Le Passo Luisas (3028m), variante du Tour du Mont Viso

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
950m
Durée :
1 jour

Cette liaison entre le Refuge Sella et le Refuge Jervis est une variante du Tour du Mont Viso. Elle présente un intérêt particulier car elle permet le passage à un col plus confidentiel que celui de la Traversette, et plus élevé (3028 m). – Auteur :

Accès

Départ du refuge Sella al Monviso (2640 m)

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carte : Italie, massif du Viso.

Dénivellation : + 950m / - 1570 m.

Temps : 9 - 10h00 (les conditions d’enneigement pouvant fortement influencer la durée de l’étape).

Difficultés : pas de difficultés particulières. Mais attention aux conditions d’enneigement qui peuvent rendre très délicate la descente du passo Luisas (versant Val Pellice). Le sentiero del postino est équipé (marches en acier, cordes sur névés pentus et très bien balisé).

Itinéraire :
Le départ est relativement tranquille, car la première difficulté, le Col du Viso est juste au dessus du refuge (2660 m). Ce col est encadré de part et d’autre par le Mont Viso et le Viso Mozzo. Ce dernier peut d’ailleurs se gravir sans grandes difficultés et offre un panorama exceptionnel sur la Vallée du Pô. On poursuit ensuite en descendant en direction du Lac Chiaretto (environ 2200 m), en longeant une réserve naturelle.

La remontée vers le Refuge Giaccoletti est assez soutenue. On observe régulièrement au bord du sentier des plaques commémoratives d’alpinistes italiens décédés ou disparus dans l’ascension du Mont Viso, qui semble tellement inaccessible lorsqu’on lève les yeux vers sa face est et ses 3841 m... Après quelques 500 mètres de montée, on atteint finalement le Refuge Giaccoletti (2739 m). A notre passage, début juillet, le refuge semble émerger dans les quantités de neige exceptionnelles encore présentes. Une belle surprise vient récompenser la montée car un petit troupeau de bouquetins très peu farouches nous attend aux abords du refuge.

Il faut à présent poursuivre notre aventure vers le passo Luisas et ses 3028 m, que nous ne distinguons pas encore depuis le refuge. Sur le papier cette journée peut sembler quelque peu monotone, car le chemin longe la frontière franco-italienne jusqu’au refuge Willy Jervis, mais c’est un sentiment un peu trompeur car le sentier nous offrira finalement des paysages magnifiques et assez inattendus. Pour relier Giaccoletti au pied du col Luisas, il faut emprunter le Sentiero del postino, chemin utilisé par le facteur pour aller transmettre le courrier pendant la guerre mondiale. Si cette portion de liaison est plutôt bien équipée avec des cordes et des marches en fer par endroits, elle n’en reste pas moins piégeuse et mérite de l’attention. On traverse notamment de larges névés assez pentus et l’on traverse plusieurs fois le torrent
assez remuant où il peut persister de la neige. A notre grand étonnement le balisage est très présent... presque tous les 3 mètres !

On arrive finalement au pied du Passo Luisas qui est là haut face à nous. La montée au passo est commune avec celle du col de la Traversette et de son fameux tunnel, jusqu’aux casernes en ruines. A ce moment là, les deux sentiers se séparent radicalement puisque celui de Luisas part plein est. Au prix de quelques efforts, on atteint le Passo Luisas et ses 3028m. Le panorama est splendide... Dans l’ombre du Monte Granero, la brume monte lentement, et lorsqu’on se retourne, le Mont Viso est toujours là, plus beau que jamais. Ambiance haute montagne.

La descente est un vrai chaos instable de roches, gravas et gros blocs. C’est un versant assez protégé du soleil, et dans notre cas, en début de saison avec encore beaucoup de neige, cette descente fut franchement délicate, où chaque pas pouvait entrainer une succession d’éboulis. Ici, plus l’ombre d’un chemin. Il suffit en fait de tirer à peu près droit comme on peut, dans cette vallée étroite, jusqu’à parvenir aux Lacs Gelato et Negro (environ 2600 m) après une descente qui parait interminable. En une petite demi-heure on rejoint le Refuge Granero, à quelques pas du lac Lungo, que l’on peut apercevoir d’un peu plus haut, et qui semble perdu dans cette vallée sauvage...

On peut très bien achever la journée ici dans ce refuge accueillant, ce qui constitue déjà une étape respectable. Il est alors possible de rejoindre la France directement via le Col Sellière (2834 m).

On peut également poursuivre la descente jusqu’au refuge Jervis, bien plus bas, dans le Val Pellice. A présent le balisage est de nouveau bien marqué, sur un chemin aux allures plus rassurantes. 700 m plus bas et presque deux heures nous serons nécessaires pour enfin atteindre le refuge Willy Jervis, fatigués mais au terme d’une journée magnifique. Nous totaliserons ce jour-là au final près de 10h00 de marche (chiffre probablement un peu grossi par les conditions de neige assez exceptionnelles ralentissant la traversée du Passo Luisas).

Nous en garderons le sentiment que cette variante est une superbe alternative au classique Tour du Mont Viso. En sortant des sentiers battus nous aurons approché son voisin moins connu, le Monte Granero, et découvert une très étrange vallée bien sauvage, où l’homme semble bien petit entouré de crêtes vertigineuses à plus de 3000 mètres. D’ailleurs, est-ce une conséquence des conditions climatiques mais nous aurons croisé tout au plus une dizaine de personnes en une journée complète de marche...

Autres articles du Tour du Viso : c’est ICI et ICI

Dernière modification : 18 mai 2018
Une semaine autour du Mont Viso

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : https://www.flickr.com/photos/14014...

Topo publié le 24 novembre 2009

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 24 novembre 2009 à 09h32

    Bienvenue Manu pour ce premier article sur altituderando.

  • par Le 24 novembre 2009 à 18h34

    Bienvenue Manu !
    Vraiment le niveau monte, monte sur Altituderando !!!
    De très belles photos !
    Ca promet pour la suite !!!!!!
    a bientôt
    Vincent - webmaster

  • par Le 10 février 2016 à 22h16

    Bonjour "Manu"...
    Belles photos... et beau topo ! Juste par curiosité, la neige était effectivement bien présente... C’était à quelle période ? Pour info, si vous pratiquez la rando alpine il existe des crampons à 6 pointes, qui s’adaptent sur tous types de chaussures (attention ils ne sont en aucun conçu pour la randonnée glaciaire !), ils sont bien pratique pour des passages de type "névé". Quelques marques : Crab de Petzl, Camp crampons Frost 6 pointes, Crampons 6 pointes Edelrid, Bobcat SIMOND ! Et voilà... Bonne rando, et encore bravo !!!

  • par Le 11 février 2016 à 10h54

    les photos datent de la 2ème semaine de juillet 2009. ça date déjà ! je me souviens qu’une telle quantité de neige persistante était assez inattendue, les 200 derniers mètres environ du Passo Luisas étaient aux trois quarts en neige, de chaque côté. Mais ça restait à peu près praticable sans crampons, du moins l’après-midi.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !