Montagne de Monthiallier (1556m) par la Vallée des Reblats – à raquettes

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
430m
Durée :
1 jour

Proche et moins élevée que le sommet de Pierre-sur-Haute la montagne de Monthiallier reste un peu dans l'ombre de son encombrant grand frère. Avec des raquettes, c'est une ascension beaucoup plus variée et plus sauvage et que celle du point culminant des monts du Forez. Deux possibilités pour atteindre le sommet, par la crête ou par le fond de la vallée glaciaire des Reblats. La seconde option étant plus sauvage et plus difficile que la première. – Auteur :

Accès

  • Accès routier Col des Supeyres par l’ouest
    D106 —> Col des Supeyres
  • Accès routier Col des Supeyres par l’est
    Petite route (D106) à droite dans le village de St-Anthème

Le chasse-neige passe régulièrement, les routes sont traitées à la pouzzolane mais ne sont pas salées, pneus neige indispensables

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN Série Bleue 2732 E
  • Tracé IGN
  • Distance : 15km
  • Départ : Col des Supeyres : 1365m
  • Sortie du 12/02/2014

Météo et webcams

Etat des routes en hiver

Difficultés

  • Longueur
  • Orientation
  • Attention à la météo et particulièrement au brouillard, sur ces vastes plateaux on peut se perdre facilement

Du Col des Supeyres au pont sur le Batifol

Du col, prendre au nord-est, la route enneigée à côté du grand calvaire. Relativement plate, jusqu’au lieu-dit les Trois Fontaines du Saut du Goulet, alt. 1388m, naissance d’une ancienne vallée glaciaire.

Ne pas prendre la petite descente de la piste, mais partir à gauche, nord-ouest, en direction du Dôme 1435.

Laisser à gauche la première combe qui descend dans la vallée des Reblats.

Au sommet du Dôme 1435, descendre au nord-est, parallèlement à la lisière de la forêt. Franchir un ruisseau et descendre dans la combe.

  • Il est possible d’atteindre ce point en continuant la piste au-delà des Trois Fontaines du Saut du Goulet (légère descente)
  • Lorsque le petit bois caractéristique apparait, partir à gauche en direction de la combe qui descend vers la vallée des Reblats (flèche bleue sur lé tracé IGN)

Si l’épaisseur de neige n’est pas exceptionnelle, cette petite croix est visible dans la combe.

De la croix, traverser à droite, en légère descente, puis horizontalement en direction de la forêt où se fraie un chemin.

Suivre ce chemin qui aboutit dans une clairière sertie par la forêt. C’est la Tourbière du Châtaignier.

  • Elle vient d’être restaurée, en particulier par l’élimination d’îlots d’épicéas, plantés à l’après-guerre et qui détournaient à leur compte une partie de l’eau nécessaire au bon fonctionnement de ce milieu rare et fragile

Remonter la tourbière vers le nord et franchir le ruisseau.

Atteindre une seconde clairière, plus petite, continuation de la tourbière. Gagner la lisière au nord-ouest et descendre à travers la forêt pour atteindre le fond de la vallée des Reblats.

Se diriger vers la jasserie en partie ruinée en rive droite (ouest) du ruisseau du Batifol qui se franchit par un vieux pont en pierre.

Du pont sur le Batifol au Monthiallier par la crête sud-est

Un chemin au sud-ouest permet de rejoindre plus haut un chemin venant de l’aval et se poursuivant vers l’amont.

Suivre ce chemin à droite, nord-ouest, en amont.

Atteindre une bifurcation, prendre à gauche.

Le chemin monte raide dans la forêt. On ignore un croisement jusqu’à une bifurcation. Prendre à gauche, plein sud, un chemin qui sort de la forêt.

Remonter les pentes, ouest-nord-ouest, en direction de la ligne de crête.

Atteindre le sommet du Monthiallier qui offre un magnifique panorama sur tout le massif Central et les Alpes.

Du pont sur le Batifol au Monthiallier par la vallée des Reblats

  • En bleu sur le tracé IGN

Un chemin au sud-ouest permet de rejoindre plus haut un chemin venant de l’aval et se poursuivant vers l’amont.

Suivre ce chemin à droite, nord-ouest, en amont.

Atteindre une bifurcation, prendre à droite.

Le chemin ramène dans le fond de la vallée des Reblats.

Remonter cette vallée en passant en rive gauche, puis en rive droite du Batifol quand elle se resserre.

Traverser alors un bois épais, non entretenu, avec de nombreux arbres tombés qui ne facilitent pas la progression.

Longer en rive droite la petite cascade d’un affluent du Batifol. Traverser le ruisseau au-dessus de la cascade et sortir de la forêt.

Remonter des pentes jusqu’au col de la Croix du Fossat.

Atteindre les Jasseries de la Croix du Fossat à gauche, ouest, et remonter au mieux le versant est jusqu’au sommet.

  • Quelques photos ICI

Retour

Descendre plein est, et rejoindre les jasseries de la Croix du Fossat.

Continuer la descente jusqu’au col de la Croix du Fossat.

De la Croix du Fossat, se diriger plein est en traversant le devers qui contourne par le sud le Plat de la Richarde jusqu’au carrefour de Pradoux.

Continuer au sud-est pour remonter sur le Plateau de Pégrol en évitant le sommet par l’est.

Descendre au sud, en direction du petit bois bien visible.

Continuer au sud jusqu’au col des Supeyres.

Panoramique

  • Lien ICI. Cliquez sur l’image qui s’affiche dans votre navigateur et utilisez la barre de défilement horizontal.
Dernière modification : 19 juillet 2018
Pierre-sur-Haute (1631m) - Cols des Pradeaux, des Supeyres, du Béal et de la Loge

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 14 février 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par jeanineLe 14 février 2017 à 20h58

    est-ce que l’on peut bivouaquer là haut avec une tente 4 saisons et y emmener mon husky
    j’ai déja dormi dans des tranchées à neige

  • par Le 15 février 2017 à 00h52

    Bonsoir Alain.
    Tu t’es donné un peu de mal sur ce topo, j’ai l’impression. Notamment avec les liens informatifs que tu as mis (Webcams, état des routes, etc ...), qui seront peut-être d’une grande aide pour les personnes intéressées. Tu leur épargnes du temps pour chercher ces mêmes infos (ce qu’ils n’auraient peut-être pas tous fait) et ça augmente leurs chances de partir au bon moment.
    Sinon, sur les photos, c’est une magnifique tempête de bleu et de blanc (à part certaines sur la fin). Coup de cœur pour la photo #24 avec le soleil à travers les arbres chargés de neige et le chemin encore vierge de traces.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !