Pointe de la Traversière (3338m) par le glacier de Rhêmes-Golette Sortie du 13 août 2017

Sortie réalisée le 13 août 2017.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Une petite course qui dégourdit, avec un joli cadre. Dans la foulée, ne pas hésiter à aller visiter les 3 sommets côté italien du col.

Conditions météo

Beau temps, frais d’abord puis la chaleur s’installe.

Roche avec un petit film de gel parfois, glacier de Rhême-Golette bon (traces, crevasses visibles), glacier de Ghliairetta moyen (crevasses parfois non visibles en totalité).

Récit de la sortie

J’avais prévu à la base de faire l’arête Est de la Grande Sassière, mais malheureusement j’ai dû partir seul, alors je me lance vers la Pointe de la Traversière dans un premier temps, puis on verra.

Départ très matinal pour bénéficier d’une neige dure le plus longtemps possible. Sur le chemin je croise quelques fantômes cornus (bouquetins dont je ne vois que les yeux ou devine la silhouette) ou des lutins volants (passereaux en tout genre) que je manque souvent de peu de marcher dessus.

La piste puis le sentier vont bien, on grapille quelques dizaines de mètres de dénivelée sans forcer. Tout le long de cette randonnée nocturne je ne cesse de me demander si le glacier passe sans danger. On verra...

Arrivé sur le front un peu trop tôt j’attends une demi-heure que les lueurs de l’aube soient suffisantes pour mieux voir la glace puis je me lance. Il y a de vieilles traces, essayons. Mais rapidement ces traces font une boucle et redescendent vers le petit lac glaciaire en contrebas du glacier.

Il faut que je me lance à vue sur le glacier, débonnaire, mais méfiance quand même. Je vise au mieux après quelques zig-zags la base de l’arête Est qui sera ma porte de sortie du glacier.

Un fois sur le minéral, il y a quelques dizaines de mètres de roches instables, gravillonneuses et pénibles à gravir avant d’atteindre une base plus solide.

L’arête se monte facilement, je ne trouve pas le passage raide et exposé décrit dans le topo, peut-être éboulé ? Au passage je manque de faire quelques zippettes sur les plaques de verglas, mais l’itinéraire n’étant pas exposé ça m’émeut moins que ça ne me contrarie.

Au sommet je profite d’être seul au monde et jette un œil vers la Grande Sassière. Plus je regarde cette arête et plus je me dis que c’est jouable. Il est hors de question que je pose les pieds sur le glacier de Ghliairetta, je vois des crevasses partiellement débouchées, seul c’est trop risqué. Mais le rocher à l’air bien, mieux que ce que je viens de gravir en tout cas. La seule inconnue est le dernier ressaut avant le sommet de la Sassière, plâtré de neige (et de verglas j’imagine), du III exposé d’après mes souvenirs de lectures de topos.

Ça me refroidit bien, je n’ai pas envie de faire ça avec les crampons aux pieds, surtout que je ne connais pas les éventuels échappatoires de l’arête si c’est vraiment la galère... je pousse l’exploration jusqu’à la pointe 3292m, en passant sur un faîte étroit et glissant. Fin des bêtises, je fais demi-tour et retrouve le confortable sommet de la Traversière.

Je vois un guide monter avec son client et, sur le glacier, une cordée de trois. Le guide va à la Sassière, je les regarde partir jaloux puis me décide à descendre.

Je croise la cordée de trois qui quitte le glacier tandis que je les surplombe de quelques dizaines de mètres sur des roches entassées et parfois instables. Ils font une pause à l’un des seuls endroits dangereux (chutes de pierres)... Je suis fier de rejoindre leur niveau sans avoir fait tomber un seul gravier sur leur casque (même s’ils l’auraient mérité en guise de leçon), puis redescends par le glacier en suivant les traces de mes prédécesseurs. La neige se transforme déjà...

Je m’octroie du bon temps dans le vallon une fois la verdure retrouvée, profitant d’être encore à l’écart de la foule. Mais il faut redescendre, déjà les premiers randonneurs arrivent. Je pourrai profiter de mon après-midi.

Dernière modification : 15 août 2017

Photos « Pointe de la Traversière (3338m) par le glacier de Rhêmes-Golette »

Bouquetins dans la nuit, les fantômes cornus Le glacier de Rhême-Golette à l'aube La Tsanteleina Grande Motte et Grande Casse Le jour se lève sur le glacier de Rhême-Golette L'arête Est de la Pointe de la Traversière Val de Rhême, au fond quelques 4000 valaisans Regard en arrière Massif du Mont-Blanc La Grande Sassière et son arête Est Le Grand Paradis et Grivola Zoom sur les Levanna Face Nord de la Tsanteleina Aiguille du Dôme et Pointe de la Bailletaz Grande Sassière Front de glacier Regard en arrière sur la Tsanteleina Aiguille du Dôme et Pointe de la Bailletaz Arnica Gentiane champêtre