7 sacs à dos 35/45 litres pour l’alpinisme et la haute route

Parmi tous les sacs à dos proposés, lequel choisir ? et surtout : quel litrage est le mieux adapté à mes activités ?
Je vous propose ici une présentation et un test comparatif de 7 sacs à dos 35/45 litres pour le trek et l’alpinisme. C’est en effet pour moi le litrage le plus polyvalent pour les balades, les escalades, les courses d’un à trois jours et même certains bivouacs. Voyons les explications...

35/45 litres : le volume polyvalent pour un sac à dos de montagne

Qu’est-ce qu’un sac à dos 35/45 ? : c’est un sac à dos de 35 litres que l’on peut rehausser à 45 litres maximum en utilisant une jupe (voir pour l’exemple la fin de la vidéo du Mammut Trion).

Depuis plus de trente ans que je m’adonne aux diverses activités de montagne, je constate qu’il est bien rare que j’utilise un sac à dos différent de ce volume.
Sur les dernières années, je n’ai du recourir que deux fois à des volumes supérieurs ; pour une course hivernale en autonomie sur 3 jours avec bivouac d’altitude, et pour une sortie d’initiation au bivouac avec des enfants.

Lowe Peak Attack chargé pour un bivouac et une course de 2 jours

Le volume 35/45 litres (45 litres avec rehausse) permet en fait pratiquement tout hors des grosses bambées en autonomie de plus de trois jours et des expéditions.

  • Voici un peu de détails, c’est à dire une liste de toutes les activités où un sac à dos 35/45 litres sera suffisant, et où un litrage supérieur sera plus pénalisant qu’autre chose :

- balade à la journée, petite rando : contrairement aux 50/60 litres qui deviennent encombrants et flasques avec un remplissage partiel, un sac à dos 35/45 l peut sans problème de portage ou de maintient ne contenir que 25 litres de matériel, et on aura la place pour emmener un vêtement de sécurité supplémentaire ou une grosse paire de jumelle que l’on ne prendrait pas avec un 25 litres. Le tout pour un poids net transporté de 4/5 kg (+ poids du sac).

Comment choisir son sac à dos de randonnée ?

Escalade à la journée : grande voie de 3/4heures + approche et retour, ou escalade en "couenne" : là aussi, litrage idéal pour la corde (rappel de 50 ou corde 70/80m) + baudrier chargé, vêtement de sécurité, bouffe et petite pharmacie. Ceux qui utilisent des sacs de 20 litres devront attacher leur matos à l’extérieur et ne seront pas beaucoup plus à l’aise durant l’escalade. De plus, grimper avec un sac à dos de 35/45l contenant une paire de chaussures d’approche et un vêtement de sécurité peut vous sauver la mise en cas de chute sur le dos (J’en ai vu plus d’un lâcher ses prises de main dans un dièdre glissant et finir sur le dos 4 mètres plus bas... merci le sac !)

Course en montagne : A moins que vous n’emmeniez le perfo, toutes les entreprises alpines, rocheuses, mixtes, etc, se suffisent du litrage 35/45. Même avec un duvet et un matelas pour un bivouac, et sur 2/3 jours, c’est un litrage que j’ai particulièrement éprouvé pour dire que c’est celui qui convient, sans restrictions. Pour les bivouacs, on peut même penser à prendre un duvet, une tente et un matelas (ces deux derniers fixés aux sangles latérales du sac) une doudoune en plus du matériel de grimpe et de la bouffe (voir vidéos).

Ski de randonnée, pratiquement tout le monde fait des sorties à la journée avec un petit sac dans le mode "fast & light". Perso, je préconise un 35/45l (quitte à le remplir aux 3/4), pour des raisons de sécurité. En hiver, une couche de sécurité et une veste me semblent indispensables, sans compter un volume de bouffe conséquent, une paire de gants et lunettes de rechange, + arva -pelle-sonde... faites le compte... Pour les sorties de plusieurs jours avec nuits en cabanes ou même bivouac à la dure, le litrage est suffisant. Un matelas en latéral et un duvet au fond du sac laissent assez de place pour l’équipement et la nourriture.

le Ubic 40 en ski de rando avec bivouac

Les 7 sacs à dos sélectionnés

Je vous propose de passer en revue 7 sacs à dos que j’ai pu tester personnellement. Les critères de test que je vais mettre en avant sont : le confort de portage ; les accessoires, le rapport Q/Prix. Vous pouvez régler les vidéos en HD.

1- Millet Peuterey Intégrale35+

Un sac modifié en 2016. Délibérément porté sur l’alpinisme exigeant. Très complet avec des accessoires bien pensés.

Le test complet : http://test-materiel-outdoor.fr/news/197/73/Peuterey-Int%C3%A9grale-3510-Millet.html

Le Millet Peuterey Intégrale35+ sur le Net

2- Deuter Guide

Un sac assez rudimentaire au niveau des accessoires, positionné pour l’alpinisme et le ski de rando. J’ai testé le 30+ (version slim du 35+). le litrage Deuter est généreux.

le test complet : http://test-materiel-outdoor.fr/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=115&cntnt01returnid=61

Le Deuter Guide sur le net

3- Lowe Peak Attack 35/45

Un sac à dos solide avec un système d’attache des skis et des piolets particulier.


Test sac à dos Lowe Peak Attack par jymets

Le test complet : http://test-materiel-outdoor.fr/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=26&cntnt01returnid=61http://

4- Millet Ubic40

Un sac à dos de 40 litres, sans rehausse, léger, plus taillé haute route, mais avec lequel on peut tout faire.

Le test complet : http://test-materiel-outdoor.fr/news/108/61/Millet-Ubic-40-litres/d,Sample.html

Le Millet Ubic40 sur le net

5- Mammut Trion guide 35+

Un sac à dos typé alpinisme où tout est à sa place et dans la meilleure qualité.

le test complet : http://test-materiel-outdoor.fr/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=94&cntnt01returnid=61

Le Mammut Trion guide 35+ sur le net

6- Gregory Stout 35

Un gros sac solide et plein d’accessoires, taillé pour le trek et qui fait l’impasse sur le ski de rando et l’alpinisme engagé.

Le test complet : http://test-materiel-outdoor.fr/news/182/61/Stout-35-Gregory/d,Sample.html

7- Osprey Mutant 38

Nouveau Mutant 38 : un sac de moins de 1300g qui a un portage remarquable. Niveau accessoire : des nouveautés, mais aucune poche, c’est la rançon du "light".

Le test complet : http://test-materiel-outdoor.fr/news/138/61/Mutant-38/d,Sample.html

Le Osprey Mutant 38 sur le net

CONFORT DE PORTAGE

Le Stout 35 en trek de printemps

Le Confort de portage est la qualité la plus importante du sac à dos, celle qui synthétise le savoir faire du fabricant. Un bon portage se vérifie dans la durée, étapes après étapes. Les bons sacs permettent de porter des charges d’une façon homogène et sans fatigue excessive.

1- Osprey Mutant 38 : Magnifique qualité de portage pour un sac light !. Les bretelles Osprey sont ajourées et caoutchouteuses, ce qui ne blesse pas les épaules même avec un poids supérieur à 15kg (testé à 17kg pendant 2 heures). La ventrale est sans reproche et le dos superbe de rigidité et de confort avec un tissus "nid d’abeille".

2- Millet Peuterey Intégrale 35+ : Le nouveau modèle n’a rien perdu par rapport au précédent qui était déjà parmi les meilleurs au portage. Les bretelles partent du milieu du dos et enveloppent les épaules. Elles ont une largeur confortable (65mm au dessus de la clavicule). Avec cette dimension, elles assurent un confort de portage sur les longues étapes d’approche avec du poids. A noter toutefois, une ventrale un peu mois dimensionnée, pour ne pas gêner avec le port d’un baudrier. Les bretelles demandent un réglage à renouveler durant la course.

3- Mammut Trion 35+ : Des bretelles moins larges que le Peuterey mais très denses et qui assurent un max ! Le portage est excellent mais plus "raide" qu’avec le sac français. Personnellement cela ne me déplait pas et je pense que c’est un gage de longévité. La ventrale est bien large et amovible pour l’utilisation d’un baudrier.

4- Millet Ubic 40 : Ce sac peut donner une impression un peu "light" au premier abord. Ses bretelles sont plutôt légères, et sa ventrale est réduite au minimum pour un portage de hanches. Cependant, malgré son allure allégée, sa technicité semble bien au point et les tests de portage ont été étonnants, dans un confort "moelleux", même avec des charges de 14kg.

5- Stout 35 : Une grosse capacité à porter du lourd avec un dos très matelassé et des bretelles performantes. Je n’ai jamais eu mal aux épaules durant plusieurs jours de treks en autonomie. Ce qui m’a manqué pour profiter complètement de ses qualités de portage est une ventrale surdimensionnée, inamovible et trop grande (en taille L) pour jouer correctement son rôle de soutien de charge au bassin. J’espère prochainement pouvoir comparer avec un "M".

6 - Lowe peak Attack 35/45 : Un confort de portage qui a ses limites. J’aime beaucoup le matelassage de la partie dorsale et les réglages qui permettent de coller le sac au dos du grimpeur ou au contraire de laisser passer l’air. Lors des gros portages, j’ai un peu souffert au niveau des bretelles par moment, un peu fines sur le saillant des épaules.

7- Deuter Guide 30+ : Sans être trop à blâmer, le portage se fait quand même beaucoup sur les bretelles, et les épaules s’en ressentent assez rapidement (sans que cela soit rédhibitoire pour un périple de plusieurs jours). J’ai eu vraiment du mal à régler la ceinture ventrale, pourtant large et volumineuse, et je ne l’ai pas trouvé précise dans son positionnement et efficace dans le portage. J’en suis arrivé à la serrer au point d’en avoir un peu mal au ventre... Et pourtant le 30+ est un modèle fin taillé pour les petits gabarits...

Comment remplir son sac à dos de randonnée ?

LES ACCESSOIRES

Millet Ubic 40

1- Grégory Stout 35 : un sac de trek plein de possibilités avec des grandes poches de ventrale, des poches latérales, une grande poche dorsale, deux daisy chain, deux portes piolets, etc. C’est le sac le plus complet et le plus pratique pour porter tout le matériel nécessaire aux parcours en autonomie. C’est à cause de ces poches qu’il est moins indiqué pour le ski de rando et l’alpinisme engagé.

2- Millet Ubic : C’est le sac le plus polyvalent et il offre de multiples accessoires. Son système Variloop permet le port de piolet (pique en bas) de raquettes, de skis, de bâtons... C’est un sac idéal pour le matos de bivouac. Bravo pour les deux sangles d’attache sous le sac qui sont très utiles pour fixer une tente ou des matelas. Les sangles latérales sont facilement modulables pour tout un tas de matériels à porter. De plus, il est livré avec un sursac bien conçu, c’est plutôt rare et très utile, et Millet n’oublie pas la pochette pour petit APN sur la ventrale.

3- Millet Peuterey  : Rien ne manque pour ce sac d’alpinisme, avec de bonnes attaches piolets, une poche à crampons retaillée avec bonheur par rapport à la première version, une poche latérale en tissu extensible, et accessible sans déposer le sac, en marchant. Tout est là et bien là, y compris la poche de ventrale et, cerise sur le gâteau, un anneau de rangement du piolet à la ceinture pour les passages mixtes ou les rappels. Un porte matériel et un zip latéral très pratique. Superbe !

4- Mammut Trion Guide : Rien ne manque ici non plus et la poche à crampons est superbe, les attaches piolets nickel. Mais je regrette bien l’absence d’une poche sur la ceinture ventrale, même si deux porte-matériels à la ceinture sont parfois très utiles en ambiance sévère.

5- Osprey Mutant 38 Rançon du light (un sac de moins de 1300g), on ne trouvera aucune poche, et donc notamment pas de poche crampons, ni de zip vertical, bien utile dans les conditions difficiles. Par contre, rabat amovible pour compacter le sac, sifflet, et attache casque spécifique sont les bienvenus.

6- Lowe Peak Attack : une accessoirisassion assez complète (voir détail du test) mais pas de poche à crampons. Le système headlocker mis en place par Lowe a des bons et des mauvais côtés, notamment, il rend les fixations des skis ou du piolet dépendant de la fermeture du sac (voir détail dans la vidéo).

7-Deuter Guide  : Ok c’est un sac solide et fonctionnel, mais ne serait-il pas un poil austère ? Étonnant, l’absence de poche à crampons pour un sac qui se veut typé alpinisme. Je regrette également l’absence d’une poche pour un petit APN, et de poches en général pour des gants, des barres énergétiques. La présence d’une daisy-chain est le seul accessoire de "rangement" de ce sac à dos.
En revanche, j’apprécie le côté "sécurité" avec un sifflet sur la bretelle et les consignes de sécurité placardées sur l’envers du rabat du sac à dos. Il peut être très utile en cas de coup dur de pouvoir se référer à ce genre d’aide-mémoire.

RAPPORT QUALITE/PRIX

Deuter guide et Millet Ubic

les prix indiqués sont ceux de la date des tests. ilms ont pu évoluer depuis...

  • Les deux sacs typés "alpinisme pur" les plus aboutis que sont le nouveau Peuterey (170€) et le Trion Guide (160€) sont aussi les plus chers. Leur solidité ne fait aucun doute. Pour moi, ils sont très difficiles à départager. Ma préférence irait tout de même au Millet qui est mieux équipé, même si il faut parfois revenir sur le réglage des sangles d’épaules. Le Trion sera peut-être préféré par les "purs et durs" aux épaules larges.
  • Concernant l’UBIC 40 de Millet, un sac à dos plein de charme et de polyvalence. Son prix est de 128€. Avec des tissus plus "light" et moins de rigidité il sera synonyme de liberté et de confort pour 90% des alpinistes. Sac à dos de la gamme 2014, il faudra attendre pour avoir des éléments sur sa longévité.
  • Le Stout 35 est bien placé au vu de sa dimension et de tous ses équipements. A 130€, c’est un sac solide, bon pour les gros portages - et qui peut le plus peut le moins - ; idéal de fonctionnalité pour les grands parcours. Sa taille L semble inadaptée, ou surdimensionnée pour le standard européen. Bien essayer avant d’acheter.
  • A 120€ le Mutant 38 est très bien placé pour ceux qui recherchent la légèreté et qui ne regretteront pas le manque de poches. La qualité de portage et la finition générale, en font un très chouette produit pour un prix médium. A 30€ de plus, la version "Variant 37", plus lourde de 300g aura un peu plus d’équipement.
  • le Lowe Peak Attack (120€)et le Deuter Guide (120€ en version 35+) sont un cran au dessous niveau budget, ceci justifiant, peut-être, l’absence de poche à crampons et certains aléas sur les accessoires et le portage. Ce sont deux sacs solides. Le Deuter jouissant même d’une réputation d’indestructibilité.

NOTE SACS QUECHUA/SIMOND

Plusieurs personnes m’ont demandé des infos sur le Jorasse 40 de Simond, et incité à l’inclure dans ce dossier.
Il est vrai que les sacs Quechua/Simond sont beaucoup moins chers et la proposition méritait d’être étudiée.
M’étant rendu dans un magasin, et ayant bien regardé le produit, je n’ai sincèrement pas eu le cœur d’en faire un test ; le système de portage, principalement, me semble dater d’une autre époque.

Alpinism 32 Simond (Quechua)

Le seul sac à dos de cette marque que je pourrais éventuellement recommander serait l’Alpinism 32, qui a bien des défauts mais à 50€ il conserve un intérêt global.
Un peu court en litrage pour être comparé aux sacs décrits plus haut, vous pourrez trouver ici SON TEST COMPLET.

En résumé, je dirais que c’est un sac solide que j’utilise en escalade grandes voies ; que je trouve un peu court en contenance pour des courses en montagne ou à ski ; et qui est affublé des défauts suivants :

  • ouverture trop petite et inconfortable
  • manque de tenue et de rigidité générale
  • sangle de poitrine pas très au point.

Par contre il a une ventrale qui va bien au dessus d’un baudrier, un confort de portage correct pour ce litrage, des portes piolets et bâtons au point et un rapport qualité prix intéressant si on ne lui demande pas l’impossible.


Voir aussi le dossier : "Bien choisir son sac à dos de randonnée"


style="display:block"
data-ad-client="ca-pub-8599017358647420"
data-ad-slot="8795822505"
data-ad-format="auto">