Traversée du Sommet de Montaveilla (1979m) par le Pas de la Selle et le Pas des Bachassons – à raquettes

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
900m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Magnifique boucle raquettes aux pieds, dans un décors des hauts plateaux. Franchissement de deux passages raides pour accéder ou descendre du plateau.

Accès

EN VOITURE

  • Départ de la randonnée, sur la Route Forestière de Font Rousse sur la commune de St-Michel-les-Portes.
  • A Monestier-de-Clermont en venant de Grenoble, continuer en direction du Col de la Croix-Haute. Faire attention après un virage, prendre à droite la D.247 pour la direction de St-Michel-les-Portes. Traversez le village et continuer jusqu’au hameau les Pellas par la D.8a. Prendre en face la Route Forestière de Font Rousse. Se garer à la barrière.

Précisions sur la difficulté

  • Les derniers mètres pour accéder au plateau par le Pas de la Selle, suivant les conditions de neige, peuvent demander le cramponnage.
  • Pente finale raide exposée à l’ombre en début de saison.
  • La descente du Pas des Bachassons, peut être délicate également. Étant exposée au nord-est, l’ensoleillement est inexistant dans le Ravin des Serres et du Maupas. Quelques passages demandent également le cramponnage, suivant les conditions.

PRÉCAUTIONS

  • Effectuer cette randonnée par une journée dégagée et stable, le brouillard et la pluie sont à proscrire.

Les infos essentielles

  • Randonnée effectuée le 25/02/2017.
  • Participant : seul.
  • Carte : IGN TOP 25 3236 OT Villard-de-Lans - Mont Aiguille
  • Altitude de départ : 1110m
  • Altitude atteinte : 1979m
  • Horaire : à peu près 5/6h00
  • Dénivelé : environ 900m
  • Distance : environ 10 km
  • Positions GPS : du Sommet de Montaveilla.
    • Longitude : 5.520°
    • Latitude : 44.844°
  • Balisage :
    • Jaune et jaune/vert pour le Pas de la Selle.
    • Jaune/vert pour le Pas des Bachassons.
    • Visible sans neige.

Itinéraire

MATÉRIELS

  • Raquettes à neige + bâtons.
  • Crampons + piolets peuvent s’avérer utiles.
  • Lunettes de soleil.
  • Carte boussole indispensable.

LE SOMMET DE MONTAVEILLA PAR LE PAS DE LA SELLE

Franchir la barrière, et s’engager sud-ouest sur la Route Forestière de Font Rousse. Elle passe plus haut devant le Parc de Loisirs, et laisse à droite au lieu-dit Les Granges, la direction du Pas des Bachassons.

Continuer sur la Route Forestière de Font Rousse qui s’oriente alors vers le sud, jusqu’à atteindre le lieu-dit Sous Cascade de la Pisse. Laisser la direction du Col de l’Aupet qui se poursuit vers le sud, pour suivre à droite sud-ouest un chemin descendant au début.

Il vire vers l’ouest, et remonte raide une croupe entre le Torrent de Font Rousse et le Ruisseau de l’Aupet. Vers l’altitude de 1450 mètres, il se dirige au sud et franchi la combe où coule le Ruisseau de l’Aupet.

Il remonte une croupe boisée, et sort définitivement du sous-bois, pour se trouver à la base de la large combe entourée par le Rocher des Parquets au nord, et le Rocher de Chamoux au sud.

Suivre les différentes traces si existantes, sinon grimper la pente en se faufilant parmi les pins et les blocs rocheux. L’itinéraire passe à proximité d’un énorme rocher surmonté d’un pin, point caractéristique, se diriger dans le creux de la combe.

Étant parvenu au termes de cette dernière, devant une dépression, suivie d’une pente raide qui dessert la crête et le plateau, choisir la pente raide à gauche, et la remonter jusqu’à atteindre l’itinéraire emprunter l’été.
Le quitter rapidement lorsqu’il s’engage sur une vire, et choisir une pente à gauche pour rejoindre la crête et le plateau légèrement au sud du Pas de la Selle.

Établir votre itinéraire, en visant une butte ouest nord-ouest, en contournant d’abord vers le sud-ouest, puis ouest, jusqu’à remonter sur un large col où un gros cairn devient visible, dominant à l’ouest une combe descendante vers l’échancrure de l’extrémité du Ravin des Serres et du Maupas.

Suivre à droite nord la large arête, pour découvrir au-delà d’un second cairn moins imposant, la minuscule Cabane de Montaveilla posée sur son plateau.

Le Sommet de Montaveilla visible depuis longtemps, se rejoint aisément.

DESCENTE PAR LE PAS DES BACHASSONS

Revenir jusqu’au large col, emplacement du gros cairn. Dévaler la combe peu raide et atteindre ainsi un replat séparant la combe du Ravin des Serre et du Maupas, et la combe descendant vers la Plaine de la Queyrie.

  • Rien ne vous empêche de vous avancer à gauche et descendre la combe pour une vue à distance sur l’Arbre taillé au centre de la plaine.

Sinon, du replat, prendre à droite jusqu’à gagner la Fontaine des Bachassons gelée aujourd’hui, sous le panneau de la Réserve des hauts plateaux.

Descendre nord-est le Ravin des Serres, d’abord dans le lit du ruisseau peu raide au début, puis le ravin devient plus raide et à l’ombre entre deux pentes raides. Rester logiquement sur sa rive droite, en restant vigilant de la raideur de la pente.

Peu après l’embranchement avec le sentier desservant le Pas du Fouillet, au cas où vous sachiez le repérer, passer sur la rive gauche du ruisseau enfoui sous la neige. La pente devient alors moins raide, le sentier pénètre en forêt.

Il serpente sous les arbres, avant d’atteindre une bifurcation vers l’altitude de 1380m. Prendre le sentier vers l’est longeant le Ravin de Chauvines. Il franchit le Ruisseau des Pellas puis continue en sous-bois longeant sa rive droite momentanément .

Il arrive au lieu-dit Plan Giraud Vert et dans la foulée le lieu-dit Les Granges sur la Route Forestière de Font Rousse à proximité du Parc de Loisirs.

JOURNÉE DU 25/02/2017.

Nous avions effectuée cette boucle en passant par le Sommet de Montaveilla avec mon fils, il y a quelques années. Je ne sais plus laquelle, mais je me souviens que c’était un 1er mai il devait avoir une quinzaine d’années tout au plus.

Bien sûr ce mois de mai était un peu moins enneigé, mais la neige persistante bien tassée était relativement présente. Nous avions d’ailleurs cassé la croûte dans la Cabane de Montaveilla, que nous avions trouvé ouverte. Une planche posée sur le rebord de la fenêtre servait de table, nous pouvions nous asseoir sur un petit banc. Il faisait froid, la cabane était branlante avec le vent, ses planches mal jointées laissées passer par ses interstices l’air froid, ce moment restera gravé, grand moment de complicité avec fiston.

Je prends seul la route ce matin, et m’arrête sur le bord de la D. 1075 entre Monestier-de-Clermont et l’embranchement de la route pour Saint-Michel-les-Portes pour attendre le moment magique qui doit se produire éphémèrement sur le massif d’en face, le Dévoluy. Il est 7h45.
Je renouvelle cette arrêt, sur la D.8a entre Saint-Michel-les-Portes et les Pellas, pour le Mont Aiguille, sa face nord sera illuminée à ce moment précis il est 8h00…

8h15, - 4°, devant la barrière de la Route Forestière de Font Rousse, le soleil illumine le Grand Veymont, je m’engage sur la piste en tenant mes raquettes, une dans chaque main. Je zigzague entre des plaques de verglas éparses, et ce jusqu’au lieu-dit Sous Cascade de la Pisse.
Je chausse mes raquettes en contrebas sur le chemin plus enneigé. Je suis la trace de pieds momentanément, et la perd assez rapidement. Je remonte alors longuement le lit d’un ruisseau sans trace, puis me rapproche de plus en plus de la falaise.

Ce doit être le Sommet de Peyre Rouge. Je me dis à cet instant que j’ai dû monter trop haut. Je remonte à gauche sud sur l’arête pour quitter le lit, et tombe sur le sentier et la trace de pied perdue précédemment. J’étais donc dans le lit du Torrent de Font Rousse.

Je suis alors ce sentier en balcon, et franchi le Ruisseau de l’Aupet enfoui sous la neige. Parfois le sentier est couvert de plaques de glace, au moment où je passe derrière le Rocher de la Piche je suis encore dans l’ombre...

Je sors du bois au soleil maintenant pour remonter la pente en suivant différentes traces de raquettes pieds et skis, en restant au soleil. D’ailleurs le soleil à ce moment là, passe derrière la crête est du Rocher de Chamoux si bien que je reste sur ma droite, plus ensoleillée.

La combe se resserre, la pente au-delà de la dépression est baignée par le soleil. Sa neige doit être un peu ramollie, alors je choisis à ce moment de monter à ma gauche la pente est encore dans l’ombre. La neige porte bien, mes raquettes adhèrent, c’est limite si le cramponnage est nécessaire. Je sors sur la crête, le soleil réchauffe l’atmosphère.

Je me rends compte du manque évident de neige. Des tapis d’herbes jaunies par les aléas de l’hiver apparaissent un peu de partout sur le plateau. Je me dirige au sud-ouest, pour rallonger un peu ce parcours là haut. J’arrive au col sans nom dominant à l’ouest la petite combe permettant d’accéder à la cassure du Ravin des Serres.

Je me dirige donc au nord droit sur un second cairn, et retrouve au-delà, cette petite cabane en bois où j’avais cassé la croûte ce fameux 1er mai. Nous y étions passés avec Christian, quelques années après, nous l’avions trouvée fermée également. Je pousse la porte, je l’a trouverai fermée aujourd’hui. Je rejoins le Sommet de Montaveilla plus au nord en quelques minutes.

Après quelques photos au sommet, je reviens au large col sans nom et descends la combe jusqu’au replat. Je prends à gauche, suis un instant l’extrémité sud du Ravin des Serres, pour contempler à distance l’Arbre Taillé dans la Plaine de la Queyrie. Je reviens sur mes pas, traverse le replat vers le nord et trouve la Fontaine des Bachassons sous un tas de neige. Quelqu’un a du creusé, je distingue son tuyau où l’eau est gelée, et une partie de son bachasson.

Je descends le Ravin des Serres, la pente est douce au début. Elle serpente en zigzague entre deux ravins rapprochés dépourvus de neige sur ses hauteurs. Le soleil n’a pas encore réchauffé le ravin, je l’aperçois tentant de sortir des crêtes du Sommet de Peyre Rouge. Le ravin devient alors bien plus raide, je m’écarte du lit du ruisseau, pas envie de tomber dans une boîte aux lettres. Nombreuses boîtes aux lettres que nous avions évitées avec Brice ce 1er mai.

Je poursuis ma descente avec prudence, je m’enfonce peu sur cette neige dure. D’un coup, ma raquette se bloque et voilà ma gamelle du jour. Je m’étale la tête en avant sur le parquet blanc. Même pas mal, je continue la pente se radoucit encore. Le soleil illumine le versant sous le Rocher du Prayet et fait mine de sortir de sa crête. Je me pose sur le bord du chemin en espérant le voir apparaître. Je casse la croûte là, et à la place de sortir il reste derrière la crête et la longe, bien sûr elle est d’est en ouest.
Tant pis je me réchauffe avec ma boisson chaude et reprends le chemin du retour. Je pénètre en forêt, passe par Plan Giraud Vert et retrouve ma Route Forestière.

Je croiserai à sa barrière un jeune couple, elle, avec toutou, lui l’appareil en bandoulière, les seules personnes de la journée. Pourtant elle fut belle, une douceur quasi printanière au soleil, et hivernale pour ses coins ombragés.

Voilà une sortie de plus, dans ce secteur du Vercors...

Dernière modification : 14 avril 2018
Le Grand Veymont (2341m) du Pas de la Selle à la Côte de Quinquambaye

La carte du topo « Traversée du Sommet de Montaveilla (1979m) par le Pas de la Selle et le Pas des Bachassons »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Traversée du Sommet de Montaveilla (1979m) par le Pas de la Selle et le Pas des Bachassons »

Je m'arrête sur le bord de la D.1075. Je m'arrête sur le bord de la D.1075. Je m'arrête sur le bord de la D.1075. Je m'arrête sur le bord de la D.8a. Du parking de départ de la Route Forestière de Font Rousse. De la Route Forestière de Font Rousse. Zoom sur l'Aiguillette du Veymont. En montant au Pas de la Selle. En montant au Pas de la Selle. Le Rocher de Chamoux. Regard arrière. Rocher caractéristique surmonté d'un petit pin. Regard arrière. Regard arrière. Rochers des Parquets. Je sors sur la crête. Sur le plateau au-dessus du Pas de la Selle. Rocher de Chamoux Rocher du Parquet. Du col sans nom, regard sur le Sommet de Montaveilla. Le Sommet de Montaveilla au-delà de sa cabane. Du sommet, l'échancrure du Pas de la Selle. Le Mont Aiguille et les Rochers du Parquet. Du sommet, les hauts plateaux et la Montagne du Glandasse en arrière plan. Du sommet, la Plaine de la Queyrie. Le Roc Mazilier. Replat ondulé. Le Grand Veymont et son Aiguillette au-delà du Sommet de Montaveilla. Zoom. Au nord-est, le Sommet de Peyre Rouge au bout du plateau. A l'est. Zoom, au nord-est. Zoom, à l'est Rocher des Parquets. Zoom, sur le Mont Aiguille. Zoom, sur les Rochers du Parquet. Zoom, sur le Rocher de Plautret et la Dent de Die. Zoom, de l'extrémité sud du Ravin des Serres sur l'Arbre Taillé. En arrière plan les Trois Becs. Le Grand Veymont et son Aiguillette. Descente du Ravin des Serres. Ravin des Serres et du Maupas. Pendant la descente du Ravin des Serres. Le Grand Veymont et son Aiguillette. Regard arrière. Contreforts du Sommet de Peyre Rouge. Regard arrière. Ombre et lumière. Ombre et lumière.