Sortie du 8 septembre 2012 par Alexandre Levanna Occidentale (3593m) par le refuge du Carro

En ce début de mois de septembre, les pentes fraîchement enneigées relèvent le parcours, rendant l’ascension de la Levanna Occidentale encore plus belle.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Grand beau temps toute la matinée. Des nuages en provenance du Piémont sont d’abord contenus par les crêtes frontalières puis débordent un peu sur la Haute Maurienne en milieu de journée, mais le ciel bleu domine largement. De récentes chutes de neige (de 10 à 30cm) au-dessus de 3200m ont recouvert les pentes sud-ouest de la Levanna occidentale. Au sommet, température estivale d’environ 7°C max., vent quasi-nul puis faible.

Récit de la sortie

C’est dans le calme de fin de saison et sur des pentes désertées que s’annonce l’ascension de la Levanna occidentale.

Au-dessus de la Tuilière, les vaches ont déjà repris possession des lieux. La sente est très dégradée et il faut souvent s’en écarter.

Chaleur estivale et pas un souffle d’air, de quoi monter en température. Le ruisseau du Montet (issu du glacier du Montet) offre alors un point d’eau appréciable, avec une vue sur la cascade.

Dans la montée sur Plan Sec, le regard s’élève vers les Aiguilles Rousses, gravies 39 jours auparavant. Les alpages prennent lentement leurs couleurs d’automne qui détonnent sous ce ciel d’un bleu intense. C’est l’été indien en altitude.

Halte au refuge du Carro pour un café et prendre confirmation, en visuel, de l’itinéraire à suivre sur le glacier de Derrière les Lacs afin de rejoindre l’arête sud-ouest. Il s’agira de virer à droite sous un ressaut rocheux bien visible sur la partie droite et haute du glacier.

La gérante du refuge m’apprend que je serai seul sur le parcours. Je n’espérais pas mieux.

Quoique, des randonneurs pourraient monter par les sources de l’Arc, mais ce ne sera pas le cas.

Poursuite de l’ascension au sud-est en direction du col des Pariotes. On monte et descend sur un secteur de roches moutonnées, au fond desquelles se nichent parfois de petits lacs. L’absence de vent permet de tourner autour, à la recherche de beaux reflets.

La pente s’élève en passant par des éboulis et on retrouve d’immenses dalles rocheuses sous le col. Celles-ci sont inclinées et permettent des petits ressauts ludiques sur une roche adhérente.

Le col des Pariotes est très vaste et le relief diffère des cols habituels. Ici, les dalles de roches cristallines ont été recouvertes d’importants dépôts morainiques charriés par le glacier de Derrière les Lacs, à une époque où celui-ci était très actif.

Progression vers le nord-est en direction du glacier de Derrière les Lacs. La neige devient omniprésente et le cramponnage est effectué à l’altitude 3150m.

Il semblerait que le retrait rapide du glacier de Derrière les Lacs le condamne à court terme, tout comme ce fut le cas pour l’ancien glacier des Trois Becs qui se trouvait au pied des faces sud des Levannas occidentale et centrale.

Toutefois, l’observation des quelques crevasses situées au centre du glacier montrent que son épaisseur est encore non négligeable (peut-être entre 4 et 5 mètres).

Comme prévu, je vire à droite sous le ressaut rocheux et traverse en dévers, pour rejoindre l’arête sud-ouest. Ce secteur sera le plus raide et le plus délicat de l’ascension, vers 3300m.

L’épaisseur de ces premières chutes de neige augmente. Celle-ci n’est pas encore tassée. Les crampons cognent, les pieds se tordent constamment sur les rochers sous-jacents.

Une fois sur l’arête, la pente redevient assez modérée et régulière. L’épaisseur de neige augmente encore. Aux abords des rochers, les pieds s’enfoncent parfois brusquement jusqu’aux genoux.

La progression se fera alors en suivant l’itinéraire le plus en neige, évitant et contournant ainsi les parties rocheuses et ses nombreux pièges.

Un peu avant 3500m, l’épaisseur de neige devient suffisamment importante pour que le final soit beaucoup plus confortable, sans que les crampons ne heurtent les rochers à chaque pas.

Passage sur l’antécime de la Levanna occidentale pour admirer ce sommet haut perché, tel un plongeoir au-dessus du versant italien. D’ici, on a les 3 Levannas dans le regard, bien que la Levanna orientale se fasse très discrète au milieu des 2 autres.

C’est avec une immense joie que je gravis la dernière courte pente, sur une neige libre de toute trace précédant mon passage.

Au sommet, la vue est évidemment superbe. La toute proche Levanna centrale, du haut de ses 3619m, est vraiment très attirante…

Au loin, le Grand Paradis, le Mont Blanc, les hauts sommets de Savoie et bien plus encore...

Les nuages venant du Piémont sont encore retenus par les crêtes. Ils attendront ma descente pour s’inviter en Haute Maurienne.

Après avoir longuement profité de ce sommet, j’entame la descente sans précipitation. La neige est maintenant très molle, glissante et les chevilles sont malmenées.

Passage au refuge pour se désaltérer. Celui-ci fermera bientôt ses portes. J’annonce à la gérante du refuge le succès de ma mission et rejoins l’Écot, ravi de cette superbe journée.

Dernière modification : 5 octobre 2013

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 8 septembre 2012

Publiée le 5 octobre 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 6 octobre 2013 à 00h55

    Comme quoi, cet itinéraire qui a fait débat (voir les commentaires du topo) et que certains voudraient classer un peu vite en "randonnée" peut receler quelques pièges !

  • par Le 6 octobre 2013 à 11h55

    Le parcours était effectivement très piégeux entre la sortie du glacier (3300m) et l’altitude 3500m environ. Bien loin d’une simple randonnée. Mais au sommet, une joie décuplée.

  • par Le 10 octobre 2013 à 22h05

    Quelle belle ambiance sur les photos en noir et blanc !

  • par Le 13 octobre 2013 à 20h37

    Magnifique en tout cas !

  • par Le 9 août 2016 à 13h22

    belle ambiance avec cette poudre

  • par Le 9 août 2016 à 21h27

    Merci technif ! C’était le premier saupoudrage important en cette fin d’été 2012.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !