L’Aiguille ou Haut Bouffet (2161m) par le Cirque de l’Abéou et le Chauvet (2062m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1050m
Durée :
1 jour

Voilà une belle randonnée sauvage dans le cirque de l’Abéou. Totalement hors sentier balisé, en crête effilée après le Chauvet. De nombreux chamois sont visibles tout le long du parcours. L’Aiguille ou le Haut Bouffet domine de part et d’autre, les vallons de l’Abéou et celui des Aiguilles. Elle offre des points de vues exceptionnels sur le Vallon de la Jarjatte, la face sud de la Tête des Vachères. Quant à l'ascension du Chauvet, que j’ai effectuée dans un brouillard très épais, elle aurait dû me laisser apercevoir la Montagne d’Aurouze (Pic de Bure) et le Col du Festre, mais ce n’était pas le cas aujourd’hui. J’ai eu l’occasion d’apercevoir un spectre de Brocken.

Accès

EN VOITURE

  • Départ de la randonnée, du hameau de la Cluse.
  • Soit se garer à la Cluse, parking à l’entrée de la piste en rive gauche de l’Abéou doté d’un poteau directionnel.
  • Soit remonter la piste jusqu’à une bifurcation montant au Col de Plate Contier à la cote 1232m avant les vestiges d’un pont.
  • Pour les randonneurs Grenoblois, prendre la D.1075 en direction de Monestier-de-Clermont, puis Col de la Croix-Haute. Du Col de la Croix-Haute, descendre le versant sud en direction d’Aspres-sur-Buëch et Veynes. Peu après La Faurie et le village de la Valette, prendre à gauche la D. 994B en direction de Veynes. De Veynes, prendre alors la direction de Gap, puis prendre à gauche la D.937 pour la direction de la Cluse et Col du Festre. A la Cluse, traverser le hameau et prendre une piste (GR94d) en rive gauche de l’Abéou. Se garer peu avant les vestiges du pont, à la cote 1232m.
  • Par Mens, de Monestier de Clermont en venant de Grenoble, continuer sur la D.1075 en direction du Col de la Croix-Haute. Peu avant le rond point du Col du Fau, prendre à gauche la D.34 en direction de Roissard et Mens. Traverser ce dernier pour prendre la D.66 direction Cordéac, on contourne ainsi le Bonnet de Calvin par le Col de St Sébastien, poursuivre jusqu’au hameau les Payas sur la commune de Pellafol. Une fois traversé ce dernier, prendre à droite la D.537 direction St-Disdier-en-Dévoluy, puis à gauche la D.17 direction Col du Festre et la Cluse. Traverser le hameau et prendre une piste (GR94d) en rive gauche de l’Abéou. Se garer avant les vestiges du pont, à la cote 1232m.
  • Pour les Gapançais, suivre vers l’ouest la D.994 en direction de Veynes. Peu après Montmaur, prendre à droite la D.937 pour la direction de la Cluse et Col du Festre et Agnière-en-Dévoluy. Traverser le hameau la Cluse, et prendre une piste (GR94d) en rive gauche de l’Abéou. Se garer avant les vestiges du pont, à la cote 1232m.
  • Pour les randonneurs de la rive gauche du Lac du Sautet, c’est à dire Corps, prendre la D. 537 vers Pellafol. Passé la Posterle pour atteindre St-Disdier-en-Dévoluy par le Défilé de la Souloise. Prendre la D.117 vers St-Etienne-en-Dévoluy, puis à droite la D.17 puis D.937 pour la direction du Col du Festre et la Cluse.

Précisions sur la difficulté

  • Randonnée totalement hors sentier balisé, sur des arêtes dominant des ravines, sous les falaises, et avec le franchissement de pierriers peu stabilisés pour atteindre le col sans nom à l’altitude de 2020m, à l’ouest de la cote 2052m sur la Crête du Vallon.
  • Le retour s’effectue sur la Crête du Vallon la Tête de Merlant et le Chauvet.
  • Effectuer cette randonnée par temps clair si possible.

Les infos essentielles

  • Randonnée effectuée le 12/11/2012.
  • Participant : seul.
  • Carte : IGN TOP 25 3337 OT Dévoluy - Obiou - Pic de Bure
  • Tracé IGN
  • Altitude de départ : 1232m
  • Altitude atteinte : 2161m
  • Horaire : 6h
  • Distance : 14/15 km
  • Dénivelé : environ 1050m
  • Positions GPS : au départ des vestiges du pont à la cote 1232m
    • Longitude : 5.84°
    • Latitude : 44.64°
  • Balisage :
    • Aucun, mis à part pour le final de la boucle, où on trouve un balisage blanc/rouge du GR.94d, si on décide de revenir sur le village de la Cluse.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

LA TÊTE DE HAUTE LUS

  • Laisser partir le GR.94 à l’ouest vers les cols de Plate Contier et de Lauteret.

A droite, nord-ouest, suivre la piste qui longe la rive gauche du Torrent de l’Abéou. Elle remonte peu pentue, et laisse plus haut sur la droite, le bâtiment de la Bergerie de Voran.

Continuer sur la piste, qui s’efface un peu, elle franchit le ruisseau émissaire du Chauvet, et poursuit en s’écartant de la combe où coule le Torrent de l’Abéou.

Elle se dirige ainsi vers le nord, et dessine alors quelques coudes pour prendre de l’altitude. Elle atteint bientôt les belles prairies sous le Chalet Pastoral de Chazal.

La piste s’interrompt soudain, laissant la place à une trace sous les fils électriques montant vers le Col de Corps, elle franchit donc plus à l’ouest le Torrent des Plates issu des ravines de la Montagne de Lèche.

On arrive alors sur un large col, à l’altitude de 1640m, entre la Tête de Haute Lus au nord, et la butte cotée 1647m au sud.

S’attaquer maintenant à la pente herbeuse sud de la Tête de Haute Lus, cotée 1846m, on la contournera pour l’atteindre plus facilement par la droite est, vers le haut.

L’AIGUILLE OU LE HAUT BOUFFET

  • Au nord, une crête bien représenter sur IGN s’y dessine.

Descendre alors cette dernière, elle domine de part et d’autre, les ravines issues de la Montagne de Lèche à l’est, et celles du Col du Bouffet à l’ouest.

L’arête devient alors raide, puis très raide, elle vient buter ainsi contre la paroi rocheuse sous la Crête du Vallon. Suivre alors la base des rochers à gauche ouest, traverser un pierrier, puis descendre pour contourner une dalle inclinée en contrebas.

Le col sans nom à l’ouest de la cote 2052m se devine, effectuer une traversée nord-ouest dans le pierrier, pour l’atteindre facilement.

  • Col sans nom situé à l’altitude de 2020m
  • Nus sommes désormais sur l’extrême ouest de la Crête du Vallon
  • La vue sur le Vallon des Aiguilles la Tête des Vachères et la Rama enneigés est fantastique
  • Le Haut Bouffet est en vue à l’ouest, en forme de dôme élevé

Partir donc vers l’ouest, à l’approche d’une crête, rester à gauche en versant sud, il sera ainsi plus facile de surmonter un ressaut.

On arrive alors sur un vaste plateau, la dernière pente de L’Aiguille ou le Haut Bouffet se présente finalement.

Atteindre par une dernière pente raide son cairn sommital.

  • La vue aujourd’hui à l’ouest, est bouchée, à l’est sur le Vallon des Aiguilles, elle est bouchée également. Elle est aussi bouchée sur l’intérieur du Dévoluy
  • Seul le Vallon de l’Abéou reste visible, avec la Crête du Vallon vers le Chauvet. Mais, j’aperçois une langue nuageuse qui tente d’envahir mes crêtes de retour, et mon Chauvet. Donc il ne faut pas traîner

LA TÊTE DE MERLANT ET LE COL DE DARNE

  • Revenir à notre col qui nous a permis d’atteindre la Crête du Vallon

Remonter le facile ressaut coté 2052m, on arrive alors sur un plateau. Rester sur le bord côté Abéou, on domine bientôt la Tête de Haute Lus.

En continuant ainsi, la crête s’effile, effectuer alors une petite traversée en versant nord. On arrive maintenant devant un sommet insurmontable. A droite, se présente une combe relativement raide.

Y descendre, en restant à droite au début, traverser là pour accéder à la base de la falaise. Une vire peu marquée la parcourt à la base des dalles lisses, au-dessus des ravines, on atteint alors une petite combe où se trouve un cairn.

Remonter sur la Crête du Vallon par un pierrier, au niveau approximatif de la cote 2019m. D’est, la crête qui devient plus tranquille, s’oriente sud-est et remonte jusqu’à la Tête de Merlant.

  • Le Col de Darne en contrebas est bien visible.

LE CHAUVET ET LE RETOUR

Poursuivre sur la crête vers le Chauvet. La prolonger alors qu’elle s’oriente au sud-est. Effilée par endroit, contourner les difficultés à gauche sous le fil en versant Col du Festre.

En bout de crête, elle commence franchement à descendre, rester en direction du sud sud-ouest. On franchit alors une clôture, puis on aperçoit le GR.94 que l’on rejoint dans un coude à l’ouest de la cote 1575m.

  • Si vous êtes garé à la Cluse :

Suivre le sentier vers l’est puis sud, il dévale dans l’alpage, et vous ramène à la Cluse.

  • Si vous êtes garé à proximité des vestiges du pont :

Suivre à droite une vieille piste, elle traverse de suite une combe, puis dévale l’alpage vers le sud-ouest.

Une trace dans l’alpage toujours, qui suit un bosquet de pins vers le sud, passe à l’est de la butte cotée 1465m, et arrive ainsi au-dessus d’un talweg orienté sud sud-ouest.

Le descendre un instant, puis passer sur sa rive gauche, traverser alors vers le sud, à travers les pins, on domine bientôt la piste que l’on rejoint à 50 mètres du parking se trouvant sur notre droite.

RÉCIT PERSONNEL

  • Sortie du 12 novembre 2012

Beau temps au départ à la cote 1232m, j’atteins le Haut Bouffet avec une fine couche de neige. Les sommets émergent des nuages, et les vallons mis à part celui de l’Abéou, sont bouchés.

Je serais dans le brouillard à partir de la Tête de Merlant, j’en sortirai peu avant d’atteindre le GR, je coupe plein sud pour le récupérer dans son coude, à l’ouest de la cote 1575m.

Bref une superbe sortie, j’aurai aperçu un spectre de brocken, et surpris plusieurs chamois qui détalent 10m devant moi.

HÉBERGEMENT

Gîte de France des Hautes Alpes

Dernière modification : 16 mai 2018
L’Aiguille ou le Haut Bouffet - Arête de la Rama en boucle (2378m)

A propos

Auteur de ce topo :

"va avec confiance dans la direction de tes rêves, vis la vie que tu as imaginé". "Laisse ton esprit s’évader et tes pieds suivre tes rêves".

Topo publié le 30 novembre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (16).
  • par Le 30 novembre 2012 à 00h09

    Couleurs géniales ! Photos 4 et 8 en particulier

  • par Le 30 novembre 2012 à 00h24

    Photos magnifiques d’un endroit que je connais particulièrement bien.
    Pour moi c’est du cinq étoiles patrice ! Mention spéciale au cliché Aiguille de Vachère-Rama.

  • par heremeLe 30 novembre 2012 à 02h46

    Admirable parcours. Aurais-tu battu le record de photos dans un topo ? Pour des raisons disons généalogiques, je déguste à chaque fois tes topos sur le Dévoluy.

  • par Le 30 novembre 2012 à 09h16

    Bien vu le givre sur les brins d’herbes .

  • par Le 30 novembre 2012 à 10h28

    De très belles photos, je ne me lasse pas de ces mers de nuages que tu nous propose assez régulièrement... encore bravo !

  • par Le 30 novembre 2012 à 21h13

    Merci à toutes et à tous des compliments.

    • Pour la photo, j’ai comme michel une préférence pour la Tête des Vachères et la Rama. Sii tu veux il y a en haut à gauche un topo sur la Rama. Merci pour tes 5 étoiles, elles compenseront celles qui seront retirées après.
    • Pour Galipette, on voit bien sur la photo suivante, l’exposition au sud, l’herbe sèche avec en arrière-plan la Rama
  • par Le 30 novembre 2012 à 21h16

    Heu ! pardon michel, en haut à droite pour la Rama.

  • par Le 1er décembre 2012 à 17h25

    Petit détail de chipoteur, sur la photo juste avant celle dont je t’ai parlé, c’est plutôt la face ouest que l’on apprécie.
    Bravo pour le passage sous les barres rocheuse.

  • par Le 1er décembre 2012 à 17h40

    Exact michel , c’est corrigé.
    Mais c’était juste pour voir si tu voyais l’erreur, hum ! je te chahute.

  • par Le 1er décembre 2012 à 17h50

    Ce que je vois Patrice, c’est qu’il te reste deux belles aiguilles à gravir et pas des moindres !
    Ps : attention c’est pas de la tarte !!!! :)

  • par Le 1er décembre 2012 à 17h58

    Oui michel, il reste la Tête des Vachères et le Roc de Garnesier, mais c’est plutôt pour des grimpeurs, pas trop pour moi sans équipements adéquats.

  • par Le 1er décembre 2012 à 18h03

    Mais la Tête de l’Aupet par le Vallon du Mas le Col du Rougnou et sa face nord c’est plus pour moi.
    La 48è photo de mon topo,https://www.altituderando.com/Le-Rougnou-2577m-en-traversee puis redescendre par la Crête de la Clape, mais j’attendrai l’été prochain, j’aime pas trop la neige.

  • par Le 1er décembre 2012 à 18h17

    C’est une belle traversée en effet de relier le Rougnou à l ’Aupet !
    N’oublie pas le sentier de la Baronne !

  • par Le 1er décembre 2012 à 18h25

    Effectivement michel,le Sentier de la Baronne, mais je pense qu’il est propice pour une traversée qui demande une navette de véhicules.

    Et là, avec la neige, c’est pas un coin où je m’aventure.

    J’avais prévue aussi le Bonnet de l’Evèque et la Cavale par l’Arête de Fluchère, mais là aussi avec la neige c’est niet pour moi.

  • par Le 1er décembre 2012 à 18h31

    Je ne pensais pas maintenant, d’ailleurs je déconseille à quiconque de faire ce sentier en hiver.
    Arête de Fluchère-Evèque-Cavale pas de problème en cette saison. Ps : le Rougnou en hivernal, c’est magique !

  • par Le 2 décembre 2012 à 16h56

    Toujours des photos à tomber par terre ce Patrice ! Chapeau !

  • par fluchere brigitteLe 11 mai 2017 à 17h55

    je découvre qu’une arete porte mon nom de famille.Je comprends maintenant pourquoi la plupart de ma famille (cousins cousines etc) veulent vivre en montagne et plus precisement dans les Alpes. Félicitations pour votre récit et pour ces photos.

  • par Le 11 mai 2017 à 18h05

    Bonsoir Brigitte.

    Tu voulais certainement parler de ce topo https://www.altituderando.com/Arete-de-Fluchaire

    patrice

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !