La Tsanteleina (3602m) par l’arête sud-ouest et la Pointe du Santel (3465m)

Difficulté :
Alpinisme PD
Dénivelé :
1800m
Durée :
1 jour

L'ascension de ce haut sommet frontalier des Alpes Grées par une voie peu classique alliant arête, face, rappel, éboulis et panorama exceptionnel ! – Auteur :

Accès

Par le Barrage du Saut : Avant Val d’Isère, au Villaret du Nial, emprunter la route qui conduit au Barrage du Saut et se garer au parking terminal.

Par la Bailletaz : Route de l’Iseran, versant Tarentaise.
Départ des Planets (1 km en amont du Fornet, 1,4 km en aval du Pont Saint-Charles) au niveau d’une prise d’eau (alt. 2000m).
Parking pour 5/6 véhicules sur la gauche de la route en montant.

Précisions sur la difficulté

  • Cotation : PD dans le sens Santel > Tsanteleina et PD+ dans le sens Tsanteleina > Santel !
  • Engagement : II (course d’arête en altitude assez isolée avec une longue approche)
  • Passage d’une combe de blocs sous la Pointe du Santel
  • Dalles et éboulis raides sous la Pointe du Santel
  • Longue approche que ce soit par le Saut ou par les Planets.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : IGN TOP25 3633 ET Tignes - Val d’Isère/IGN TOP25 3532 ET Les Arcs - La Plagne
  • Altitude minimum : 2280m (Barrage du Saut) ou 2000m (Les Planets)
  • Altitude maximum : 3602m - La Tsanteleina
  • Horaires : 1h30 pour le Col de la Bailletaz (ou pied de la Combe de la Bailletaz en venant du Saut) ; 2h00 pour l’ascension de la Pointe du Santel ; 1h30 pour la traversée des arêtes entre les deux sommets. 3h00 de descente.
  • Période : en été.
  • Dénivelé : 1800m par les Planets/ 1600m par le Saut !

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Introduction

La Tsanteleina est un haut sommet à la frontière franco-italienne située dans le secteur de Val d’Isère. Il y a de multiples voies d’ascension toutes dans le même niveau de difficulté (PD). Cette arête sud-ouest est la moins fréquentée et connue de toutes ! On y trouve un superbe parcours d’arêtes nous faisant passer à la Pointe du Santel (3465m).

Les approches

  • Approche par le barrage du Saut :

Du Barrage du Saut, on monte sur le Barrage et Lac de la Sassière.

Avant d’arriver au Lac de la Sassière, prendre le chemin qui monte sur la droite, direction Col de la Bailletaz (2852m).

Arrivé au Lac de Santel, il ne reste alors plus qu’une centaine de mètres pour rejoindre le Col de la Bailletaz (2852m).

PS : Ne pas rejoindre le col mais une trentaine de mètres en dessous, traverser de niveau à main gauche vers le cirque glaciaire du Santel et son chaos de blocs !

  • Approche par les Planets

Du parking, remonter la route du Col de l’Iseran sur environ 25 mètres et prendre un sentier à gauche, panneau "Col de la Bailletaz - 3h00". Balisage bleu.

On rejoint le sentier venant du Fornet.

Prendre à droite et s’élever le long de ce sentier avec une pente assez soutenue jusqu’au Couart dessous (replat herbeux, 2500m).

Du Couart dessous, la pente se radoucit légèrement, on continue de s’élever dans les alpages (rencontre possible avec les moutons) et on passe, à quelques encablures plus loin, aux abords du charmant Lac de la Bailletaz (2731m).

D’ici, le col n’est plus très loin : on monte une pente assez raide sur une centaine de mètres pour l’atteindre.

Depuis le col on dispose déjà d’un superbe panorama entre le secteur Iseran/ Val d’Isère ainsi que sur le Mont Pourri, la Grande Sassière, etc...

Redescendre alors une dizaine de mètres afin de rejoindre une pente pierreuse assez roulante et confortable et traverser de niveau.

On rejoint le pied du cirque glaciaire du Santel, au même point que l’approche depuis le Barrage du Saut.

Ascension de la Pointe du Santel

Du pied du cirque glaciaire, monter à main gauche une pente mixte herbo-rocheuse afin d’atteindre une première zone de blocs (souvent remplie d’un névé).

De là traverser en diagonale montante dans des éboulis assez pénibles afin de rejoindre la zone de dalles au fond du cirque.

Des dalles, ne pas se laisser tenter par l’arête sud-ouest (rappel obligatoire dans une brèche un peu plus haut...) mais traverser plutôt dans le cirque puis quand la pente se redresse traverser à main droite de sorte à longer les rochers débouchant de l’arête sud-ouest !

Remonter cette face assez pénible jusqu’au point 3253m, une brèche bien caractéristique de l’arête sud-ouest.

De cette brèche, le terrain redevient ludique (cheminement dans des dalles et couloirs).

Deux options pour rejoindre la Pointe du Santel :

  • emprunter l’arête sud-ouest (topo de A_D), ce topo indique la progression par l’arête sud-ouest intégrale depuis le Col de la Bailletaz au cas où ;)
  • emprunter la face ouest-sud-ouest : de la brèche 3253m traverser à main gauche en diagonale montante puis au milieu de la face (au niveau d’un couloir raide) prendre ce couloir en montant au mieux dans les dalles et les vires (II max.) puis rejoindre l’arête ouest non loin du sommet. Pour atteindre le sommet, il ne reste plus qu’à suivre le bord droit de l’arête sur une cinquantaine de mètres.

On rejoint le sommet de la Pointe du Santel (3465m) d’où l’on aperçoit le restant des arêtes à parcourir en direction de la Tsanteleina !

PS : C’est à partir d’ici que la course devient "engagée" puisque les échappatoires sont peu évidentes et que la petite escalade commence !

Traversée des arêtes Pointe du Santel > Tsanteleina

De la Pointe du Santel suivre un instant le fil de l’arête avant de désescalader un muret de 3 mètres en II+.

On rejoint alors la première brèche.

Monter aisément sur la première pointe par des dalles peu inclinées.

Au sommet de celle-ci on descend sur le bord gauche de l’arête assez raide (II) avant d’effectuer soit une désescalade en versant N (III- exposé) ou alors tirer un rappel de 7 mètres dans ce même versant ! Aucun équipement est en place à cet endroit, il faut poser une sangle que l’on récupèrera au préalable au retour (si l’on repasse au même endroit).

Sous ce ressaut on se dirige aisément au col entre les deux sommets (3410m environ).

Remonter aisément le début de l’arête suivant le col et avant le sommet du deuxième pointement, contourner un ressaut raide par une vire puis un couloir à main droite (III-). On rejoint le sommet du 2ème pointement par un bout d’arête aérienne.

On désescalade cette deuxième pointe par le versant N et une cheminée de gros blocs (II+/III-) avant de passer à côté d’une boîte aux lettres !

De là traverser sur le fil étroit (II) puis accéder au sommet du 3ème gendarme par une petite escalade puis un râteau de chèvre (III-).

Passer une brèche puis accéder à une terrasse étroite en versant N avant de trouver un vieux piton rouillé sur le fil à droite.

Ce piton indique le rappel de 10 mètres à effectuer pour descendre de cette pointe !

PS : Il peut être judicieux de mettre une sangle (bons becquets) pour assurer la sécurité, les pitons rouillés n’étant pas gage de sécurité ;)
Si l’on revient sur ses pas en descente, il faudra remonter le ressaut du rappel par le fil (III/III+).

Heureusement, de la brèche entre le 3ème et le 4ème gendarme, il n’y a plus besoin de matos !

Traverser au mieux le fil de l’arête jusqu’au sommet du 4ème gendarme avant de le descendre par des rochers brisés à main droite !

On retrouve alors des dalles peu inclinées et des éboulis conduisant aisément vers la Tsanteleina !

Passer l’antécime soit par le nord ou alors par le fil puis gravir par un évident cheminement l’arête sommitale menant au sommet de la Tsanteleina (3602m) !

PS : On peut continuer au maximum l’arête plate histoire d’avoir une vue plongeante vers l’Italie et le Grand Paradis !

Panorama du sommet

Un panorama d’exception sur les sommets emblématiques entre Écrins, Maurienne, Grand Paradis, Tarentaise, Mont Blanc, Suisse, etc... L’Aiguille de la Grande Sassière, juste devant s’affiche sous son meilleur angle !

La descente

Trois options pour le retour :

1ère option (la plus rapide) : descendre par le couloir sud (voie hivernale) si le couloir est encore en bonnes conditions ! Seulement si l’on est parti des Planets !

2ème option (la plus simple) : Descendre par la voie estivale du Versant ouest en descendant les éboulis du côté droit du glacier et neige 40° en début de saison. Rester bien à droite afin de ne pas prendre pied sur le glacier et par quelques dalles et un ressaut en II on rejoint la combe du bas et le Barrage du Saut plus bas... Cette option s’applique uniquement pour ceux qui sont partis du Barrage du Saut !

3ème option : Faire l’aller-retour par l’arête sud-ouestet la Pointe du Santel. Cette option est également une très bonne option et s’applique aux deux versants ! On remontera au préalable le passage de la corde fixe (rappel du 3ème gendarme) avant de retourner à la Pointe du Santel. On peut descendre toute la face d’éboulis mouvants au lieu de longer l’arête sud-ouest !

Liste des voies d’accès

  • Versant S (voie normale hivernale) : PD-, longue et splendide course empruntant le couloir sud entre l’antécime et le sommet ! Pente de 40-42° sur 200m.
  • Versant N : PD+, superbe voie glaciaire peu difficile dans son versant nord atypique. Pente de 45° sur 400m.
  • Versant ouest (voie normale estivale) : PD, voie mixte passant dans le Glacier du Santel ou aux abords de l’arête ouest suivant la période. Pente de 40-45° en neige.
  • Arête ouest : PD+, variante de l’ascension du Versant ouest en passant le ressaut pas le fil avec quelques passages en III/III+
  • Arête du Couart dessus (arête S) : AD-, voie assez originale se déroulant sur l’arête franco-italienne. Un ressaut nécessite une longueur en IV- puis des éboulis...
  • Arête sud-ouest : PD/PD+, voir topo.
  • Versant sud-ouest : F+/PD-, versant très sauvage composé de pierriers raides et de dalles, praticable en fin de saison avec quelques passages en II dans le bas de la face...
Dernière modification : 1er novembre 2018
Col de la Tsanteleina (3226m)

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Altitude Sans Frontière

Jeune passionné de 17 ans, à 1000% de haute montagne, de rando et d'alpinisme. J'ai découvert la montagne en 2014, avec mon père, je n'avais jamais fait de marche avant et j'ai pris le virus tout de suite : la découverte de la montagne, les arêtes, les couloirs, les glaciers, les pierriers sont mon terrain de jeu. Je suis un amateur de sommets oubliés ou très peu fréquentés (tout ce qui touche au (...)

Randonnée réalisée le 15 septembre

Topo publié le 15 octobre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 16 octobre à 12h56

    Joli joli tout ça !
    Je pense que je vais réserver ça pour une descente à ski par le petit couloir en face S !!

  • par Le 16 octobre à 13h01

    T’as bien raison tu vas te régaler et la vue du sommet en vaut le détour

  • par Le 16 octobre à 20h49

    Bien joué

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !