Pointe du Villonet (2727m) par la Combe des Croix

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1000m
Durée :
1 jour

Sommet peu fréquenté en dehors de la période hivernale, la Pointe du Villonet se situe dans un des secteurs les plus sauvages du massif de Belledonne et donne un très beau point de vue sur le Pic du Frêne et sur Puy Gris. – Auteur :

Accès

A Saint-Colomban-des-Villards, prendre la piste forestière de Fremezan qui monte le long du cimetière à la sortie du Villard Martinan. S’arrêter sur un petit parking situé au tournant coté 1741m, à proximité des Prés du Rivage.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte  : IGN 3433 OT Allevard Belledonne Nord
  • Site de l’IGN : Pointe du Villonet
  • Départ  : 1741m
  • Arrivée  : 2727m
  • Distance  : 13 km au total
  • Temps de montée au sommet : 3h
  • Temps de descente : 2h

Matériel

En période printanière et estivale, en fonction de l’enneigement résiduel, il peut être nécessaire de partir avec crampons et piolet.

Descriptif

Du petit parking situé au tournant coté 1741m, prendre la direction du Lac des Balmettes par la Combe des Croix. Poursuivre le chemin jusqu’au col des Balmettes, situé à 2438m. De là, on aperçoit, face au col, la Pointe du Villonet.

Il existe alors plusieurs alternatives pour atteindre la vaste épaule située à l’aplomb du sommet, à environ 2550m.

La plus évidente consiste à traverser le haut de la Combe Rousse, jusqu’à se situer un peu au Sud de la Pointe du Villonet. Monter alors les pentes successives de pierrier ou de névés situées à gauche de l’épaule, jusqu’à déboucher sur le plateau de l’épaule.

La seconde alternative, consiste à longer le Rocher des Trois Doigts en direction du col de Montfossé. Un peu avant le col, obliquer vers la gauche pour rejoindre les pentes situées à l’aplomb de l’épaule visée. Un couloir-cheminée, bien visible d’en bas, peut alors être emprunté. Après quelques pas d’escalade (II), il permet de déboucher directement sur le plateau. C’est cette alternative qui est illustrée par les photos présentées ci-dessous.

En fonction de l’enneigement, il existe plusieurs possibilités pour atteindre le bloc sommital à partir du plateau.

En pleine période estivale, lorsque les névés ont disparu, emprunter le couloir-cheminée, très raide, qui s’enfonce au milieu du bloc sommital. Ce couloir est bien visible lorsqu’on se trouve sur l’épaule.

Lorsque des névés subsistent, il est possible de contourner ce couloir par la droite, en empruntant les flancs Nord de la montagne et en restant au plus près de la ligne de crête. Cette alternative nécessite encore quelques pas d’escalade (II) au milieu de gros blocs de rocher, parfois un peu branlants.

On atteint alors un petit replat empli d’un chaos rocheux, à l’aplomb du sommet, entre deux petits pics. Traverser alors la pente en direction d’un petit col visible à la gauche du sommet. Ce col permet de passer sur la face Sud de la montagne. Redescendre quelques mètres, puis remonter la pente Sud par des vires faciles et évidentes jusqu’à atteindre le cairn sommital.

Du sommet, panorama à 360°C sur le massif de Belledonne, notamment Puy Gris et le Pic du Frêne, sur la cluse de Chambéry, la Chartreuse, les Bauges, le massif du Mont Blanc, la Vanoise, les Aiguilles d’Arves, les Aiguilles de la Saussaz, les Ecrins, les Grandes Rousses.

Redescendre par le petit col, par le couloir-cheminée évoqué ci-dessus, puis par les pentes qui permettent de revenir au col des Balmettes. Il est aussi possible de redescendre sans repasser par le petit col situé en-dessous du sommet. Dans ce cas, emprunter le raide couloir qui part direction Sud-Est sous le sommet, puis reprendre les pierriers qui partent à l’Est et permettent d’atteindre les pentes qui vont vers le col des Balmettes.

Dernière modification : 16 mai 2018
Col des Balmettes (2438m) Col de Montfossé (ou du Villonet) (2457m) en boucle

A propos

Auteur de ce topo :

Discret, taiseux, amateur de silence et de grands espaces, passionné du massif de Belledonne.

Topo publié le 14 juin 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 18 juin 2015 à 13h14

    bonjour a quel date avez vous effectuer cet randonnée est ce que vous avez eu bessoin de crampons et piolet ? cordialement

  • par Le 18 juin 2015 à 16h36

    En ce début d’été, les névés sont nombreux, mais encore relativement "mous", pour peu qu’on ne les aborde pas trop tôt le matin... Les crampons sont rarement nécessaires. Mais c’est toujours une sécurité qui peut être nécessaire pour ne pas se retrouver bloqué par un dévers neigeux raide trop dur. Personellement, sur ce genre de rando, je les mets souvent dans le sac, mais je les utilise rarement.

    Il faut néamoins être prudent, car si les crampons permettent aux pieds de "tenir" sur quasiment n’importe quelle surface de neige dure, une glissade résultant d’une chute reste quasiment impossible à enrayer si la pente est raide...

  • par Le 18 juin 2015 à 19h15

    Bonjour Pascal,

    J’ai effectué cette randonnée le 13 juin 2015.
    Même si la neige est effectivement en cours de fonte, je conseille fortement d’avoir des crampons à portée de mains à cette période de l’année. En particulier pour passer jusqu’au petit col en dessous du sommet : sur ce passage il reste encore un gros névé très pentu, assez ombragé donc pas très fondant, et il me semble indispensable d’avoir des crampons à ce moment-là, dans les conditions actuelles.
    Même dans la neige fondante, à la descente du névé dans le couloir-cheminée en dessous du sommet, j’ai glissé sur les quelques derniers mètres, alors que j’avais mes crampons et que j’accrochais bien jusque là.
    Je n’avais pas de piolet, mais un simple bâton de marche.

  • par Le 18 juin 2015 à 19h22

    Une petite précision : j’ai fait cette rando sur la base du topo mentionné dans le guide d’Alain Lutz "Randonnées sauvages dans les Alpes du Nord, tome II".

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !