Sortie du 11 mai 2018 par bibox Tour du Rocher d’Archiane par la Tête du Petit Jardin (1800m) - Tête du Jardin (1820m) retour par les Bergeries de Tussac

Le sud du Vercors, on aimerait le parcourir à cheval, un chapeau de cowboy fixé sur la tête, bivouaquer dans une bonne vieille tente du far-ouest et faire un feu de camp. Mais des chaussures de rando et un sac à dos font l'affaire. Optez aussi pour le réchaud... on est dans une réserve naturelle riche et protégée.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Temps mitigé pour la plus grande partie. Soleil et chaud dans les pentes au début, couvert ensuite mais grosse radée de pluie dans les derniers kilomètres vers le parking.

Récit de la sortie

J’ai songé à commencer la randonnée en prenant le sentier des Carnets d’Archiane et d’aller au pied des falaises mais devant la longueur du parcours, on s’en est tenu au GR 93 qui monte dans la combe de l’Aubaise.

On avale d’entrée 700 mètres de dénivelé positif. C’est raide, c’est long, on transpire à grosses gouttes. Sur notre gauche, la montagne de Glandasse. On a vue sur la combe veyranche, immense pierrier qui permet d’atteindre hors sentiers le Dôme - 2041m.
La plus belle montagne du monde si on en croit le prospectus des AMM du diois. Mais bon, à Luz-la-Croix-Haute ou à Saillans, on tient déjà un autre discours !

La combe de l’Aubaise... on dit que chaque nuit, le fantôme d’un Monsieur de 450 kg vient hanter les randonneurs gringalets égarés.
Vous verrez sur le panneau indicatif que des petits malins ont eu une interprétation encore différente de ce toponyme.

Arrivé au carrefour des 4 chemins, le décor bordé de cairns est déjà digne d’un western alors que l’on recommence à grimper sur la droite pour un petit kilomètre tortueux.

On arrive alors à une intersection face à des rochers. Le topo de la rando indique à gauche pour contourner et gagner le plateau de la Tête du Jardin mais si on fait 50m à droite du rocher, un raide pierrier étroit est un raccourci ludique et sans difficultés.

Arrive la vue attendue sur les hauts plateaux vers le Grand Veymont et le Mont Aiguille qui dépassent. On repère les toits de différentes cabanes et bergeries dans les clairières.

Plus de chemins, ni de sentes ici. On avance à vue à travers les pins noirs espacés de landes de genévriers rampants. Quelques névés persistent mais le printemps est bien là. Le sol est fleuri par les crocus, gentianes et soldanelles.

On pique-nique à la Tête du Petit Jardin à 1800m qui porte bien son nom, avec le Rocher d’Archiane en contrebas. Dommage que la vue sur le Dévoluy soit si bouchée mais on voit le Jocou - 2051m. On distingue bien la suite du parcours qui nous fera longer le haut des falaises du cirque.

C’est vraiment très agréable d’évoluer sans traces ni sentiers. Dans le ciel, deux vautours fauves nous survolent, témoins de la réintroduction des 4 espèces françaises notamment dans les Baronnies. Aussi, par deux fois, un chamois à peine entrevu, détale à notre présence.

On arrive en courant à la Tête du Jardin, 1820m, point culminant du jour. On voit, au loin, les deux Garnesiers, figures de proue pyramidales dans la partie sud du Dévoluy et la Croix du Lautaret toute proche.

On pourrait continuer de bosses en bosses à marcher au bord du cirque. On a opté pour le chemin qui nous mène vers les Bergeries de Tussac à travers les dernières pelouses naturelles d’un beau vert clair, parsemées de landes et conifères.
La zone des bergeries est une invitation à s’allonger dans les près et profiter du panorama vers l’est.

En sortant de la réserve naturelle, il reste alors de nombreux kilomètres encore. 750m de dénivelé à descendre. Un sentier permet de rejoindre le GR en coupant mais encore faut-il ne pas se tromper et bien lire sa carte si on ne veut pas faire le détour gratuit vers le point d’observation...

Une rando de celles dont il faut accepter de finir le tour par une longue marche en descente de retour, usante pour les genoux mais qui vaut le coup !

Dernière modification : 2 juin 2018

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonneur avec de l'alpinisme F à PD dans la tête. J'aime les grandes boucles et les sommets. J'essaye de progresser en géographie alpine.

Randonnée réalisée le 11 mai

Publiée le 2 juin

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !