Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Superbe journée ensoleillée.

Récit de la sortie

8h30. Du parking du hameau de la Coche, je regarde cette face nord, celle qui est responsable de la chute mortelle d’un jeune papa de la région Grenobloise.

Parti pour courir comme à son habitude, Sébastien chutera dans cette face nord de Chamechaude. Papa de 2 enfants, laissant une épouse, nous ne pouvons qu’avoir une pensée pour cette famille endeuillée.

- 3 degrés ce matin, je me souviens qu’il y a quelques années, j’avais tenté l’ascension du Grand Som au départ de ce hameau. Je m’étais égaré et avait rebroussé chemin tant l’épaisseur de neige était importante en ce 01/02/2006.

Aujourd’hui, je reviens seul une fois de plus sur ce sommet. N’ayant pas trop de but précis, je regarde des photos sur mon P-C, puis tombe sur celle-ci prise en février 2006. Vu la belle journée annoncée et le manque de neige, pourquoi pas retenté cette bambée qui m’avait fait rebroussé chemin.

Je m’engage sur le chemin, je remarque au départ un vieux panneau en bois où il est gravé GRAND SOM, accompagné d’un trait jaune. Le chemin file de suite à droite dominant le hameau, il effectue un coude, puis un deuxième et remonte sur une piste. Je l’a suit à gauche en montant, elle effectue à son tour un coude à droite. 100 mètres après, un chemin part à gauche matérialisé par un cairn.

De suite, je ne sais pas pourquoi, je suis attiré par un chemin abandonné sur la droite. Je le suis un moment, puis il aboutit à rien si bien que je redescends retrouvé mon cairn au départ.

Je remonte alors à gauche, le chemin serpente en forêt, guidé par le vieux balisage jaune que je n’avais pas repérer. Il débouche sur la piste plus haut, cette fois-ci, un cairn en face me signale l’itinéraire.

J’aperçois la balise au lieu-dit Sous Roche Cia, que je rejoins rapidement. A partir d’ici, mon sentier remonte vers le nord jusqu’à prendre pied sur une longue pente semi-boisée que je remonte avec de nombreux et larges lacets avant d’atteindre l’arête boisée au Col du Frenay sans m’arrêter.

Je remarque quelques résidus de neige sous les falaises menant aux pentes sous le Pas de la Suiffière. Peu gênantes, j’avance dans l’ombre, en restant vigilant, le soleil n’a pas encore chauffé ce versant.

Je me rends compte, que quelques plaques de neige durcies encombrent la montée vers mon passage. Finalement, je peux éviter ces plaques, j’atteins le Pas de la Suiffière sans trop de problème sans m’arrêter.

Je suis les traces de passages, et les quelques flèches me guidant sur l’arête sud, pour atteindre le sommet et la croix métallique du Grand Som.

Le panorama est bien dégagé, le ciel est claire, il fait relativement doux pour la saison. J’effectue un tour sur moi-même, en mitraillant de mon APN.

Je regarde dans la pente est, j’ai l’intention de descendre par le Racapé. Quelques résidus de neige durcie, mais pas gênantes, encombrent le chemin. Je marche donc à coté du sentier, en dévers sur l’herbes sèches, et ripe dessus et voilà ma première gamelle.

Je franchis le Racapé en redoublant de prudence, quelques plaques de neige sont présentes mais ne me posent pas de réelles problèmes. J’atteins donc le Col des Aures et remarque que sa crête boisée du même nom est recouverte de neige.

Je ne m’arrête pas ici, je dévale désormais le sentier en direction du Col du Cucheron, et pénètre en forêt. La chaleur se fait ressentir, je m’arrête pour ôter une" couche. Je pose mon sac sur une souche, et entend du bruit dans la pente boisée.

J’attend de voir de quoi il s’agît, et aperçois un gars montant entre les arbustes de la forêt. Une fois à mes cotés, je le reconnais, c’est un retraité du DL. En retraite depuis plusieurs années, ils s’adonnent toujours à ce loisir.

Il continue son chemin, je dévale les lacets trop vite, et voilà que je m’étale sur le chemin. Bref, je retrouve le hameau de la Coche, il est 13h25.

La face nord de Chamechaude est toujours dans l’ombre, le soleil est haut maintenant. J’avale une barre de céréales et 2 mandarines, se sera suffisant pour l’instant...

Dernière modification : 21 décembre 2016

A propos

Auteur de cette sortie :

"va avec confiance dans la direction de tes rêves, vis la vie que tu as imaginé". "Laisse ton esprit s’évader et tes pieds suivre tes rêves".

Randonnée réalisée le 13 décembre 2016

Publiée le 21 décembre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !