Chamechaude (2082m) par la brèche Arnaud Sortie du 26 décembre 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Traversée E-W de Chamechaude par la superbe Brèche Arnaud. Belle escalade courte bien protégé par un câble mais physique !

Conditions météo

Grand beau temps comme depuis presque 6 semaines. Sentier, sangle et le couloir de la brèche sont secs. Quelques plaques de glaces sur le sentier de retour de la voie normale face W.

Chaud sur le sangle sous les piliers, frais dans la brèche qui est à l’ombre, et vent frisquet au sommet.

Récit de la sortie

Trente ans plus tard !

J’avais dans la tête et ce depuis longtemps l’envie de revenir sur ce versant de Chamechaude. Cette brèche je l’avais grimpé étant jeune, dans le brouillard, je ne m’en souvenais plus vraiment, si ce n’est les deux passages tire-bras.

Je me souviens de ce superbe versant quand et par deux fois j’avais grimpé le pilier Tobey.

Alors comme la Chartreuse est sèche, comme les couleurs, les paysages d’hiver sans neige sont magiques, on s’est dit que c’était l’occasion à ne pas manquer.

Et puis pour sortir un peu des sentiers battus, j’ai voulu revoir la sente, ou peut être le sangle (?) qui passe au ras des falaises, ce sangle bien tracé qui mène au pied des voies, le Pilier gris (avec son départ en 6a/b que je n’ai jamais réussi à passer grrrrrrrrrrr !) le célèbre Tobey et la brèche pour les plus classiques.

C’est sur, il faut avoir le pied un poil caprin, il y a quelques pas vertigineux, il ne faut pas s’en mettre une. Mais ça passe tranquille. C’est aérien, il y a une vue extraordinaire, l’ambiance sous les grands piliers jaunes et gris est dolomitique.

Et ces pins à crochet, au milieu des pierriers de calcaire, qui s’accrochent dans les pentes si raide. C’est vraiment superbe.

Et puis comme je ne me souvenais plus vraiment derrière quel pilier se cache la brèche, jusqu’où aller sur le sangle, ce sont des centaines de Choucas champions d’acrobaties incroyables, qui remplissent tout l’espace de leurs cris stridents, qui nous révèlent la gorge profonde.

Une bonne terrasse sous un grands surplomb, traces de chamois, mais on n’en aura pas vu... On s’équipe, et enfin nous grimpons le couloir.

Facile crapahut, un câble pour ligne de vie, et le premier ressaut. 8-10m peut être, pas difficile mais athlétique, très patiné, mais c’est beau.

L’ambiance est profonde et austère, enfoncé au cœur de la paroi, mais c’est beau.

Puis à nouveau un crapahut facile et le pas de sortie. Pas haut, 6-8m mais déversant et tire-bras. Impressionnant quand même, ne pas se coincer dans la fissure, il a de bonnes prises mais ça glisse ! et puis déjà, la sortie, les alpage jaunis, nous sortons de notre solitude.

Et la mes souvenirs me reviennent, oui, dans le brouillard j’avais trouver ça tire-bras, mais je n’avais rien vu. Alors qu’aujourd’hui je me suis régalé.

Évidemment on va faire un tour au sommet, c’est beau, c’est toujours aussi beau, c’est vraiment un superbe sommet cette Chamechaude !

Dernière modification : 27 décembre 2016

Photos « Chamechaude (2082m) par la brèche Arnaud »

Le Néron et le Vercord Un bosquet de Pins à Crochet. Ambiance... Le sangle sou sles barres. Parfois des pas «raides». C'est beau ! C'est par là ! Top pour un bivouac ! La Mathésine, ses lacs et le Devoluy. C'est parti ! Premier ressaut... Dans le deuxieme ressaut... Sous le petit ressaut sommital. Il y a des marches !l Ca jette ! L'incontournable... que dire ?... Couleurs du soir.