Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Très beau. Pas trop chaud en altitude

Récit de la sortie

Je ne m’attendais pas à cela en visitant pour la première fois le Dévoluy. Si un ami m’avait prévenu ("Le massif est dur"), je pensais qu’il en rajoutait. Eh bien non, les marches d’approches sont courtes, le dénivelé est tout de suite important, et lorsque l’on quitte les pierriers, c’est pour déambuler dans des sentes mi-pierreuses mi-herbeuses, en cherchant la meilleure trace. Le tout saupoudré de paysages lunaires qui font de cette expérience nouvelle un enchantement pour les yeux (un peu moins pour les cuisses).

Contrairement au topo, je suis monté au Col des Aiguilles par la Jarjatte, ce qui porte le dénivelé à environ 1000m. Tout d’abord forestier, le sentier traverse un ravin (visiblement creusé par un éboulement à l’automne dernier) et entre rapidement dans un cadre minéral, les grandes barres rocheuses situées sous la Tête de Vachères invitant à la contemplation. Un chamois isolé déambule dans les éboulis situées en dessous, tandis que des marmottes se laissent observer de part et d’autre du sentier.

Après un dernier raidillon, au Col s’ouvre une vue fabuleuse sur l’est du Dévoluy et sur les Écrins. J’envisage tout d’abord de monter à Serre Long, et je commence à escalader les premiers pas avant de me raviser et d’opter pour l’Aiguille et la Crête du Vallon, dont l’accès semble plus aisé et le cheminement plus débonnaire. La montée hors sentier jusqu’à l’Aiguille, bien qu’éprouvante, se fait finalement plutôt bien, et se fait plus aisée que la première vue ne le laisse penser. La vue sur le Roc et la Tête de Garnesier, sur la Tête de Vachères, mais aussi sur le Plateau de Bure, et jusqu’aux Écrins, est splendide.

Je descends du sommet, puis déambule et m’accorde une longue pause sur les crêtes de la Crête du Vallon, où je croiserai le seul autochtone de la journée, qui me narrera en long et en large son amour pour ce massif qu’il ne quitte que rarement. À ce moment-là, et devant de tels enchantements, je le comprends parfaitement !

Dernière modification : 10 juillet 2016

A propos

Auteur de cette sortie :

Installé depuis 2009 en Chartreuse, je ne me lasse de ces découvertes montagnardes qui éblouissent les yeux et remplissent l'âme.

Randonnée réalisée le 9 juillet 2016

Publiée le 10 juillet 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !