Grotte et Pas de Pabro Sortie du 26 octobre 2017

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Le sentier du Pas de l’Allier a subi quelques coulées de caillasses, mais pas du tout infranchissables. Le Pas de Pabro effectuer à la descente, mérite une autre visite mais à la montée cette fois-ci. Le ciel restera clair toute la journée avec une douceur estivale en ce 26/10/2017.

Récit de la sortie

Participants : Jacques, Jean-Claude, Sarah et Gérard, Jelsie berger malinois femelle gardé par Sarah, et moi-même.

Mercredi 25/10 au soir, j’appelle Jean-Claude pour lui rappeler que le week-end du 28/29/10 je suis travaillant, et donc je zappe la sortie prévue ce samedi 28 au Pas de l’Aronde en Chartreuse.

Il me propose une sortie ce jeudi, ayant que ce jour de repos cette semaine et la météo est prévue estivale, j’accepte cette rando. On fixe le rendez-vous à 8h30 au Col de Méselier au-dessus de Châtelus.

7h00 je pars de Veurey-Voroize, le jour se lève à peine, je prends la direction de Valence. Je rentre dans le village de Saint-Gervais pour passer par le Col de Roméyère. Fermée travaux, je redescends sur la D.1532 et passe par Saint-Romans.

8h15 le jour s’est levé, j’attends sur le petit parking du Col le reste des participants sans être sûr des volontaires. 8h30 c’est une seule voiture qui pénètre sur le parking c’est celle de Gérard, ils sont quatre.....

9h00 après la collation habituelle croissants pains au chocolat, nous prenons le sentier du Pas des Voûtes et du Pas de l’Allier. Nous montons tout à l’ombre, le soleil commence à éclairer de ces rayons la Montagne de l’Arp plus à l’ouest au-delà de la Vallée de la Vernaison.

Le sentier a subi des coulées de caillasses et n’est plus vraiment marqué sur de courtes portions. Les buis sont très atteint par la pyrale du buis. 3 chamois nous observent du haut de leur perchoir, nous débouchons tranquillement au Pas de l’Allier il est 10h40.

Le soleil éclaire désormais une grande partie de la Vernaison. Après quelques photos nous prenons la direction du Pas des Voûtes.
Nous passons par le Pas de la Chamatte, peu avant de l’atteindre nous remarquons un passage dans les buis versant Gorges de la Bourne, plus jolis que le versant Vernaison. Je parle des buis.

Une sente descend en 2 lacets contre la falaise, la longe longuement, passe des fouilles archéologiques et devant une fontaine, que je nommerai Fontaine des Voûtes marquée sur l’IGN, le sentier sort sur un large chemin au nord du Pas des Voûtes.

12h35 nous cassons la croûte au Pas des Voûtes, et nous nous concertons pour la suite de la journée, dont nous n’avons encore pas définie l’itinéraire de descente. Une famille sorti du Pas des Voûtes nous surprend pendant notre repas. Un patriarche de 80 printemps à la tête coiffée d’un grand chapeau mène la marche.

Originaire d’Autrans, ce sympathique et dynamique monsieur Paul, Tournier de son surnom nous apprend qu’il y a des vestiges d’une vieille ferme dans le coin, où un vieux siège à la Turc taillé dans une dalle est encore visible. Et que ses habitants avaient jadis creusés un tunnel pour essayer de récupérer l’eau de la Fontaine des Voûtes visité ultérieurement.

Ce monsieur nous guide dans le tunnel, toutes frontales allumées, jusqu’à son extrémité. D’une longueur de 47 mètres, d’une hauteur d’homme, d’une largeur où le croisement n’est pas permis, effectivement le bout est très humide. Nous suivons alors le chemin est trouvons les vestiges de la ferme et le siège à la Turc.

Au bout du plateau boisé, Sarah repère le cairn signalant le Pas de Pabro. Elle me fait signe de passer le premier, arf c’est très raide d’entrée. Je tiens fermement la corde suivi de Jelsie qui panique un peu. Je me pose sur une vire et l’attrape par son collier et la tire à mes pieds. Quelques caillasses dévalent le couloir, des randonneurs que je n’avais pas entendu postés plus bas me rappellent leurs présences.

Seuls Jacques Sarah et Jilsie me suivront vers la Grotte de Pabro. Nous retrouvons le Col de Méselier, en étant certain pour ma part d’avoir effectué une randonnée pleine de rebondissements et très enrichissantes de découvertes. Je programme une montée par ce versant pour atteindre la Grande Cournouse.

Nous nous séparons avec mes amis après le pot de l’amitié pris à Pont-en Royans face au Musée de l’eau.

Dernière modification : 30 octobre 2017