Lac du Montet (2963m) en boucle par les Pareis Longues

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
1152m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Progressivement libéré des glaces depuis la fin des années 1980, le jeune lac glaciaire du Montet reste un lac très peu fréquenté, dans un cadre sauvage et minéral. Cette randonnée en effectue la visite avec en option, un passage par le front du glacier du Montet (branche nord). Le parcours comporte une assez longue portion hors sentier avec recherche d'itinéraire (pas toujours évidente mais sans réelles difficultés), de Plan Sec au lac du Pys via les Vardettes, les Pareis Longues et les éboulis de l'Ouille des Reys. Jolie fin de descente dans les anciens alpages de l'Écot, parsemés de nombreux chalets.

Accès

De Bonneval-sur-Arc, rejoindre le hameau de l’Écot en quittant la D902 au niveau de Tralenta (premier virage de la montée au col de l’Iseran). Une étroite route bitumée de 3 kilomètres mène à un grand parking, avant et après le Pont Saint-Clair (2027m).

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3633ET Tignes - Val-d’Isère
  • Altitude de départ : 2027m
  • Altitude du lac : 2963m
  • Altitude du point haut : 3060m (front du glacier du Montet)
  • Dénivelé cumulé : 1152m
  • Distance : 18km
  • Balisage : aucun ; bons sentiers de l’Écot à Plan Sec lors de la montée, du lac du Pys à l’Écot lors de la descente
  • Difficulté : de Plan Sec (ruisseau de la Ravine) au lac du Pys via le lac du Montet, hors sentier avec recherche constante d’itinéraire, ne comportant aucun passage technique

Remarque

Le lac du Montet (issu du retrait progressif du glacier éponyme) est ainsi nommé par commodité, bien que celui-ci n’ait pas de nom officiel sur la carte IGN.

Un glacier disparaît, un lac apparaît...

Le lac du Montet n’est visible que depuis 25 ans environ (bien qu’il y eût un lac sous-glaciaire auparavant), suite au retrait progressif du glacier du Montet. Ce lac assez méconnu, actuellement l’un des plus grands lacs glaciaires de Haute Maurienne, occupe l’ombilic défendu par les barres rocheuses qui prolongent au nord les Pareis Longues.

À la fin des années 1980, le front du glacier (branche nord) arrivait presque au déversoir du lac, sur la rive est. En août 2009, il atteignait encore la rive ouest du lac avec une bonne épaisseur. En août 2015, le glacier fortement aminci n’est plus en contact avec le lac, désormais séparé de plusieurs dizaines de mètres.

D’après les anciennes photographies aériennes de l’IGN et des observations sur le terrain, il apparaît que la surface du glacier était approximativement de 1,3km2 en 1989 et de 0,28km2 en 2014, soit une perte de près de 80% en 25 ans. Disparition possible entre 2020 et 2025.

  • Une photo du glacier du Montet au bord de la rive ouest du lac en 2009 (au bas de la page). L’épaisseur de glace est d’environ 10 mètres.
    Source : ce blog, superbes photos.

Lac du Montet par Plan Sec

De l’Écot, remonter sur 2,3 kilomètres la piste carrossable qui longe l’Arc sur sa rive droite en direction du nord-est. Au point coté 2118m, quitter la piste au niveau du hameau de la Tuilière en prenant à gauche le sentier qui s’élève plein nord.

On arrive sur un replat face à une cascade juste avant le point coté 2405m, où le sentier franchit le ruisseau du Montet (petit pont en pierres).

Poursuivre l’ascension jusqu’à Plan Sec, où le sentier rejoint le GRP-Tour de Haute Maurienne vers l’altitude 2700m. Suivre à gauche le GRP sur 600 mètres, jusqu’à franchir le ruisseau de Plan Sec puis le ruisseau de la Ravine.

Immédiatement après le ruisseau de la Ravine (point coté 2728m), on quitte le GRP pour une assez longue virée hors sentier. Partir plein ouest sur la pente herbeuse qui s’élève au pied de barres rocheuses.

En haut de cette pente, vers 2820m, virer au nord-ouest sur une pente moins soutenue afin de rejoindre le petit lac des Vardettes situé près du point coté 2867m, au pied de la Petite Aiguille Rousse.

Du lac, on retrouve de la visibilité sur la suite du parcours. Poursuivre en descente, nord-ouest à ouest-nord-ouest, vers le vaste bassin qui collecte les premières eaux du ruisseau du Montet.

Au point bas du bassin, contourner une butte (par la gauche ou la droite, c’est égal) puis franchir au mieux et dès que possible le ruisseau du Montet (le plus à l’ouest).

Longer sa rive droite jusqu’à l’altitude 2860m environ, puis virer au sud-ouest pour remonter la crête d’une moraine (plus confortable).

À partir de 2900m, entamer un large virage à droite afin d’arriver au pied d’un couloir d’éboulis (assez raide), situé à un peu plus de 100 mètres sur la gauche du ruisseau qui s’écoule sous le déversoir. En haut de ce couloir, une grande brèche permet l’accès au lac du Montet (2963m).

Le tour complet du lac est possible mais peu aisé en raison de raides pierriers sur les rives nord et nord-ouest du lac. Par conséquent, il faut prendre suffisamment d’altitude pour éviter ces difficultés.

  • Optionnel : avant de poursuivre la randonnée, on peut effectuer une courte virée pour aller au contact du glacier du Montet (branche nord). Bien que facile d’accès, de bonnes et étanches chaussures sont indispensables, le terrain récemment déglacé est inconsistant et saturé d’eau.

Il suffit de rejoindre le milieu de la rive ouest via la pointe sud du lac et monter plein ouest jusqu’au front du glacier, vers l’altitude 3060m.

Le glacier n’a rien d’impressionnant, l’épaisseur maximale au centre du glacier est peut-être de 5 à 6 mètres, mais il y a toujours des choses intéressantes à observer concernant la dynamique glaciaire.

Retour à l’Écot par les Pareis Longues et le lac du Pys

  • Si l’on part du lac du Montet : continuer plein sud en très légère montée, via la rive est d’un lac secondaire (3005m).
  • Si l’on part du front du glacier (3060m) : en descente, continuer plein sud puis obliquer peu à peu au sud-est pour rejoindre à vue le lac secondaire (3005m).

Après ce lac secondaire, conserver cette même direction pour trouver le ruisseau des Pareis Longues au point coté 2991m et le longer jusqu’à ce que la pente descendante devienne plus soutenue.

On effectue alors la descente parallèlement au ruisseau, en tirant un peu sur la gauche. Vers l’altitude 2890m, on se trouve face à une pente très raide et en partie rocheuse qui s’avère délicate à négocier. Pour l’éviter, rejoindre à l’est et par une courte montée, la crête des Pareis Longues.

Outre la belle vue qu’offre cette crête, c’est le moment idéal pour étudier de visu le cheminement jusqu’au lac du Pys.

On suit la ligne de crête herbeuse et bien avant la fin de celle-ci (vers 2800m), on effectue une traversée ouest pour aller franchir le ruisseau des Pareis Longues (plus bas, ce serait davantage compliqué, surtout si le débit est important).

Une fois sur la rive droite du ruisseau, on reprend plein sud pour passer un peu en amont et à l’écart d’une zone tumultueuse (cascades).

Toujours au sud, on remonte ensuite un petit couloir qui mène sur une zone d’éboulis. Traverser cette zone sans perdre d’altitude, afin de rejoindre une large banquette (2780m environ) orientée nord-sud, située au pied d’imposantes barres rocheuses.

À la fin de cette banquette, on retrouve la vaste zone d’éboulis du flanc nord de l’Ouille des Reys, zone qu’il va falloir traverser.

Progresser dans les éboulis sans chercher à perdre beaucoup d’altitude car au bout de 300 mètres de distance, on atteint un couloir assez raide et instable sur ses bords. L’idéal est de le franchir vers l’altitude 2740/2750m.

En sortie de ce couloir, la visibilité est très limitée du fait de la configuration du terrain. Sur une distance de 350 mètres, descendre d’environ 50m pour arriver vers l’altitude 2700m, sur une petite crête surplombant le lac du Pys (2663m).

Il ne reste plus qu’à dévaler l’évident et assez raide couloir pour rejoindre le lac.

Fin de la virée hors sentier.

Sur la rive est du lac, un court sentier ramène sur le GRP-Tour de Haute Maurienne que l’on prend à droite, sud, en montée. Après un point haut vers 2700m (superbe vue), le sentier commence une descente avec 2 virages en lacets.

Environ 120 mètres après le second lacet, quitter le GRP par la gauche pour prendre le départ d’un sentier. Étant peu fréquenté, ce sentier est par endroits peu marqué mais c’est une chouette alternative pour revenir à l’Écot.

On passe plusieurs chalets (la plupart en ruines) et l’on continue jusqu’au grand chalet du Saut (point coté 2443m), habité en période estivale.

À la bifurcation située juste après le chalet et l’arrivée d’un câble transporteur, prendre à gauche, puis plus bas, à droite au panneau de la Feiche (2250m).

On franchit alors le ruisseau de la Mandettaz et l’on continue la descente jusqu’au hameau du Mollard situé entre le hameau de l’Écot et le parking.

Randonnée effectuée le 18 août 2015.

Dernière modification : 16 mai 2018
Grande Aiguille Rousse (3482m) par le Col du Montet

La carte du topo « Lac du Montet (2963m) en boucle par les Pareis Longues »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours