Traversée intégrale des Crêtes de la Longeagne par le Pré des Nonnes Sortie du 2 décembre 2014

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Circuit varié dans ce beau pays du Buëch, ayant pour but le cheminement d’une crête des plus panoramiques.

Conditions météo

Variable, entre nuages et éclaircies.

Récit de la sortie

J’ai voulu découvrir cette crête en réalisant une longue boucle partant de la gare d’Aspres-sur-Buëch.

Direction donc nord-est en suivant une piste menant au Pont de la Dame. Ce trajet n’est franchement pas folichon, où je rencontre plus de chiens de chasseurs surexcités dans leurs enclos que d’êtres humains. Les vues sur la crête de Saint-Apôtre et les barres rocheuses de la Plate rendent toutefois cet itinéraire un peu moins monotone, la nationale Grenoble-Sisteron se faisant entendre à proximité.
Un court détour m’amène à la source de la Bergère qui, contrairement à ce qui est indiqué sur la carte IGN, n’est pas vraiment une curiosité naturelle remarquable. C’est juste un point d’eau enfermé dans une cavité artificielle (un peu d’histoire sur cette source ICI).

Heureusement cela s’arrange après le Pont de la Dame où un magnifique sentier tout en balcon m’amène sereinement aux pâturages puis au hameau de Seille. Je décide alors de ne pas grimper à la crête de Saint-Apôtre et ses horribles pylônes mais de découvrir « le fabuleux sentier perdu du bois des Faures » cité par Valverco.

Descente donc par une petite route où j’ai encore le privilège d’entendre un concerto d’aboiements. Après un raccourci bienvenu, je repère à un virage ce fameux sentier. C’est vrai qu’il est fort joli, jalonné d’un balisage bleu qui semble récent. Je suis ensuite une piste puis longe un champ plein ouest sans trop savoir où je vais. Je pénètre alors sans le vouloir dans une propriété privée au Pré Rond en passant devant de curieux tipis en construction.
Rencontre alors avec le propriétaire des lieux qui me confie que l’on peut rejoindre le hameau des Granges directement par une discrète sente. Je m’aperçois qu’elle débute dans le jardin d’une résidence voisine, mais ce monsieur fort gentil précise à juste titre qu’on ne peut pas m’empêcher de l’emprunter vu qu’elle est communale.
J’évite donc le détour par les routes comme décrit sur le topo. Et depuis les Granges, j’attaque la montée au col de St-André.

Ce nouveau chemin côtoie tout d’abord de belles prairies puis pénètre plus franchement en forêt, où il faut ignorer différents itinéraires à gauche et à droite. Arrivé au pré du col, qui est un idéal lieu de bivouac, je m’engage sur le sentier me permettant de gagner la crête de Longeagne.
Après une bonne grimpée qui met les cuisses à rude épreuve, l’arrivée sur l’alpage sommitale est absolument splendide.

J’arpente donc tranquillement cette débonnaire arête jusqu’au col de Marjariès, en restant subjugué par tous les sommets environnants. Enfin, redescente versant sud par un sentier bien balisé me ramenant à Aspres-sur-Buêch.

Dénivelé cumulé pour cette sortie : 1100m.
Temps réalisé : 6h.
Tracé IGN du circuit.

Dernière modification : 4 décembre 2014

Photos « Traversée intégrale des Crêtes de la Longeagne par le Pré des Nonnes »

La Plate Falaises au-dessus du Buëch. La Plate La Faurie Luzet Ranc de Chamoussière. Le Haut Diois Le Dévoluy Le Duffre Sur la crête de Longeagne. La crête de Saint-Apôtre La Montagne d’Oule La crête de Saint-Apôtre Coucher de soleil La cavité de la source de la Bergère.