Le Tour du Grand Pinier en quatre jours

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
4500m
Durée :
3 jours et plus
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une boucle de quatre jours, au départ de Prapic pour s'immerger dans cette partie des Écrins dont le hameau de Dormillouse constitue le cœur. D'autres parcours sont possibles au départ de ce hameau, si l'on veut prolonger cette immersion au-delà de quatre jours.

Accès

En voiture :
Accès par Pont-du-Fossé, D 994 direction Orciéres.

Après l’entrée du village d’Orciéres, laisser la route qui part à gauche en direction de la station de Merlette et continuer sur la D 474 en direction de Prapic (bout de la route), où les voitures ne sont pas autorisées (sauf si résident en gîte ou chambre d’hôte).

Parking à l’entrée du village, juste avant le camping.
Possibilités d’hébergement :

Précisions sur la difficulté

La majeure partie de cet itinéraire se déroule sur sentiers balisés et la seule difficulté réside dans les dénivelés assez importants.
Quelques points un peu plus délicats :

  • Le premier jour, traversée un peu exposée sous Roche Rousse, entre le lac des Pisses et le lac des Estaris.
  • Le deuxième jour, si l’on effectue l’ascension du Grand Pinier, il y a des passages assez raides dans du terrain alpin.
  • Le troisième jour, il faut un peu chercher son chemin entre le col des Terres Blanches et le refuge des Charançons.

Les infos essentielles

  • Carte IGN TOP 25 : 3437 ET Orcières Merlette
  • Altitude minimum : 1525m
  • Altitude maximum : 2782m ou 3117 pour le Grand Pinier
  • Distance : 64km ou 68 si l’on ajoute le Grand Pinier
  • Dénivelé cumulé : 4500m ou 3700m sans le Grand Pinier
  • Horaires : 4 jour bien remplis.
  • Balisages : jaune, sauf pour la montée au col des Terres Blanches où il est blanc, aucun balisage pour aller au refuge des Charançons ainsi que pour l’ascension du Grand Pinier (mais nombreux cairns).
  • Parcours effectué du 5 au 8 juillet 2017

Itinéraire

1er jour : de Prapic à Dormillouse

  • D+ 1300m environ
  • D- 1100m
  • 21km.

Du parking, il faut remonter dans le village pour trouver à gauche l’indication du chemin menant au lac des Pisses.
Ce chemin part tout d’abord en légère descente pour atteindre le fond du vallon du Blaisil.

On laisse à droite le sentier qui mène au "Tombeau du Poète" et on parvient au lac des Pisses (2500m, 2h30) par un sentier bien tracé en de nombreux lacets, en passant près des cascades du même nom. Cette montée se déroule dans un cadre très agréable et les 900m passent sans douleur !

Du lac, on part vers l’ouest sur un sentier qui s’incurve vers le sud, en descendant un peu pour longer les rochers de Roche Rousse. Prudence sur ce travers assez pentu.
Peu après, on passe devant une fontaine aménagée par les chasseurs d’Orcières (absente d’IGN). On pourra y faire le plein d’eau.

Le sentier se poursuit vers le Nord-Ouest en pente douce pour atteindre une partie de la station d’Orcières. On atteint les lacs Jumeaux et, peu après le Grand lac des Estaris (2560m, 1H30 à 2H depuis le lac des Pisses).

Le col de Freissinières (2782m) est à 40 minutes au Nord-Est, par un sentier assez commode.

La descente sur l’autre versant démarre par une portion pierreuse. On remarque à droite un névé quasi permanent. On parvient, par des secteurs d’alpage en une succession de replats humides et de petits ressauts, au petit lac du Lauzeron.
Le sentier se poursuit après le lac, dans de grandes étendues peu pentues, passe à proximité de la cabane de Chichin, située sous un ressaut à gauche du sentier.

Après deux autres petits ressauts, on entre dans le mélèzin vers 1900m.
Parvenus à une fourche, on prend à gauche pour franchir la passerelle un peu plu bas sur le torrent de Chichin.

Continuer rive gauche jusqu’à parvenir à Dormillouse par le haut (Romans).
Parvenus aux premières maisons, poursuivre le chemin qui, après être un peu descendu, parvient au gîte de l’école.

2ème jour : Lac Palluel Grand Pinier et lac Faravel

  • D 1450m
  • 15km

Du gîte de l’école, descendre vers la partie base de Dormillouse : Les Enflous. Prendre à droite pour rejoindre le pont traversant le torrent de Chichin et remonter vers Pré Mourin à un croisement. On remarquera au passage la présence au bord du chemin d’une meule, taillée mais non extraite.

Prendre à gauche le sentier qui s’élève dans la forêt de mélèzes pour en sortir vers 2000m.

Au croisement qui fait suite, prendre à droite celui qui mène au lac Palluel après être passé à proximité de la cabane de Palluel.

Du lac, l’itinéraire de la montée au Grand Pinier est bien visible. Il démarre par une petite sente longeant le lac à droite.

Suivre au mieux en suivant les cairns la vague sente assez raide qui surmonte la barre rocheuse par la droite.

Une fois parvenu au-dessus de cette barre, obliquer à droite pour rejoindre une épaule quasi horizontale vers 2730m.

À partir de là, on rejoint le sommet en restant toujours près du fil de la crête par une succession de replats et de ressauts. Blocs, éboulis, névés en début de saison, nombreux cairns.

La vue du sommet est très étendue et l’on découvre assez proche une bonne partie des sommets des Écrins.

Tout au long de la montée, on ne perd jamais la vue sur le lac Palluel.
Revenir au lac Palluel par le même itinéraire.

On reprend le sentier balisé vers le Sud Est qui traverse une zone "Land art" de cairns et autres constructions puis on découvre le lac Faravel au pied d’un magnifique cirque.

À partir du lac, le sentier repart au Nord Est pour rejoindre de grandes prairies jusqu’à parvenir au bord du plateau dominant le vallon du torrent des Oules que l’on remontera le lendemain.

Quelques lacets plus bas, on retrouve le croisement séparant l’accès aux deux lacs.
Revenu à Pré Mourin, continuer sans descendre aux Enflous pour traverser un autre pont sur le torrent de Chichin. L’endroit vaut largement un petit détour.

On retrouve bientôt la fin du sentier de la veille.

3ème jour : De Dormillouse aux Charançons

  • D+ 1200m
  • D- 1370m
  • 17km

Partir du gîte comme la veille, mais après le pont, partir à gauche (vers le parking des cascades).

Quitter à droite ce sentier pour emprunter celui qui part en traversée rejoindre le vallon du torrent des Oules sans trop descendre (direction Col des Terres Blanches.
On retrouve bientôt un autre sentier qui monte du parking des cascades. La montée devient alors plus agréable, dans la forêt dont on sort peu avant d’atteindre le lac Fangeas (1990m).

Après avoir traversé une passerelle, il s’élève dans la prairie, parfois peu visible si les herbes sont hautes. Il surmonte deux ressauts rocheux avant d’arriver dans les alpages supérieurs. Dans cette partie, le balisage est constitué de marques blanches sur les rochers.

Après une partie en montée, on traverse de grandes étendues assez plates : Le Quartier d’Aout. On aperçoit devant le col de Ruffy que nous éviterons en poursuivant sur la droite la très belle montée au col des Terres Blanches.
Ici, on quitte le balisage qui poursuit vers Prapic.

Remonter la croupe sur la gauche pour parvenir à une zone peu pentue sous le Roc Blanc.

Poursuivre au sud près du point 2763 sur IGN avant d’obliquer un peu à droite en descendant jusqu’à à peu près l’altitude du col des Terres Blanches. On découvre alors, dans une zone herbeuse, l’amorce d’un couloir qu’il faut descendre (Sud).
En descendant, on découvre très vite le lac de Distroit (2519m). Le rejoindre au mieux, en descendant d’abord parmi les blocs puis sur les pentes herbeuses rive gauche.
Du lac, prendre au Sud la direction du Vallon, au pied de la crête issue de la pointe des Rougnous.

De la partie la plus à l’Ouest de ces prairies, une sente part dans un couloir herbeux et mène par des pentes herbeuses soutenues à Piedbrun.

Ensuite, vers 1850m, traverser le ruisseau à gauche (cairn) puis trouver un sentier mieux marqué amenant par une traversée descendante à la piste qui à gauche conduit au gîte des Charançons.

4ème jour : des Charançons à Prapic

  • D+ 1025m
  • D- 1050m
  • 14,5km

La dernière étape se déroule sur sentiers balisés.
Du gîte des Charançons, remonter la piste forestière jusqu’au torrent du Rabioux que l’on traverse.

À partir de là, la montée se déroule sur un très beau sentier en lacets jusqu’au col des Tourettes (2582m) dont les deux "tourettes" sont visibles depuis un bon moment.
Après quelques lacets assez pierreux pour descendre du col, le sentier, au sommet de la barre des Rougnous domine de vastes alpages.

On arrive aux abords d’une petite crête ornée d’un grand cairn avant de descendre vers la cabane de la Barre puis le saut du Laire.

À cet endroit, près de la fontaine, il est possible d’emprunter le sentier qui descend vers la passerelle, rive gauche du torrent du Drac, dans les environs de laquelle un bon bain de pieds...

Le sentier rejoint ensuite une large piste, passe à la chapelle de la Saulce et après quelques lacets rejoint longuement Prapic que l’on découvre au dernier moment.

Dernière modification : 12 septembre 2017

La carte du topo « Le Tour du Grand Pinier en quatre jours »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours