Randonner avec son chien : conseils élémentaires et réglementation

Il est tout à fait normal de vouloir emmener en randonnée son plus fidèle compagnon plutôt que de le laisser seul dans le jardin.
Néanmoins, il faut tout de même se poser quelques questions élémentaires, et ne pas négliger certains aspects comme le caractère et les aptitudes de votre toutou. Ceci, afin que vos randonnées avec lui restent un pur plaisir et non pas un mauvais souvenir

L’objet de cet article est donc de vous aider dans le choix des randonnées où votre chien peut vous accompagner, de faire un tour d’horizon des caractères et aptitudes des différentes races, de vous informer sur la réglementation et sur vos responsabilités.

Article inspiré du blog Fenril

1° chapitre : Connaître les aptitudes de son chien

Évidemment, tous les chiens en bonne santé peuvent pratiquer la randonnée. Il faut toutefois mettre en parallèle la difficulté de la rando visée et les aptitudes intrinsèques de votre chien.

En effet, les chiens de petite taille auront souvent des difficultés à vous suivre sur des terrains escarpés alors que les plus grands souffriront de problèmes d’articulations et d’un manque d’endurance sur les plus longues randonnées.

Il est communément admis, que les chiens de taille moyenne (50 à 60 cm au garrot), à museau long sont les plus adaptés pour des marches longues.

En effet, leur gabarit leur permet d’avoir une bonne endurance et de très bonnes aptitudes pour le franchissement d’obstacles.
Leur museau long leur permet une meilleure respiration pendant l’effort.

Certaines races comme les bergers belges notamment, sont de véritables athlètes. Ils sont d’ailleurs utilisés par les secouristes dans les avalanches ou les tremblements de terre, par les militaires et les services de police pour leurs multiples aptitudes.

A l’inverse, il faudra éviter de s’engager sur un trek d’altitude avec un dogue allemand de 90kg ou un petit Yorkshire. Mais plutôt se fixer des objectifs raisonnables en fonction des capacités de votre plus fidèle compagnon et de vous-même.

2° chapitre : Connaître le caractère de son chien

Il faut savoir que chaque chien a un caractère qui lui est propre. Il est donc difficile d’affirmer qu’une race a tel ou tel caractère.
On peut toutefois remarquer certains traits de caractère plus marqués chez une race que chez une autre.

Il est indispensable de connaître le caractère de votre chien

En effet, certains chiens auront dans leurs gènes une plus forte propension à la chasse, d’autres seront plutôt fugueurs, d’autres encore seront peu sociables ou peu obéissants.

Il est donc indispensable de connaître le caractère de votre toutou.

Le tableau ci-après donne une idée des avantages et des inconvénients propres à chaque type de chien pour la pratique de la randonnée.

Grandes races Exemples Avantages Inconvénients
Chiens de berger Berger allemand, Berger belge, Border Collie, etc. - Endurants et dynamiques
- Morphologie adaptée
- Obéissants
- Fort instinct de garde et/ou de protection de son maître.
(Nécessité de sociabiliser le chien le plus tôt possible avec l’espèce humaine ainsi qu’avec ses congénères)
       
Chiens dit « primitifs » Alaskan,
Husky,
Samoyède, etc.
- Endurants et dynamiques
- Morphologie adaptée
(idéal pour vous tracter ou porter de petites charges)
- Fort instinct de chasse
Peuvent tenter d’attaquer chamois, marmottes et autres animaux de la montagne.
- Souffrent de la chaleur
- Bagarreurs
Il faudra sûrement les tenir en laisse si votre autorité n’est pas respectée.
       
Chiens de chasse (d’arrêt, d’eau et rapporteurs) Braques,
Epagneul,
Labrador, etc.
- Endurants et dynamiques
- Sociables
- Fort instinct de chasse
Peuvent tenter d’attaquer chamois, marmottes et autres animaux de la montagne. Il faudra sûrement les tenir en laisse si votre autorité n’est pas respectée.
       
Chiens dits de « Terriers » Bull Terrier,
Fox-Terrier,
Jack Russell
- Endurants et dynamiques
-Sociables avec les humains
- Fort instinct de chasse
Peuvent tenter d’attaquer chamois, marmottes et autres animaux de la montagne. - Bagarreurs
       
Molosses Boxer,
Cane Corso,
Rottweiler, etc.
- Enthousiastes et dynamiques
- Fort instinct de garde et/ou de protection de son maître.
(Nécessité de sociabiliser le chien le plus tôt possible avec l’espèce humaine ainsi qu’avec ses congénères)
- Peu endurants
- Problèmes d’articulation pour les plus grandes races
- Souffrent de la chaleur
       
Petites Races Bichon,
Caniches nains, Yorkshire, etc.
- Facile à porter dans les passages délicats - Difficulté à suivre sur terrain escarpé
- Ressemble à des proies potentielles pour certains rapaces
       

3° chapitre : Les interdits... Parcs nationaux, réserves naturelles 

Attention ! Les chiens sont interdits dans les parcs nationaux et les réserves naturelles

Que ce soit dans les parcs nationaux (Mercantour, Ecrins, Vanoise, etc.) ou bien dans les réserves naturelles (Réserve Naturelle des Hauts plateaux du Vercors, Réserve Nationale Naturelle de Ristolas-Mont Viso, etc.) les chiens, même tenus en laisse sont interdits, et ce, dans un souci de tranquillité pour la faune de ces territoires préservés.

Enfreindre cette interdiction vous expose à une forte amende.

4° chapitre : Avec ou sans laisse, vos responsabilités dans tout ça ?

En dehors des interdits cités avant, et d’une réglementation spécifique comme l’on peut avoir dans les parcs naturels régionaux (où les chiens sont tolérés, à condition qu’ils soient tenus en laisse), il n’y a aucun texte de loi qui vous oblige à tenir votre chien en laisse dans la nature.

Seule la divagation de votre chien peut vous être reprochée. Un chien est considéré comme divaguant lorsque qu’il n’est plus à portée de vue ou de voix de son maître.

Il est très important de noter que, quelle que soit la situation, si votre chien provoque des dégâts ou dommages à un tiers, vous serez pénalement responsable.
Que votre chien ait été en laisse ou non, qu’il soit sous votre garde ou non... peu importe vous serez responsable !!!

Mieux vaut donc le tenir en laisse si vous n’êtes pas sûr de votre autorité sur lui !

5° chapitre : Conclusion

Vous voilà donc prêt pour emmener, dans vos escapades, votre plus fidèle compagnon.

Un dernier conseil toutefois, n’oubliez pas de le ménager, de prévoir pour lui une logistique adéquate en fonction de votre randonnée (eau et nourriture suffisante, friandises pour chiens et autres gâteries). Le but étant bien évidement de vivre avec lui une randonnée inoubliable.

Un grand merci à Fabien et Galice pour la rédaction de cet article !