Le lac de Lessy (1733m) et l’Aiguille Verte (2045m), par le Rocher de Salin

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
850m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un itinéraire esthétique et varié pour accéder à un beau point de vue, au coeur des Bornes et des Aravis.

Accès

Bonneville - St-Pierre-en-Faucigny - le Petit Bornand - route du col de Cenise, bifurquer à droite vers "Paradis", jusqu’au hameau du Ptéret, parking au terminus de la route goudronnée.

Itinéraire

  • Altitude départ : 1350m.
  • Altitude sommet : 2043m.
  • Durée : 5h.
  • Carte : IGN TOP25 3430ET La Clusaz - Le Grand Bornand.

Période

Praticable en conditions estivales, dès que les névés sous les falaises du Rocher de Salin sont franchissables, en général à partir de juin. Également praticable en conditions hivernales par bonnes conditions de neige, mais les raides pentes sous l’Aiguille Verte peuvent être délicates (on se contentera du col sous le sommet). Le retour par les chalets de Mayse n’est pas praticable en hiver, et déconseillé par terrain humide. L’hiver, la route non déneigée allongera sensiblement la promenade.

Difficulté

La montée au Rocher de Salin s’effectue sur des sentiers peu marqués et mal balisés, avec quelques petits ressauts faciles à franchir et peu exposés. Au delà, les sentiers sont bien marqués et le parcours évident, seul les traversées des raides pentes herbeuses sous l’Aiguille Verte étant exposées. La variante de retour par les chalets de Mayse est sensiblement plus difficile, avec des sentes peu marquées, exposées dans de raides pentes herbeuses et paumatoires en forêt, et un petit ressaut délicat à franchir dans la remontée d’un raide couloir.

Ascension

Monter les pelouses en tirant à droite pour rejoindre le chalet de Pize. Poursuivre sur la piste vers le Lainvouet, puis bifurquer à gauche sur le sentier montant vers le nord-est. Après un petit ressaut facile et la traversée d’un pierrier sous la falaise, il aborde le passage, facile, qui permet de monter sur le plateau du Rocher de Salin.

Plus court, il est également possible de remonter la croupe herbeuse en suivant la ligne de l’ancien téléski, puis de poursuivre derrière en forêt sur la croupe par une une sente peu marquée pour finalement rejoindre le sentier menant au passage.

Poursuivre la traversée du plateau horizontalement vers le nord-est pour rejoindre le col de la Forclaz, que l’on peut également contourner par la gauche pour pouvoir descendre directement vers le lac de Lessy.

Du col, on peut descendre par un bon sentier vers le lac de Lessy, idéal pour une pause. Ce peut être le but de la randonnée, ou alors on peut remonter le sentier vers le sud pour rejoindre la crête au point bas entre le Buclon et l’Aiguille Verte. On peut également éviter de descendre au lac en rejoignant ce sentier par une traversée sous les pentes de l’Aiguille Verte.

Remonter le sentier le long de la crête. Sous le sommet, il part en traversée dans les pentes herbeuses (un peu exposé) pour rejoindre le sentier le long de la crête sud qu’il n’y a plus qu’à remonter vers l’antécime. On peut s’en contenter mais le vrai sommet, juste derrière, se rejoint en franchissant une petite brèche un peu exposée. Préférer le fil de la crête, plus aérien mais plus facile que la sente exposée du flanc ouest.

Descente

Revenir au col de la Forclaz. Ensuite, l’option la plus simple est de redescendre par le même chemin, peut-être en prolongeant la balade par le fil des crêtes du Rocher de Salin jusqu’à son extrémité ouest (la Palange) pour profiter de la vue, avant de plonger dans le passage.

Une autre option, plus difficile, est de descendre dans le vallon vers les chalets de Mayse. De là, quitter la piste au niveau de la fontaine pour aborder, sur le flanc droit du vallon, une longue sente horizontale traversant les pentes herbeuses.

La sente, peu parcourue, se fait de plus en plus discrète au fil de la progression, étroite et disparaissant parfois sous l’herbe. Les pentes étant raides, la progression est parfois exposée et demande de l’attention, en particulier par terrain humide. La sente aboutit à une forêt où elle monte, très discrète, juste parfois balisée par de vieilles marques orange peu visibles. On rejoint la base de la falaise que l’on suit jusqu’à la base d’un raide couloir qu’il faut remonter. Il faut franchir un petit ressaut un peu délicat (déversant et gravilloneux pour les pieds, pas grand-chose pour les mains).

Lorsque le couloir s’élargit en pierrier, le quitter par la gauche et poursuivre la montée en tirant à gauche entre arbres et rochers, en suivant une trace un peu paumatoire. On finit par arriver en haut. Poursuivre vers le nord-ouest pour finalement rejoindre la clairière du Lainvouet. Poursuivre au nord vers le chalet pour trouver la piste permettant de revenir au chalet de la Pize, puis au point de départ.

Détail de la sortie du 28 décembre 2015

Fin décembre, les skis sont toujours à la cave, on profite de la fin d’année hyper-sèche pour aller voir le soleil au-dessus du brouillard, et aller découvrir ces parcours de moyenne montagne, souvent négligés durant le "vrai" été au profit d’objectifs plus ambitieux...

Petite balade découverte pour atteindre un beau petit sommet par ces sentiers discrets à peine marqués sur les cartes. Départ vers 13h, montée au passage du Rocher de Salin, à peine un peu compliquée par la vieille neige dure recouvrant par endroits le pierrier à l’ombre sous les falaises...

Retour au soleil sur le plateau du Rocher de Salin... Tempête de soleil sous le ciel bleu, il faut chaud, vraiment trop chaud... Heureusement, le soleil reste bas et ne permet guère au lac de Lessy de sortir de l’ombre, et celui-ci, gelé, se trouve encore dans un écrin de vieille neige...

Inutile d’y descendre, on file directement vers la crête rejoindre le soleil et l’herbe jaune. La vue s’ouvre sur les Aravis juste blanchis alors que, devant, la station du Grand Bornand est en mode "ski d’été", avec quelques pistes de vieille neige sale barrant les versants d’herbe jaune...

Arrivée au sommet vers 15h. La vue est magnifique, juste un peu délavée par la brume dans la direction du soleil...

15h45, il faut descendre, car le chemin du retour est long... Histoire de faire une boucle, le retour se fera par les chalets de Mayse, que l’on atteint vers le coucher du soleil.

On bifurque sur la sente en longue traversée... Elle est peu marquée, et visiblement guère parcourue. Quelques doutes... Est-ce par là ? Et après ? La nuit tombe sur un cheminement qui s’annonçait beaucoup plus hasardeux et paumatoire que prévu, surtout avec la trace semblant disparaître dans la forêt... La perspective de devoir remonter au col de la Forclaz et de descendre de nuit par le chemin de montée se précisait, mais finalement les signes d’un vieux balisage m’incitaient à continuer...

On finit par trouver le couloir, que l’on remonte... Petit passage scabreux, on poursuit raide dans les pierres, les jambes chauffent dans la course contre la nuit... Faut-il continuer le couloir ou en sortir par la gauche ? On en sort, plus de balisage mais un cairn conforte ce choix... On continue de monter vers la gauche en suivant de vagues sentes plus ou moins convaincantes entre arbres et rochers...

Finalement, on bascule derrière... Une petite descente en forêt, et voilà le plateau du Lainvouet, soulagement...

Descente tranquille de la piste, quelques photos du brouillard au loin éclairé par la civilisation submergée, fin de la balade vers 18h15.

Dernière modification : 16 mai 2018
Tour du Rocher de Salin (1875m)

La carte du topo « Le lac de Lessy (1733m) et l’Aiguille Verte (2045m), par le Rocher de Salin »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Le lac de Lessy (1733m) et l’Aiguille Verte (2045m), par le Rocher de Salin »

Départ du Paradis ensoleillé, au dessus du brouillard... Fin décembre sur les Rochers de Léschaux. Montée vers le passage du Rocher de Salin... Le passage, facile... On débouche sur le plateau du Rocher de Salin... Regard vers le Roc des Tours et le Roc de Charmieux, avec au fond l'Etale et le Charvin. Traversée face au Jallouvre... Le Rocher de Salin, tranquille... Arrivée au col de la Forclaz, face à l'Aiguille Verte. Le lac de Lessy, gelé à l'ombre... Retour au soleil sur la crête. Lea Aravis à peine blanchis, on skie comme on peur au Grand Bornand... Traversée des pentes herbeuses sous l'Aiguille Verte... Le sommet, derrière une petite brèche à franchir. Vue sur le Jallouvre, le Buclon et le lac de Lessy. Le Rocher ds Salin. L'Almet, et la chaîne des Aravis. Derrière le col de la Colombière, le Buet et le Haut-Giffre. La Pointe Percée, le Mont Blanc. Derrière le col de Sosay, le Chablais bien au sec... Le plateau de Cenise à peine blanchi, le Môle totalement sec... Derrière l'Almet, les aiguilles du Mont Blanc dépassent... Vue plongeante sur le vallon de Mayse. Retour vers l'antécime. Sur la crête... Retour au col de la Forclaz. Les couleurs se réchauffent sur la Jallouvre... Au dessus du col de la Forclaz. Descente dans le vallon de Mayse... Regard arrière vers le col... Sous le Roc des Tours... Les chalets de Mayse plongent dans l'ombre... Dernière couleur orange sur l'Aiguille Verte... Arrivée aux chalets. Les chalets de Mayse, sous le Roc des Tours. Traversée dans l'herbe raide... Sente paumatoire vers le couloir... Petit ressaut un peu scabreux à grimper... Arrivée au Lainvouet avec la nuit... Brouillard nocturne sur les plaines...