Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Conditions parfaites : ciel dégagé avec une mer de nuages sur le Valgaudemar.

Récit de la sortie

Lors de précédentes virées dans le fond du Valgaudemar, aux Rouies et au Jocelme, j’avais pu contempler le Sirac sous sa face nord, haute de 1700 mètres. Quelle montagne impressionnante, à la fois massive et aérienne, typique des Écrins !

La marche d’approche, au pied de la face nord, est magnifique. Nous sommes accueillis comme des rois au refuge de Vallonpierre, judicieusement construit au milieu d’une prairie idyllique, sur les rives d’un petit lac.

Le lendemain, nous remontons dans l’obscurité les moraines du versant ouest, jusqu’à venir buter sur les premières barres rocheuses. Une escalade facile nous conduit un peu plus haut sur le glacier de Vallonpierre. Un glacier qui souffre vraisemblablement du réchauffement climatique. Nous l’empruntons jusqu’à son point le plus haut, à la verticale de la brèche sud du Sirac.

Nous commençons par remplacer la vieille corde fixe, abîmée et sectionnée, par une nouvelle corde que nous ont confiée les gardiens du refuge. Ensuite nous débutons l’escalade. Les premiers mètres sont les plus difficiles, du fait du recul glaciaire qui a lissé le rocher. Au-dessus la grimpe devient plus simple : la voie est évidente et les prises sont excellentes. Par une traversée aérienne nous accédons à la brèche, à 3350 mètres. Le sommet est tout proche. Après quelques pas d’escalade sur des vires et des gradins faciles, nous rejoignons la cime du Sirac à 3440 mètres.

La vue est superbe. On embrasse du regard tous les grand sommets des Écrins. Au loin la Meije et la Barre des Écrins découpent l’horizon. Au premier plan l’Olan, les Rouies et les Bans surplombent la mer de nuages qui inonde le Valgaudemar.

Descente par le même itinéraire, avec un rappel pour reprendre pied sur le glacier, et une petite frayeur en voyant un rocher (une télé !) débouler à cent à l’heure et siffler à quelques mètres de nos têtes !

Dernière modification : 30 septembre 2011

A propos

Auteur de cette sortie :

Site web : Lumières de Cimes

D'origine nantaise, je n'étais pas vraiment destiné à l'alpinisme. Et pourtant mon père, passionné des Pyrénées, a su me transmettre sa passion de la montagne. J'ai vite eu le coup de foudre. Et maintenant que je vis à Montpellier j'ai tout loisir de pratiquer la randonnée dans les grands massifs français !

Randonnée réalisée le 15 juillet 2011

Publiée le 30 septembre 2011

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !