La Pointe Rousse des Chambres (2660m), en boucle par le refuge de Folly

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1750m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un sommet sauvage et peu fréquenté, pourtant magnifique, qu'on atteint hors-sentier par des lapiaz. Au sommet, une vue à couper le souffle sur tout le massif du Haut-Giffre...

Accès

Samoëns - route des Allamands, parking du Crêt 200m avant le hameau des Allamands (rochers d’escalade). Eventuellement l’hiver, parking du Pied du Crêt avant lés lacets de la route.

Itinéraire

  • Altitude départ : 997m.
  • Altitude sommet : 2660m.
  • Durée : 9h.
  • Carte : IGN TOP25 3530 ET Samoëns - Haut-Giffre.

Période

Praticable en conditions estivales, et également hivernales à ski ou à raquettes. Il faudra cependant éviter une période où une faible couche de neige fraîche masque les failles de lapiaz sans vraiment les combler, notamment en début d’hiver. Éviter également la neige de printemps fondante avant qu’elle ne vieillisse en névés durs. En cas de neige (névés présents jusqu’à fin juin environ), des crampons sont souvent nécessaires pour les pentes sommitales. L’hiver, les pentes dominant le vallon des Chambres peuvent parfois être avalancheuses. Bonne visibilité fortement souhaitable pour ce parcours hors-sentier.

Difficulté

Comme pour la plupart de sommets du Haut-Giffre, il s’agit d’une randonnée longue et assez sauvage. Une bonne partie du parcours se déroule hors-sentier sur un lapiaz étendu mais pas trop tourmenté, qui requiers un certain sens de l’itinéraire, mais sans difficultés majeures par bonne visibilité. Peu de difficultés techniques, si ce n’est quelques pentes de caillasses raides à franchir sous le sommet, ainsi que dans la descente sur le vallon des Chambres. En cas de neige ou de névés, ces pentes nécessitent souvent l’usage de crampons.

Ascension

Du Crêt, prendre le sentier vers le sud en direction des chalets, puis vers l’est en traversée à travers un dévers rocheux (dalles du Tuet). Quelques passages faciles mais exposés protégés par des chaînes. La traversée se poursuit horizontalement en forêt pour rejoindre la piste montant du Pied du Crêt, point de départ souhaitable l’hiver si les dalles sont enneigées.

Poursuivre la piste qui traverse le torrent pour monter en direction du refuge de Folly. Laisser à droite le sentier montant en direction du lac des Chambres, et poursuivre sur celui se dirigeant dans le vallon en direction de la combe aux Puaires.

Vers 1750m, il faudra quitter le sentier pour monter à vue à droite dans les pentes herbeuses de manière à passer à droite de la Tête à l’Homme, petite pointe herbeuse et rocheuse bien visible, en contournant au mieux les ressauts raides. Derrière, poursuivre en direction de la base des Rochers de la Couarra par des grandes dalles de lapiaz débonnaires.

Continuer à vue sous les Rochers de la Couarra en évitant les zones de lapiaz les plus tourmentées. Si la neige est présente, il faudra s’assurer que celle-ci soit suffisamment épaisse (l’hiver) ou dure (névés) pour boucher les éventuelles crevasses de lapiaz sous-jaçantes. On pourra alors préférer les contreforts des Rochers, plus déversants mais moins tourmentés.

Dès que le sommet est en vue, monter de manière à rejoindre la crête à l’avant du sommet. Le bloc sommital se monte par une petite cheminée de caillasses entre la partie blanche et rousse de la roche. Les mains sont à peine utiles, mais attention à la caillasse instable. En cas de neige dure, son accès peut nécessiter des crampons.

Remonter la crête débonnaire pour atteindre le sommet ouest (blanc) puis le sommet est (roux), point culminant. Panorama du premier ordre sur tout le massif du Haut-Giffre, avec le Mont Blanc pour toile de fond. On pourra poursuivre la crête plus à l’est pour une vue plongeante dans le vallon de la Vogealle.

Descente

Le retour peut se faire par le même itinéraire, en utilisant la Tête à l’Homme comme point de repère pour se diriger sur le lapiaz. Cependant, il est plus intéressant de revenir par le vallon des Chambres pour réaliser une boucle.

Revenir au sommet ouest (blanc), puis descendre descendre vers le sud dans la raide pente de caillasses, pas toujours très stable. Il faudra ensuite traverser le dévers vers la droite pour rejoindre une croupe un peu herbeuse permettant de poursuivre la descente dans des pentes raisonnables. Des crampons peuvent être nécessaires en cas de neige ou de névés.

Ne pas être tenté de descendre trop à droite dans le vallon des Chambres, pour éviter des ressauts raides peu visibles dans le bas du versant, mais revenir un peu à gauche en direction du col des Chambres. Le fond du vallon atteint, le parcourir préférablement sur les pentes débonnaires flanc gauche, en direction du lac des Chambres.

Le lac est souvent couvert de glace assez tard en début d’été, mais il est préférable, dès que c’est possible, le le contourner par le sentier d’été qui monte dans son versant nord par une vire dans des dalles (câbles).

Poursuivre la descente par un sentier, maintenant bien marqué, en direction du refuge de Folly. Une dernière pente de caillasses recouverte d’un névé tardif peut être un peu problématique si la neige est dure.

Ce parcours peut être complété par l’ascension de la Pointe de Bellegarde rapidement atteinte depuis le col des Chambres, puis éventuellement de l’antécime des Avoudrues qu’on rejoint par un joli parcours d’arêtes pas trop difficile. La descente se fait ensuite sur le lac des Chambres par l’ancien glacier du Folly (névés tardifs, crampons nécessaires en cas de neige dure). https://www.altituderando.com/Antecime-des-Avoudrues-2625m

Le parcours étant relativement long, on peut envisager de passe la nuit au refuge de Folly. On pourra en profiter pour visiter d’autres magnifiques lieux du secteur (Vogealle, Bostan...)

Détail de la sortie du 7 juillet 2016

Un petit sommet qui me titillait, notamment après un but hivernal (Plan B aux Rochers de la Couarra). Bon, il fait grand beau, chaud, on y va... Enfin, on tente d’y aller, car des obligations feront que je ne serai à pied d’œuvre qu’à 14h30, un peu tard pour un parcours de cette envergure... Ce n’est pas grave, les retours à la frontale, ça me connait...

Montée dans le cagnard du début d’après-midi, casse-jambes sur le parcours en dents-de-scie dans les dalles plein sud... Bon, ça va un peu mieux sur le chemin régulier en forêt montant au refuge de Folly... Arrêt pour y dévaliser la fontaine.

On poursuit... Verdure exubérante... Bon, il va falloir quitter le confortable sentier pour les dévers herbeux pour rejoindre le lapiaz derrière la Tête à l’Homme... On navigue à vue, mais le lapiaz est plus tranquille qu’anticipé... Petite inquiétude sur les névés se faisant de plus en plus présents, pouvant toujours masquer des crevasses du lapiaz. Bon, la neige est vieille et suffisamment ferme, le tout est de passer là où elle semble la plus épaisse, préférant les lanches des contreforts des Rochers de la Couarra plutôt que le terrain plus plat mais plus douteux plus bas.

La montée est longue, longue, le dévers de neige fatigant bien les mollets... Finalement la crête, et la magnifique vue sur l’autre versant. Il va cependant falloir chausser les crampons pour franchir un raide dévers de neige sur une dizaine de mètres pour accéder à la cheminée, la sécurité est à ce prix...

Sommet vers 19h, on profite de la vue, malgré la brume assez épaisse masquant le paysage vers l’ouest...

19h30, le retour est long, il faut descendre... Petite hésitation au vu des raides névés barrant le versant sud, mais avec les crampons, ce devrait être sans problèmes... Puis, le long retour dans la neige de la profonde combe des Chambres plongeant dans l’ombre... 21h, pause sur les gazons dominant le lac dans la lumière dorée du couchant, en compagnie des moutons... Seul au monde dans ce merveilleux coin alors que le reste de la France est restée devant la télé voir les pousse-ballons jouer les demi-finales...

On reprend la descente dans la nuit tombante. Plus bas en forêt on n’y voit plus grand chose, mais à 22h30 il serait peut-être temps de sortir la frontale ? Le retour en dents-de-scie finira d’achever les jambes... Fin de la balade vers 23h.

A la radio, j’entends que la France a finalement gagné, mon choix était donc le bon : Ils n’ont pas eu besoin que je reste en plaine pour les supporter...

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « La Pointe Rousse des Chambres (2660m), en boucle par le refuge de Folly »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours