Pointe Feuillette (1881m) par la vire de la Montagne de Paille

Sortie réalisée le 26 mars.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Grande traversée des alpages du col de la Croix au sommet du Rognon en passant par la vire de la Montagne de Paille, la Pointe Feuillette, les crêtes des montagnes de France et de Jajène.

Conditions météo

Beau temps.

Récit de la sortie

Cela faisait déjà quelques temps que j’envisageais cette traversée du col de la Croix au Rognon. Aujourd’hui est une journée à ne pas louper, il a neigé pendant la nuit et le saupoudrage ne sera qu’éphémère.

La montée au col de la Croix est magique, dans les passages encore ombragés, les arbres portent encore la neige scintillante, le décor est féerique ! Du col, j’enchaîne vers la Montagne de Paille, passage obligatoire par la vire ! D’ailleurs, le départ de ce côté doit être moins évident à trouver lorsque l’on ne connait pas le coin !

Cette vire est toujours aussi remarquable, premier passage dans ce sens. Je sors en vue de la Pointe Feuillette où un groupe de randonneurs, parti des Amayères arrive. Une fois au sommet, je discute un peu avec eux et continue mon chemin vers la Montagne de France où je prends une pause histoire de contempler l’exceptionnel panorama du jour !

Puis, je poursuis vers le col de Jajène et la suite des crêtes de la montagne éponyme s’effilant sans être difficile. Une courte descente puis une remontée mène à la deuxième partie des crêtes, rocheuses cette fois-ci. Je l’avais déjà traversé sur le fil, mais là je passe dans le dévers aux pieds des rochers. Je débouche à proximité du col de Tournerond et continue vers celui de la Chante.

J’arrive après au pied de la crête du Rognon, je repère facilement un itinéraire se faufilant entre les petites barres rocheuses. C’est un peu raide et ludique comme j’aime. Une fois à crête, le sommet du Rognon semble encore loin ! En effet, il me faut encore une bonne demi-heure de marche pour y parvenir ! Grosse pause après ces cinq heures de marche !

Quant au retour... je ne suis pas rentré ! Car je ne descends pas seulement aux Sièzes, je rentre aux Trabuëch ! C’est à dire un long retour par les Amayères, des champs, le Mas Bourget, des champs, le Mas Rebuffat, des champs, les Corréardes et encore des champs !

Dernière modification : 18 avril 2017

Sortie publiée le 18 avril