Sommet de Cousson (1516m) Sortie du 4 août 2010

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Très beau temps

Récit de la sortie

Nous n’avions pas trop envie de bouger, cet après-midi d’août bien à l’ombre dans nos transats.

Mon épouse qui feuilletait un guide de randonnée propose d’aller faire un tour à la chapelle de Saint Michel du Cousson , en partant d’Entrages ce n’est pas très long ! J’objecte un problème de chaleur pendant la montée, et propose d’attendre que le soleil commence à décliner.

Finalement nous voila sur la place d’Entrages, il est 18h, les derniers randonneurs regagnent leur voiture pendant que nous nous chaussons…

La montée démarre par un bon chemin de terre puis très vite bifurcation sur le sentier qui commence à monter sérieusement, pas de difficulté si ce n’est la température.

La barre des DOURBES apparaît dans toute sa longueur, depuis le Couard jusqu’à Chaudon. En continuant à s’élever le Cheval blanc, le Blayeul et le massif des Monges apparaissent aussi. L’air est limpide, la lumière chaleureuse. Ensuite nous abordons une partie du sentier un peu monotone, la progression se fait sur une crête avec d’un coté le vide et de l’autre une forte pente couverte de résineux plutôt tristounets dans l’ombre qui gagne.

Enfin c’est l’arrivée sur le plateau, et là tout change, c’est biblique ! nous sommes les seuls à profiter de ce cadre exceptionnel avec cette chapelle posée là, au bord du vide.

Au sud, il y a l’immense plateau de Valensole, tranché par la Durance, au loin dans la brume la Sainte Victoire et le Luberon, à l’ouest la silhouette du Ventoux et de la montagne de Lure se détachent dans le soleil couchant.

Nous ne ferons pas le tour de la chapelle pour voir s’exhausser un vœu dans l’année comme le prétend la légende, devinez un peu pourquoi ?

La chapelle est ouverte, l’intérieur est sobre et bien préservé. Un livre d’or regorge de témoignages de passage.

Les mouvements d’air font remonter des odeurs d’herbes sèches et de sous-bois, la lumière rasante allonge les ombres de la végétation, la chapelle s’illumine sur les lointains bleutés, le silence nous enveloppe, quel plaisir d’être les uniques spectateurs !

Le soleil rougeoie, nous rêvons d’un bivouac…une prochaine fois.
Il faut malheureusement envisager la descente pour repasser la partie délicate du sentier avant l’obscurité. La suite du parcours de retour se fera sous une magnifique pleine lune.

Dernière modification : 5 août 2010

Photos « Sommet de Cousson (1516m) »

La barre des Dourbes et le pic Couard Regard vers le nord La chapelle sur son vaisseau de pierre Des odeurs d’herbes sèches et de sous-bois La Provence est là sous nos pieds Les ombres s’allongent Il est temps de redescendre Sous la pleine lune