Abonnez-vous à notre newsletter !

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Sac de couchage - Homme - Orbit +5 (...) PROMO

    105 € 85 €

  • Doudoune d’alpinisme en duvet d’oie (...)

    300 €

  • Chaussures de Randonnée - Homme - (...) PROMO

    239 € 234 €

  • Sac à dos de Randonnée - Femme - (...) PROMO

    165 € 135 €

Conditions météo

excellente

Récit de la sortie

Cette rando, cela faisait longtemps que je voulais l’entreprendre. Un bon créneau météo, une bonne âme pour me suivre et voilà, c’est parti pour une boucle totalisant 16 km pour 800 m de dév+.

Au col vert, des randonneurs hésitant à s’engager sur ce balcon est du Vercors m’ont demandé : est-ce difficile et dangereux ? Voici ma réponse : non, jamais difficile, mais jamais facile et il faut être capable d’être vigilant durant 2 heures et ne pas craindre le vide... quant au sentier, il est assez bien marqué au sol et si l’on en s’écarte, on s’en aperçoit très vite ! Sinon, une fois ces recommandations faites, que du bonheur, pour la vue, pour l’intelligence du parcours, pour l’ambiance, bref une des randos indispensables du Vercors. Je recommande d’ailleurs de faire cette boucle dans le sens col de l’Arc > col Vert.

Montée jusqu’au col Saint-Michel :

Le départ se fait du parking "Les Barnets", cote 1266 sur la carte, situé au-dessus de Lans-en-Vercors un peu avant le stade de neige sur la route de St-Nizier. Par un vaste sentier, on gagne rapidement le gîte "Les Allières". De là on poursuit en direction du pic Saint-Michel par le GR 91. À environ 20mn, on quittera ce GR pour grimper en direction du col (panneau indicatif). Après une courte montée se faisant sans effort, on gagne le col Saint-Michel d’où la vue s’ouvre sur Grenoble et les massifs des Alpes.

La traversée par les balcons est en direction du col Vert :

Aprés une courte pause, on attaque le balcon est qui part sur la droite du col à flanc. Le sentier est bien marqué et on s’y engage volontiers ! On longe ainsi la crête des Crocs et les rochers de l’Ours jusqu’à l’embranchement qui monte au sommet du Cornafion . Le sentier serpente à travers les barres rocheuses, grimpant jusquà 1850m, on traverse même un rocher ! passage très ludique... voir la vidéo !
Le sentier très étroit est assez bien marqué mais il faut être très vigilant afin d’éviter une éventuelle glissade qui pourrait avoir à certains endroits de fâcheuses conséquences... donc be careful, mais rien de difficile, juste avoir le pied sûr !

Le retour par le sentier Gaubert :

Le col Vert est à la différence du col de l’Arc très échancré et toujours bondé, aussi nous passerons notre chemin pour pique-niquer en bas des lacets à l’écart de la foule. Le retour par l’autre versant change complètement d’aspect puisque le chemin Gaubert traverse à flanc des forêts de mélèzes et des prairies fleuries de myosotis ! Quel contraste avec l’autre versant ! C’est d’ailleurs tout le charme de ce massif du Vercors. On revient ainsi par ce sentier restant dans les 1550m, ce qui nous ramène sous le col de L’Arc vers l’embranchement de la montée au pic Saint-Michel.

En résumé :

Une belle boucle variée pour randonneurs avertis, ne pas y emmener des enfants, les chiens et la grand-mère... ! Si l’on sait maintenir sa vigilance 2 p’tites heures et si l’on ne craint pas le vide, alors n’hésitez pas... foncez !

Timing :
Voiture > col Arc : 1h30
Col Arc> col Vert : 1h45
Col Vert> voiture : 2h

Dernière modification : 7 février 2014

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Tombé dans la marmite montagne dés l'age de 12 ans, J'ai commencé par l'alpinisme et la haute montagne jusqu'à l'age de 40 ans pour ensuite me consacrer entièrement à la rando. La photo a également une grande place dans cet univers. "Quand tu arrives en haut de la montagne, continue de grimper" proverbe (...)

Randonnée réalisée le 16 juin 2013

Publiée le 7 février 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par MèmèreLe 7 février 2014 à 09h24

    C’est vrai que la grand mère peut garder les petits et en général le grand père fume des mauves...

  • par Le 7 février 2014 à 14h33

    C’est vrai que c’est (involontairement, je n’en doute pas) pas gentil pour les grand-mères. Certaines sont surprenantes. Et on peut être grand-mère à 40 ans...et même avant.

  • par Le 7 février 2014 à 16h14

    Expression : le verbe ’fumer’ est à double sens. On peut imaginer que le mort, s’il peut manger les racines de pissenlit, peut aussi ’fumer’ ce qu’il a à sa disposition, des racines de mauves. Mais il ne faut pas oublier le sens paysan de ’fumer’, à savoir "épandre du fumier" qui sert d’engrais, puisque, et ce n’est pas plus mal pour la nature, un cadavre en décomposition enterré sans cercueil fait un excellent engrais.

  • par yetidzoLe 8 février 2014 à 20h02

    c’est ce que l’on appelle communément de l’autodérision puisque je suis,nous sommes grand-père et grand-mère ! donc respect à cette population...

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !