Sortie du 30 juillet 2018 par Rapha06 Levanna Centrale (3619m) ‒ Face sud-ouest

Une cime bien longuette, il faut aller la chercher celle-là ! Une face infernale comme bien dit dans le topo mais avec une ambiance extraordinaire et un paysage à couper le souffle !

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Très bonnes, limite trop chaud !

Récit de la sortie

Préface

Ce lundi 30 juillet nous devions aller gravir le Tsanteleina via la Pointe du Santel ainsi que son arête SW mais mon père ne se sentait pas en grande forme, j’ai donc réfléchi à une alternative que e pouvais faire en solo : la Levanna Centrale m’a de suite paru la meilleure option ! c’est donc parti pour une belle journée au sein des Sources de l’Arc !

Description de la sortie du 30 juillet

Fredo me laisse au parking à 8h30 précises...

Lui est retourné au camping se recoucher... ;)

Je prends un bon gros rythme sur la première partie longuette sur la piste histoire de m’échauffer tranquillement et une chose est sure c’est qu’il fait très chaud !!!

Le vallon se remonte très vite et j’arrive au dernier hameau en 40 minutes seulement !

La forme est bien présente, je vais en profiter pour continuer sur cette lancée !

Il est vrai que le sentier menant aux Sources Supérieures de l’Arc est assez long mais sublime, du coup on oublie vite le D+ qui par ailleurs s’affole ainsi que... La distance...

À 9h50 je rejoins enfin le plateau des Sources Supérieures de l’Arc tant attendu : je reste sans voix face à ce joyau de dame nature avec ce plateau et ses glaciers surplombés par la Levanna Orientale ainsi que la Pointe Girard, etc...

Je n’ai pas lu le topo ce matin, ça s’est décidé précipitamment du coup j’essaye de me souvenir du passage vers l’éperon sud de la Centrale...

Je décide vite de me diriger vers la gauche et de remonter une rampe rocailleuse afin de rejoindre la Combe des Trois Becs à son extrême gauche, le problème est que je n’ai vu aucun cairn sur cette rampe... Et ben il va falloir faire avec maintenant et traverser toute la combe, heureusement encore bien enneigée ce qui permet une progression assez rapide tout de même.

Les névés commencent à être bétonnés à cette période, limite il faut les crampons pour atteindre l’éperon sud !

10h45, j’atteins enfin ce foutu éperon que je croyais assez roulant mais c’est sans compter sur ce terrain très instable et chaotique qui m’attend...

Il me reste assez de jus pour envoyer encore un petit peu donc je profite de l’occasion pour garder un rythme plus que correct durant l’ascension de cette pourriture...

Sous l’arête sommitale il est 11h15 et je ne sais pas quel pilier est le vrai sommet : coup d’œil au topo pour en avoir le cœur net !

Mon intention était bonne : c’est bien le pilier Est le vrai sommet et de plus il est très impressionnant !

Ne reste plus qu’à traverser aisément le couloir à l’aplomb du sommet puis arriver sur une "épaule" pour cheminer aisément sur l’arête en bon rocher...

Le passage final est très impressionnant, II+ me semble exagéré, c’est plutôt du III- en prenant en compte l’exposition.

Je ne fais pas le fier d’autant plus que je n’ai rien pour m’assurer, bon ça va il n’y a pas tant de danger objectif que cela comme souvent les chutes de pierres...

Mais, OUF ! Le sommet est enfin atteint après 3h30 de montée tout de même, bon chrono mais quand on est en solo rien ne nous arrête ! Les traileurs se reconnaîtront certainement !

Et quelle vue sur le Massif du Grand Paradis et de la Vanoise, juste mythique, la nebbia remonte tout doucement et donne une impression de très haute voltige !

Comme je suis tout seul je ne vais pas taîner là-haut et vais garder mon énergie pour le petit bout d’arête qu’il faut redescendre... Je n’aurais pas eu trop de mal finalement et puis je retourne prudemment à l’épaule où j’y ai laissé mes bâtons...

Il fait très chaud aujourd’hui : je suis à moitié dévêtu à 3600m et j’ai même chaud ! Pas normal ici dans les Alpes du Nord !?

Bon fini la plaisanterie, il est 12h05 et il faut reprendre des forces pour la descente...

Je regarde une dernière fois le topo pour bien savoir où passer puisque la descente entre le Combe des 3 Becs et les Sources de l’Arc n’est pas facile à repérer. Le topo indiquant une barre rocheuse 3030m à contourner par la gauche dans le sens de la descente...

Déjà parlons un peu de la descente de la pourriture d’éperon sud, et je pèse mes mots c’est vraiment un terrain très pénible où il faut tester constamment ses prises pour ne pas glisser (gravillons sur dalles avec certains blocs instables)...

Je mettrais quand même une heure pour rejoindre la combe, aussi longtemps qu’à la montée !

La barre rocheuse 3030m est effectivement contournable par la gauche par un pierrier raide, et il y a même des cairns, je suis rassuré !

Les névés de la combe me permettent une descente enfin plus rapide et les Sources de l’Arc sont vite atteintes !

Une prise d’eau à la source me fait un grand bien : c’est pas l’eau du robinet, plus pur que ça c’est impossible !

Je croise deux personnes aux sources, les premières de la journée...

La descente suivante est très longuette mais une formalité, une heure et demi pour retrouver Fredo au parking qui est justement allé faire un tour du côté des Evettes pour décrasser...

Une jolie sortie encore aujourd’hui avec une très bonne méteo et une forme optimale, j’ai adoré et c’est à refaire sans modération !

Dernière modification : 20 août 2018

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Site web : Altitude Sans Frontière

Jeune passionné de 18 ans, à 1000% de sports montagne & nature ! J'ai découvert la montagne à 14 ans, avec mon père. "La Montagne ça vous gagne" se confirme pour mon cas puisque je suis de plus en plus mordu… Arpentant tous les terrains en toutes saisons, on ne peut plus s'en passer. Une belle addiction ! Je suis un amateur de sommets oubliés ou très peu fréquentés (tout ce qui touche au (...)

Randonnée réalisée le 30 juillet 2018

Publiée le 20 août 2018

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !