Pointe de Nantaux (2170m), par le versant et l’arête sud

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
1220m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Joli sommet au cœur du Chablais à monter droit dans la pente, particulièrement destiné aux amateurs de sentiers raides et "efficaces", idéal pour un entrainement au Kilomètre Vertical. Le haut de l'itinéraire offre également un petit parcours de crêtes avec vue panoramique sur les sommets environnants.

Accès

Thonon - St Jean-d’Aulps - Route de Morzine, bifurquer à gauche vers Montriond et immédiatement après à gauche encore sur la route du Lavanchy. Parking en bord de route au hameau du Pas.

Itinéraire

  • Altitude départ : 950m
  • Altitude sommet : 2170m
  • Horaire : 5h
  • Carte : IGN TOP25 3528ET Morzine - Massif du Chablais - Les Portes du Soleil.

Période

  • Praticable dès que l’itinéraire est déneigé (en général mi-mai).
  • Préférer un terrain sec, car les raides sentiers et traces herbeuses deviennent vite pénibles avec la boue.

Difficulté

  • La plupart du temps, traces raides droit dans la pente herbeuse qui, sans être difficiles, demandent un certain effort. Peu exposé, sauf peut-être dans les zones les plus raides de la pente, ainsi que quelques sections sur l’arête sommitale.

Ascension

Du hameau du Pas, emprunter en sentier qui monte droit dans la pente entre des chalets (panneau). La trace oblique rapidement vers la gauche en gagnant la forêt. La montée se poursuit et la pente diminue progressivement, finissant par devenir horizontale. A ce moment, on croise le cours d’un ruisseau franchi par une petite passerelle en bois.

Deux traces montent le long du ruisseau, à gauche et à droite. Prendre celle de droite, qui monte raide le long du ruisseau puis oblique à droite dans la forêt. Le sentier, toujours raide, devient plus confortable et fait des lacets bien taillés. On finit par arriver à la cabane des Avenières (panneau "Pointe de Nantaux"). On continue à monter le long d’une croupe herbeuse et le sentier, plus étroit, se fait de plus en plus raide en sortant de la forêt. Beaucoup plus haut, la pente s’atténue enfin, et le sentier finit par gagner la crête.

Le sentier, peu marqué, maintenant de pente raisonnable, remonte la crête sur le flanc sud et vient buter sur un ressaut plus raide de l’arête, qui est aisément franchi. Plus haut, la pente s’atténue et ce n’est qu’après avoir franchi plusieurs antécimes que le vrai sommet apparait enfin (croix).

Vue du premier ordre sur quasiment tous les sommets du Chablais, formant un panorama à 360°.

  • Variante "directe", pour ceux qui en veulent encore plus en matière de pente : A la passerelle, choisir la trace à gauche du ruisseau. Cette trace suit le ruisseau un bon moment, rejoint le lit du ruisseau, et finit par rejoindre le sentier bien plus haut sur la raide croupe herbeuse menant à la crête. C’est vraiment raide de manière continue sur toute la longueur (600m de dénivelé). De plus, dans les zones herbeuses les plus raides, la trace fait place à une "échelle de terre" confortable et bougrement efficace, qui fait vraiment chauffer les cuisses... Le sentier rejoint, cette trace continue tout droit ignorant les petits zigzag du sentier qui monte à coté... Visiblement, cette trace a été créée spécialement pour ceux qui s’entrainent pour des exploits en vitesse de dénivelé... (KMV de Nantaux.)
  • Pour ceux qui souhaitent des sentiers de pentes plus classiques, il vaut mieux faire la randonnée par le versant ouest, au départ d’Essert la Pierre.

Descente

La descente s’effectue sans problème par le même itinéraire, mais la variante "directe" est plutôt à éviter à cause de sa raideur... En cas de terrain humide, préférer l’herbe à la boue du sentier.

Détails de la sortie

Petite sortie pour profiter d’une belle après-midi de mi-novembre... Je voulais un peu d’exercice et aussi profiter du beau panorama de ce sommet que je n’avais pas encore parcouru...

Randonnée commencée par erreur par le versant sud, pour cause d’égarement routier alors que je cherchais le départ du sentier versant ouest... Tant pis, pas le temps de revenir car les jours sont courts, on essaie donc par là...

Seconde erreur : Je prends la trace à gauche du ruisseau, et au bout d’un moment je m’aperçois que cette trace n’est sûrement pas le sentier... Mais ça monte quand même, et ça monte vraiment beaucoup ! Les jambes chauffent énormément, et l’appareil photo me fournit de beaux prétextes pour faire de fréquentes pauses... La montée est rendue pénible par l’humidité et la boue qui oblige à assurer les pas (en novembre, le terrain ne sèche pas vite...).

Finalement, le sentier est rejoint, et la pente devient plus civilisée sur la crête... Cependant, la fine couche de neige fondante dans la partie raide de l’arête me laissait craindre une patinoire exposée... Mais c’est bien passé en utilisant les irrégularités du terrain, et plus haut la neige froide du versant ouest de l’arête était beaucoup plus portante...

Sommet, panorama, vue, repos, puis descente dare-dare avant la nuit par le sentier normal, en faisant tout de même attention à ce que la boue du sentier ne m’envoie pas en visite prématurée à la laverie...

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Pointe de Nantaux (2170m), par le versant et l’arête sud »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Pointe de Nantaux (2170m), par le versant et l’arête sud »

Départ bucolique. Montée par la variante «directe» : C'est raide... Regard arrière sur la vallée de Morzine. On rejoint le sentier «normal» sur la croupe herbeuse. On arrive sur la crête. Vue sur l'arête et le sommet. En montant vers l'arête. Sur l'arête enneigée. Depuis l'arête, vue sur la pointe d'Entre Deux Pertuis, le Mont de Grange, et derrière les alpes suisses. Regard arrière de l'arête. Au loin, les Aravis, les Bornes, et à droite le Roc d'Enfer. Du sommet, vue sur le val d'Abondance, le Mont de Grange, les Cornettes de Bise. Zoom sur les Diablerets, et plus loin l'Oberland bernois. Avoriaz, les Ruans, tour Sallière. En redescendant l'arête. Le mont Billiat sort du stratus. Les raides pentes herbeuses du versant sud. La crête assez débonnaire, avant de plonger dans le raide. Dré dans l'pentu... Le sentier descend vers les Avenières. Les Avenières. Les lacets dans la forêt.