Les bornes frontière Dauphiné-Savoie entre Chapareillan et les Marches, et le Lac Noir

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
550m
Durée :
5h30

À la recherche de six bornes sur l’ancienne frontière entre le Royaume de Piémont-Sardaigne et la France. Retour par le Lac Noir. – Auteur :

Accès

  • Des Marches, rejoindre le Lac St-André.
  • Monter à St-André et au rond-point, quitter la route principale pour continuer en face.
  • Ignorer la première route à droite et se garer au prochain carrefour (lieu-dit les Eaux), un peu plus loin à droite le long des vignes.

    Coordonnées :

  • 45.493317 N
  • 005.968833 E

Précisions sur la difficulté

— Pas de difficulté, si ce n’est la longueur.
— Entre les bornes 41 et la route du Col du Granier, l’itinéraire, parfois un peu raide, emprunte une vague trace, toutefois bien balisée par des marques rouges de l’ONF.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP25 n° 3333 OT Massif de la Chartreuse nord
  • Altitude de départ : 398m
  • Altitude minimum : 398m
  • Altitude maximum : 940m
  • Dénivelée : 550m
  • Distance : 17 km
  • Parcours sur fond de carte :
    — en bleu, à l’aller
    — en jaune, au retour
  • Balisage :
    — en partie sur des chemins balisés par des marques jaunes et des panneaux
    — entre la borne 41 et la route du Granier, suivre la marquage rouge de l’ONF
    — pas de balisage ailleurs
  • Site : Mont Granier.
  • Site : Hommes et paysages sur les pentes reconquises du Mont Granier suite au glissement de 1248.
  • Site : Lac Noir.
  • Sortie du 29/04/2019

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

ALLER

Au carrefour des Eaux, suivre la direction « Lac de la Puce » et obliquer tout de suite à gauche sur la petite route en quittant le balisage.

Au croisement suivant, quand on retrouve le balisage, suivre la route à gauche, puis après environ 150 mètres, le chemin de gauche.

Après la maison, monter à droite sur le chemin. Quand celui-ci oblique à droite, continuer tout droit sur le sentier pour trouver très rapidement la borne n°43.

Poursuivre sur le sentier (non cartographié). Il rejoint plus haut un autre sentier plus large (et balisé). Suivre celui-ci à gauche. Il traverse un parc à chevaux. Suivre un peu plus loin le premier sentier à droite.

Il passe sous une ligne électrique et rejoint plus haut un chemin.

À la bifurcation suivante, tourner à gauche. Peu après que le chemin devient horizontal, emprunter à droite un sentier qui mène à la borne n°42 (un peu à l’écart du sentier sur la droite).

Poursuivre sur le sentier (non cartographié). Il longe plus haut un ruisseau. Quand celui-ci est en eau, il vaut mieux l’éviter en passant à gauche et en suivant les marques rouges (passages dans les rochers).

Rejoindre plus haut un sentier balisé (sentier forestier pédagogique). Le suivre à droite jusqu’au panneau « Lac de la Puce ».

Emprunter alors à droite le chemin du Lac Noir. Après environ 300 mètres, la borne n°41 est bien visible à gauche du chemin.

Monter alors directement dans la pente en suivant les marques rouges de l’ONF. On rejoint ainsi un chemin transversal que l’on suit à droite. Passer l’épingle et quand le chemin redevient horizontal, retrouver à droite les marques rouges de l’ONF (attention, le départ est peu visible).

Suivre la trace parfois raide, en se fiant à ces marques rouges. On rejoint ainsi la borne n°40.

Continuer de suivre à la montée les marques rouges (ignorer un sentier descendant à droite). Rejoindre ainsi la route du Granier (D 285a).

Monter sur cette route, passer les deux épingles et continuer encore 300 mètres environ pour trouver un sentier descendant à droite (marques orange).

Peu après qu’il se divise, on trouve à droite la borne N°39.

RETOUR

Continuer sur le sentier (sentier des Charbonniers). Il passe à proximité d’anciens fours.

Au quatrième four, obliquer à gauche vers le Lac Noir. On peut en faire le tour.

Reprendre le chemin balisé ramenant au panneau « Lac de la Puce ».

Suivre alors le balisage menant aux Martinons, puis aux Grandes Combes.

Passer vers le Lac de Bey, puis le Lac Froment.

Au bout de la ligne droite, dans le virage à droite, on peut distinguer à gauche au sommet de la vigne, sur la petite butte, la borne n°44.

Revenir sur la route qui ramène au panneau « les Eaux ».

Dernière modification : 6 mai 2019
Lac Noir (730m) par la Palud et Lachat

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 29 avril

Topo publié le 4 mai

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 6 mai à 21h41

    Salut Stan. Quelques notes à propos de ces bornes.

    "" Le bourg des Marches se situe depuis le Moyen Âge à la frontière des Etats du Dauphiné et de la Savoie, puis de la France et de la Savoie – le Dauphiné étant annexé en 1355 au royaume français.

    Le traité de Turin du 24 mars 1760 entérine le tracé de la frontière entre la France et la Savoie. Des cartes précises sont dressées par des ingénieurs topographes et un bornage est mis en place en 1761. Le ruisseau du Glandon constitue alors la limite.

    L’annexion de la Savoie à la France en 1792 rend le bornage obsolète. Suite au rattachement de la Savoie à l’Etat piémontais en 1815, les bornes conservées sont rétablies en 1825 ; le cas échéant, de nouvelles bornes sont mises en place. Elles sont taillées dans du calcaire selon des normes précises : elles portent les emblèmes de la France (fleur de lys) et de la Savoie (croix inscrite dans un cercle de 24 cm de diamètre), le numéro d’ordre, le « millésime » (1822 ou 1823) ; la direction de la frontière est indiquée sur la face supérieure de la borne par un trait droit ou angulaire – s’il y a un changement de direction. Ces indications peuvent être également gravées sur le rocher.

    Un certain nombre de ces bornes sont aujourd’hui conservées sur le territoire des Marches. Elles sont érigées sur l’ancien tracé de la frontière France / Savoie, pérennisé par les limites départementale et communale

    Bornes concernées : 37 à 49.

    • 37, 38 et 46 disparues,
    • 40, 42, 44, 45 et 47 correspondant à des bornes de 1761 regravées,
    • 41 et 43 datant de 1822,
    • 48 réalisée en 1785 et ne répondant pas aux normes des protocoles de 1761 et 1822,
    • 49 réalisée en 1854 en remplacement d’une borne déteriorée. L’aigle impérial et la croix de Savoie sont représentés.
    • bornes 45 à 49 situées sur le Glandon. "

    Origine : M. JAILLARD, J. MARCONNET, A. et J. VERDUN, Frontière Dauphiné-Savoie, à la découverte des bornes de 1822-1823, édition Pontcharra Patrimoine et Histoire, 2006.

    Si ça t’intéresse, j’ai un bout de carte succinct sur la localisation des 45 à 49.

  • par Le 6 mai à 22h47

    Merci pour ces informations.

    Je serais heureux d’avoir ce bout de carte (mon adresse stan.73@orange.fr)

    Cordialement
    Stan

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !