Pic des Trois Comtes (2689m) et Mont Valier (2838m) en boucle

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
2700m
Durée :
2 jours

Le Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises recèle des itinéraires d'une insoupçonnable beauté. Ses nombreux lacs naturels sont le prétexte à de fabuleuses randonnées sportives. – Auteur :

Accès

De Saint-Girons, suivre la D618 direction Castillon-en-Couserans, puis la D4 direction Bordes-sur-Lez.
Le départ de la randonnée s’effectue en vallée du Ribérot. De Pont d’Ayer, emprunter la petite route bitumée jusqu’au parking à proximité de la Maison du Valier.

Précisions sur la difficulté

  • Longue boucle sportive au dénivelé conséquent.
  • Des passages plus raides et quelques vires équipées de mains courantes pimentent le parcours.

Les infos essentielles

  • Cartographie :
    TOP25 2048 OT Aulus-Les-Bains Mont Valier
    1/50000 Pyrénées Carte N°6 Couserans
  • Point fort : nombreux lacs de montagne (Étang)
  • Altitude de départ : 934m
  • Altitude des points culminants :
    • Port de Barlonguère : 2403m
    • Pic des Trois Comtes : 2689m
    • Mont Valier : 2838m
  • Distance de la boucle : environ 24km
  • Dénivelée cumulée : environ 2700m
  • Balisage : sentiers balisés, cairns sur les portions hors G.R

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Vers le Pic des Trois Comtes

  • Premier Jour : D+ 2100m / D- 750m

Départ du parking Pra de la Lau (934m).

Emprunter le sentier qui passe à proximité de la Maison du Valier puis le GR T55 qui longe la rive gauche du torrent Le Ribérot.

À la prochaine bifurcation (alt. 995m), abandonner le GR en laissant à main gauche l’itinéraire qui franchit une passerelle en direction du refuge des Estagnous (c’est l’itinéraire du retour).

Dès lors, s’orienter au sud-ouest en prenant la direction de la Réserve Domaniale du Mont-Valier. La sente qui s’escarpe traverse un magnifique sous-bois.

Au sortir du bois (1450m), par une montée plus douce, gagner l’alpage en suivant la rive gauche du ruisseau de Peyralade.

Vers 1750m, un raidillon vient rompre la régularité de la pente.
À proximité de la source de la Caussade, laisser l’embranchement qui mène à la cabane de Trinque (1940m).

  • Possibilité de gravir le Pic de Barlonguère (bifurcation vers 2200m).

Remonter le vallon (sud-est) en empruntant le GR T54 variante. Passer à côté de la cabane de Barlonguère en longeant le ruisseau éponyme.

Du col de Barlonguère (2403m), bifurquer au sud en direction du Pic des Trois Comtes. Poursuivre à vue en gardant pour objectif la crête nord-ouest du sommet convoité.

Un passage hors sentier, marqué à gauche par l’escarpement rocheux du Tuc Blanc, permet d’atteindre le pied de la crête frontalière.
Remonter ladite crête jusqu’au sommet du Pic des Trois Comtes (2689m).

Beau panorama sur le Mont Valier (2838m), le Pic de Barlonguère (2802m), le Pic d’Aneto (3404m) et bien d’autres sommets pyrénéens.

Vers le Refuge des Estagnous

Redescendre au pied de la crête (2530m).
Une sente permet de rejoindre le Port de Barlonguère en contournant le Tuc Blanc par son flanc Est. Récupérer le GR au col afin de basculer sur l’Étang Long.

Au pied de Barrecul, "un sentier balcon" longe le lac. Quelques passages délicats sont équipés de mains courantes (2150m).

Le clou de l’itinéraire : Les flancs escarpés de la montagne tombent brutalement sur l’étang dont les couleurs intenses et la forme longiligne rappellent les fjords écossais.
À l’extrémité Est, une barre rocheuse haute de deux cents mètres délimite le déversoir du lac.

Un passage (très) raide permet de rejoindre l’Étang Rond qui se situe en contrebas du verrou rocheux (nord). Ce magnifique lac est entouré d’une pelouse verdoyante (1940m).

  • Possibilité de boucler l’itinéraire dans la journée en esquivant la montée au refuge. Dans cette éventualité, rejoindre directement la cabane des Caussis.

Pour gagner le refuge, abandonner le GR T55 qui rejoint la cabane des Caussis. À droite, emprunter le sentier qui s’élève vigoureusement au nord-est. Passer à proximité des "flaques" puis rejoindre le refuge des Estagnous (2246m).

Ce refuge, au demeurant très accueillant, permet de se reposer en savourant le spectacle d’un coucher de soleil exceptionnel.

L’ascension du Mont Valier

  • Deuxième Jour : D+ 600m / D- 1910m

Du refuge, partir en direction des contreforts rocheux de l’arête ouest du Mont Valier (marques jaunes).

Contourner la barre rocheuse par la droite en empruntant un couloir qui s’élève plus rudement (sud-est).
Vers la Balme, des câbles aident à franchir les passages plus délicats.

Une fois le col de Faustin atteint (2251m), s’orienter au nord. Puis, par une pente moins escarpée, gagner le sommet du Mont Valier (2838m).

À juste titre considéré comme l’un des plus beaux sommets de l’Ariège, ce pic emblématique du Couserans offre un panorama grandiose !

Descendre par le même itinéraire jusqu’au refuge des Estagnous.

  • Par la suite, emprunter le parcours décrit par Paul dans le sens de la montée. Voir le topo de la voie normale du Mont Valier.

Par un sentier bien tracé, partir à l’ouest en direction de la cabane des Caussis (1850m).
Aux abords d’une zone plus rocheuse, l’itinéraire dessine quelques lacets.

Une passerelle, se situant au pied de la remarquable cascade de Nerech. permet le franchissement de ses eaux trépidantes (1348m).

Poursuivre la longue descente en rive gauche du torrent Le Ribérot. Atteindre les sous-bois puis passer sur l’autre rive vers 1165m (Tute de l’Ours).

Rejoindre le point de jonction de la boucle à l’embranchement précité (passerelle au lieu-dit "Plagnou des Masouères" alt.995m).

Dernière modification : 16 mai 2018
Mont Valier (2838m)

A propos

Auteur de ce topo :

Marcher en montagne : "je suis bien là, où je me dois d'être. C'était la question cruciale de la vie. La plus simple et la plus négligée." Sylvain Tesson

Randonnée réalisée le 24 juillet 2006

Topo publié le 14 avril

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par Le 15 avril à 14h11

    Oui. Les Pyrénées regorgent de lacs qui en été arborent de magnifiques couleurs bleues dans leurs écrins de verdure. C’est vrai que sur ta photo logo, le lac a de fortes allures de fjord. Merci pour ces belles photos.
    @+.
    Thierry.

  • par Le 15 avril à 19h07

    Merci VLM,
    Dans ce secteur très sauvage, la forte dénivellation est l’un des seuls obstacles pour le randonneur. J’avais vu une photo de l’Etang Long dans "Pyrénées Magazine" et j’ai été séduit par la beauté du site.
    2100m de DN+ pour aller chercher un sommet (ou deux) de moins de 3000m... ce n’est pas assez attrayant pour beaucoup de randonneurs... grave erreur !

  • par Le 12 mai à 08h41

    Salut Michel,
    Un beau massif que je rêverais d’arpenter à skis. Ce sont des sommets plus exigeants qu’il y parait comme ça. La météo peut être délicate, même en été. Belle boucle, bravo !

  • par Le 12 mai à 10h37

    Bonjour Michel
    Quel énorme plaisir de voir des images du mont Valier et de ses deux étangs, je connaissait la rando en longeant le Riberot mais pas par le pic des trois comtes c est encore plus magiques.Vraiment trop beau+++++++++++++
    j aime !!!
    Michel

  • par Le 12 mai à 13h53

    Merci à vous deux !
    Il est difficile de faire des comparaisons car il y a bien d’autres lieux épatants dans le secteur de Néouvielle ou encore de Gavarnie.
    Cela dit, l’Etang Long m’a rappelé le bleu profond des fjords Écossais que j’avais admiré sur l’île de Skye... une merveille !
    C’est vrai que ce sont des itinéraires plus sportifs qu’il n’y paraît et ce n’est pas ma compagne qui me contredira :)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !