Le Banc du Peyron ou Petit Chaillol (2777m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1700m
Durée :
1 jour

Un itinéraire sauvage, des paysages à couper le souffle et un sommet très peu fréquenté offrant un final très esthétique... La récompense sera à la hauteur de l'effort fourni ! – Auteur :

Accès

De Saint-Bonnet-en-Champsaur, prendre la direction de la Motte-en-Champsaur par la D 23, puis poursuivre vers Molines-en-Champsaur. Environ 2,5 km après, se garer sur la gauche, juste avant le pont en bois traversant le torrent de Valette.

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Précisions sur la difficulté

  • Globalement, du bon sentier pour la boucle du Pas du Limon, dans le vallon de la Valette. Mais présence de certains passages plus étroits et/ou exposés voire ravinés.
  • Hors sentier dans des pentes à chamois (herbes et pierres) raides. Le sens de l’orientation est nécessaire, à l’aller comme au retour.
  • Arête aérienne mais rocher de bonne qualité. Rien de très difficile mais certains passages demandent tout de même à "poser les mains". Pour les plus sensibles, une corde pourra peut-être rassurer...

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 25 - 3437 OT "Champsaur - Vieux Chaillol - Parc National des Écrins"
  • Altitude minimale : 1160 m
  • Altitude maximale : 2777 m
  • Distance : environ 12 km
  • Horaires : comptez entre 8 et 9h
  • Balisage : sans

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Le Pas du Limon

Traverser le pont en bois, sur la route, puis prendre le sentier partant à gauche et passant par la Bergerie de la Valette. Poursuivre sur le sentier montant en lacets et laisser, à droite, un sentier redescendant dans la vallée.

Continuer à monter et laisser le sentier montant à droite vers le Col de la Table (on contourne l’échine issue du Pic de la Festoule).

Enfin, laisser plus loin un autre sentier à droite menant au Col des Portes puis atteindre le Pas du Limon.

Vers le sommet

Poursuivre le sentier jusqu’au torrent de la Valette (après lequel il redescend) mais ne pas le traverser. Quitter le sentier en longeant celui-ci au mieux (traces discrètes) et viser la source à 2115m sur la carte IGN. À partir de là, poursuivre la montée dans les pentes à chamois raides (possibilité de s’aider des anciens lits de torrents) en visant le collet situé entre les deux petites pointes à 2648m sur la carte IGN.

Une fois à crête, il ne reste plus qu’à suivre celle-ci jusqu’au sommet du Banc du Peyron via quelques passage rocheux et aériens où l’on pose un peu les mains.

Retour

Revenir par le même itinéraire jusqu’au sentier traversant le torrent de la Valette et descendre dans le vallon homonyme par le versant opposé à celui de l’aller. Le sentier descend en lacets raides, parfois un peu exposés. On finit par rejoindre le lieu-dit "Chastelas" (maison et antenne) avant de retrouver la route et le parking de départ.

Je précise que le tracé associé au topo est approximatif pour la partie en hors sentier.

Détail de la sortie (juillet 2015)

Après l’avoir si longuement admiré, voilà que je me suis finalement décidée ! Pour ce 14 juillet, je voulais éviter "la foule" et j’ai été servie ! Ce Banc du Peyron est vraiment un sommet peu fréquenté...

Nous sommes partis de bonne heure pour cette longue randonnée. Nous nous sommes rapidement élevés sur le sentier offrant une très belle vue sur la vallée de la Séveraissette... Fort heureusement, il y avait moins d’insectes que lors de notre précédente randonnée à Molines.

Nous avons été époustouflés par la beauté du vallon de la Valette, avec ses barres rocheuses et ses cascades... Le sentier offre lui aussi d’intéressants passages. Le Pas du Limon est un très joli plateau suspendu, un petit havre de paix qui m’a donné des envies de bivouac !

Nous sommes ensuite arrivés au torrent de la Valette, où nous avons quitté le sentier et cherché le "passage" vers le haut du vallon. C’est probablement le coin le plus "paumatoire" de l’itinéraire... Il faut être très observateur et bien retenir le chemin pour la descente ! Nous avons pique-niqué après les dernières sources, à l’ombre d’un rocher, tout en observant quelques chamois dans un pierrier plus loin...

La montée jusqu’au collet fut rude... Le terrain est vraiment raide et assez fatiguant. Les passages dans les anciens lits de torrent furent grandement apprécié et nous rendirent certaines portions plus "ludiques". Mais quelle exaltation et quelle récompense lorsque nous sommes arrivés à crête ! La vue y est inoubliable.

À ce moment là, j’ai regardé l’arête vers le sommet et à la vue de certains passages, je me suis sincèrement questionnée : "est-ce que c’est vraiment faisable pour moi ?" Après quelques paroles rassurantes de mon mari, nous nous sommes lancés sur le fil... Magique. Un de mes plus beaux moments en montagne. Les passages sont plus impressionnants que difficiles. Plus on s’en approchait, plus ils nous paraissaient faisables...

Nous nous sommes juste un peu trompés dans la partie finale, en voulant éviter un ressaut qui nous paru plus délicat... Nous sommes passés en versant nord où le terrain fut plus instable et escarpé. À éviter, donc...

Enfin, nous avons atteint le sommet où nous avons fait une pause conséquente pour profiter de ce moment de joie et de beauté hautement montagnarde !

Au final, le dernier passage que nous avions voulu éviter nous parut beaucoup plus simple qu’escompté dans la descente. La suite s’enchaîna sans problème avant l’attaque du long retour dans les pentes à chamois... Les genoux, et surtout le dos pour mon mari, furent mis à rude épreuve ! Au niveau des sources et de tous leurs arbustes nous avons eu un peu de mal à retrouver la trace empruntée à l’aller.

Une fois de retour sur le sentier, tout s’est enchaîné plus vite... Le terrain étant redevenu plus commode, nous avons rapidement descendu les lacets, ne faisant que de courtes pauses pour admirer les cascades et observer quelques chamois et leurs petits sur le versant opposé. Une belle façon de conclure cette randonnée extraordinaire !

De retour dans la vallée, "l’agitation" liée au 14 juillet nous a tout de suite changés de l’ambiance du Banc du Peyron, coupé du monde... Aujourd’hui, quand je regarde ce sommet, l’émotion me monte encore au cœur. Je ne l’oublierai jamais. Voilà encore une randonnée qui m’a marqué à vie !

Dernière modification : 17 février 2019
Le Pas du Limon (1992m) en boucle

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

" Partir, fuir, échapper au cercle du compas dont le centre est moi : vœu d'éternel retour impossible à délier. " Yann Queffélec

Crédits : Merci à Mik pour ses belles photos.

Randonnée réalisée le 14 juillet 2015

Topo publié le 17 février

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (14).
  • par Le 17 février à 21h49

    Super rando Ozenn ! Merci pour ces photos et ce beau compte-rendu.

  • par Le 17 février à 21h58

    Merci vermatoiz ! C’est un plaisir ;)

  • par Le 17 février à 22h04

    Hééé... J’attendais plus un Dyn’s ou un Agarock sur ce sommet.
    On flirte avec le wilderness !
    Bravo !

  • par Le 17 février à 22h11

    Merci beaucoup michel !
    Nul doute qu’ils ne tarderont pas à y mettre les pieds eux aussi...

  • par Le 18 février à 00h42

    Bravo Ozenn, c’est une ascension remarquable !

    Il est rare que j’abandonne en route vers un sommet mais celui-ci en impose, le terrain est bien différent de celui que je côtoie habituellement, j’ai vraiment été surpris par le début en hors sentier dans le vallon de Palluel, il faut vraiment bien se repérer entre ces barres rocheuses et la végétation... Un peu découragé en plus de la forme qui n’était pas au rendez-vous ce jour-là... Et aussi par le fait que j’avais été bien émerveillé par le sentier du Pas du Limon, comme si j’avais eu ma "dose", j’ai rebroussé chemin.
    Mais j’y retournerai bien sûr, avec certainement avec un bivouac au Pas du Limon, comme je te l’avais déjà dit, histoire d’infuser pleinement la magie du secteur...
    Et ce n’est pas le seul sommet de cette grande ligne de crête que je vise...

    (En regardant la date de ta sortie, je me rappelle que ce même jour du 14 juillet 2015, je m’étais réveillé au sommet du Grand Ferrand !)

  • par Le 18 février à 08h31

    Merci Dyn’s !

    On a tous "nos moments" en montagne... Je ne suis pas non plus du genre à renoncer facilement mais ça arrive forcément un jour ou l’autre ! Et parfois c’est un "mal" pour un bien. Dans ton cas je suis certaine que ce sera "reculer pour mieux sauter !"
    C’est vrai qu’il y en a d’autres qui font bien envie sur cette crête ! Mais le temps me manque maintenant que je suis si loin... Pourtant j’aimerais bien y remettre les pieds aussi !

    Ah le Grand Ferrand... Encore un "éternel" sur ma liste... Le truc c’est que j’aimerais tester une autre voie que la "normale". Encore une fois, on verra bien !

  • par Le 18 février à 09h01

    Bravo pour cette ascension !
    As-tu fait le Grun de Saint-Maurice ? Si c’est le cas, c’est plus dur ou non ?

  • par Le 18 février à 09h15

    Merci alain !
    Je n’ai pas fait le Grun de Saint-Maurice (ça m’a l’air d’être une très belle randonnée) mais de ce que j’ai pu voir sur les différents topos, je dirais quand même que le Banc du Peyron est moins dur...

  • par Le 18 février à 11h00

    Ouaaaahhh ! génial, ça fait longtemps que j’y pensais à celui-là ! il est tellement beau vu de la vallée du Champsaur, on ne peut pas le louper ! mais j’ai toujours hésité à y aller, car la voie me paraissait vraiment technique et de plus, dans le coin, j’ai préféré "attaquer" les "3000" avant celui-ci ! mais merci à "Ozenn" pour ce topo qui va me permettre d’appronfondir ma recherche sur cette ascension, et me motiver grandement à y monter.

  • par Le 18 février à 11h11

    C’est un plaisir Agarock...
    Il est vrai que ce Banc du Peyron est magnifique vu du Champsaur et même de plus loin ! Un vrai géant à cheval entre deux belles vallées.
    J’avais moi aussi quelques appréhensions avant l’ascension. Je craignais un final trop compliqué pour mon niveau... Mais à mon sens, ça passe bien mieux que ce qu’on peut imaginer une fois sur place.
    Cela a beau faire plus de 3 ans, le souvenir reste intact... C’est une randonnée inoubliable.
    Bonne future ascension en tout cas !

  • par Le 18 février à 11h17

    Si je devais comparer le Grun avec le Banc, sachant que je n’ai fait aucun des deux, je dirais :

    • L’approche pour le Banc est bien plus sauvage et difficile que le Grun, le sentier du Pas du Limon n’est pas à prendre à la légère, sans compter les 700m hors sentier de dénivelé pour atteindre l’arête alors que le col de Prentiq semble bien plus accessible par le vallon du même nom.
    • L’arête finale du Banc est plus longue et non balisé que celle du Grun qui l’est.
    • Seuls quelques passages semblent plus techniques dans le couloir et sur l’arête du Grun.
    • Le dénivelé : 1700m pour le Banc contre 1200m pour le Grun.

    Avant leurs ascensions, je dirais que le Banc du Peyron m’impressionne plus que le Grun bien qu’ils m’attirent autant tous les deux. À voir sur le terrain...

  • par Le 18 février à 11h21

    En effet, cette comparaison me semble très juste ! Le Grun semble plus dur purement pour l’aspect technique de son final...

  • par Le 18 février à 17h58

    " ...laisser le sentier montant à droite vers le Col de Table ... " : je pensais qu’il avait disparu. A-t’il l’air encore praticable ?

  • par Le 18 février à 18h26

    Je me rappelle que du Pas du Limon, les derniers lacets en versant ouest après le col de la Table rejoignant le sentier venant du col des Portes étaient bien visibles.
    Quant au départ du sentier, je n’ai plus de souvenirs...

  • par Le 19 février à 07h45

    @hereme : le sentier est à priori présent, lors de ma boucle du Pas de Limon, j’avais noté le départ du Pas de Limon, et lorsqu’il rejoint le sentier du Col de table.
    Est-il praticable ? je ne pourrai l’affirmer, mais toujours indiqué sur la carte.

  • par Le 20 février à 11h59

    @Dyn’s, @ThF, merci pour vos réponses.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !