Suc de Taupernas (1602m) – à raquettes Sortie du 10 mars 2015

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Soleil puis voile nuageux de plus en plus épais.

Récit de la sortie

L’objectif était le Sépoux dont j’avais repéré un large couloir en versant est, d’inclinaison moyenne, lors de mon ascension de mars 2014.

Hélas, trois fois hélas, si le couloir était encore enneigé, l’itinéraire de descente était, lui, complètement sec.

En 10 jours, entre l’ascension du Mézenc le 28 février, et ce 10 mars, le vent du midi et le Soleil ont mis à mal le manteau neigeux.

Le Mézenc, lui-même, présente inquiétantes plaques de bruyères.

Seul le suc de Taupernas semble avoir conservé un bon enneigement car l’ascension débute dans une petite vallée très encaissée, remonte un versant nord et traverse une forêt qui fait écran aux ardeurs de l’astre du jour et au vent qui fait fondre par temps de redoux et la balaye par temps froid.

Variante d’itinéraire par rapport au topo :

Franchir le premier ruisseau, celui du fond de vallée et remonter en suivant le second, par sa rive droite, sans le franchir. On atteint le GR un peu plus au nord.

Quand on quitte le sentier pour l’ascension finale, prendre à l’ouest-sud-ouest au lieu de l’ouest-nord-ouest.
On doit arriver au pied de la petite falaise du sommet Sud.
Longer la falaise vers l’ouest pour trouver un couloir incliné (30/40°) et haut d’une trentaine de mètres.
Remonter ce couloir jusqu’au sommet Sud.
Ce couloir est orienté plein sud, il est donc préférable d’en faire l’ascension le plus tôt possible, avant que la neige ne soit transformée en "soupe".
En période froide, avec de la neige fraiche, je ne suis pas certain que ce couloir soit facile à remonter.

Dernière modification : 12 mars 2015