Mont Chaberton (3131m), à la frontière avec l’Italie Sortie du 26 juillet 2017

Sortie réalisée le 26 juillet 2017.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Sommet facile d’accès devenu français en 1947 mais resté italien pour nos amis transalpins qui d'ailleurs sont en majorité sur l'itinéraire. À conseiller à ceux qui cherchent à faire leur premier "3000"

Conditions météo

Beau temps clair sur les Alpes du sud.
Terrain sec.
Aucune difficulté de progression.
Grosse fréquentation.

Récit de la sortie

En cette fin juillet, cela fait déjà 2 jours que je suis sur Grenoble où une perturbation est passée le mardi en amenant de la pluie et un rafraichissement des températures.

La question est de savoir s’il sera possible d’aller en montagne le lendemain mercredi et si possible en altitude.

Grenoble n’est pas au top d’un point de vue météorologique, mais reste de par le maillage routier qui y mène, un point de départ pratique vers pas mal de massifs pour des randonnées à la journée.

La consultation météo indique qu’il fera nettement meilleur sur les Alpes du sud où je constaterai sur place qu’il n’a quasiment pas plu.

C’est parti vers le Col du Montgenèvre en empruntant au passage le nouveau tunnel du Chambon, le ciel se découvre au fur et à mesure et devient carrément bleu au passage du Lautaret. Au départ de la randonnée il fait étonnement doux.

C’est une rando sympa où on passe par quasiment tous les étages alpestres : forêts, alpages, rocaille. Le chemin est évident et la progression est facile jusqu’au bout, j’ai même doublé des gens avec des enfants qui étaient tous excités à l’idée de faire un "3000".

On reste surpris par le nombre de vestiges militaires encore présents et surtout par le fait que les lacets entre le col et le sommet ressemblent fortement à une ancienne route : ce qui fut le cas et a été grandement fêté en son temps.

Le sommet pourrait contenir sans soucis un court de tennis (Il y aurait juste un souci pour aller chercher les balles qui d’aventure passeraient par-dessus les grillages !) et est garni de nombreuses tables d’orientation et panneaux explicatifs.

La vue y est très panoramique (surtout sur les Écrins) et la vue sur les Alpes du nord encore bien encombrées ne me fera pas regretter mon choix.

C’est facile, bien indiqué et bien tracé et il y a donc beaucoup de monde (VTT, Traileurs, Randonneurs) et les Italiens sont nombreux à venir car pour eux cette montagne reste italienne malgré les rectifications de frontières en 1947,

Les dites rectifications dans ce secteur venant d’un esprit revanchard à l’époque et n’ayant aucune raison géographique ou historique (contrairement au Mont-Cenis ou aux Alpes-Maritimes). Certaines habitations de Clavière avaient leur jardin en France et il y a encore de nos jours quelques discussions à propos de sources d’un côté ou de l’autre de la frontière.

Il est d’ailleurs beaucoup plus imposant lorsqu’on le voit côté Italien, ce que j’ai pu constater en allant en Italie acquérir un des composants essentiels à l’élaboration de la liqueur d’artémisia ériantha. À ce sujet la frontière ressemble à nouveau à une frontière, la Guarda di finanza et la Gendarmerie étant bien présentes des deux cotés de la frontière, principalement pour contrôler l’immigration clandestine.

C’est probablement le "3000" le plus facile que j’aie fait et il peut de ce fait constituer une bonne première pour ceux qui chercheraient à faire leur premier "trois mille mètres".

Dernière modification : 19 octobre 2017

Photos « Mont Chaberton (3131m), à la frontière avec l’Italie »

Sortie de la forêt en direction du vallon des Baisses. Arrivée au vallon des Baisses : le col du Chaberton au fond. Montée dans le vallon des Baisses : le col du Chaberton au fond. Dans le rétro : Montée dans le vallon des Baisses. Les Écrins se dévoilent : zoom sur le Pelvoux. La même avec la Barre et le Dôme (Ouf ! les séracs sous le Dôme !) Col du Chaberton : vue vers l'Italie et la vallée qui méne à Suse. Premiers lacets entre le col et le sommet du Chaberton. Dans le rétro : vue sur les Écrins (le nord semble plus crasseux). Sommet : le reste des huit batteries (encore nuageux sur le nord des Alpes) Sommet : vue sur Montgenèvre et Briançon au fond. Sommet : loin vers la Maurienne (et Scolette) encore emcombrée de nuages. Vue vers la crête des Rochers Charnier (géologie toute colorée) Sommet : De quoi y loger un court de tennis ! Le Chaberton dans le rétro depuis le Col du Chaberton en descendant. Descente dans le Rio Secco : le versant est du Chaberton.