Le cap Canaille par La Ciotat

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
510m
Durée :
1 jour

Une ascension facile au départ de La Ciotat, permettant d'atteindre les falaises du cap Canaille, ou falaises Soubeyranes, qui dominent la mer de près de 400 mètres, en visitant au passage trois sites remarquables : le parc du Mugel, la calanque de Figuerolles et la chapelle Notre-Dame de la Garde. Une jolie randonnée côtière qui permet d'aller observer de près les Trois Secs, ces curieux reliefs dominant La Ciotat, formés par d'énormes masses de poudingue de couleur ocre sculptées par l'érosion. – Auteur :

Accès

La Ciotat est accessible par la D559 depuis Cassis ou Toulon, ou par l’A50 depuis Aubagne. Traverser la ville vers le sud en direction des chantiers navals, puis se diriger vers le parc du Mugel et se garer sur un grand parking à proximité de l’avenue du Mugel ; ce parking n’est payant qu’en saison touristique.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte : IGN Top 25 3245 ET : Aubagne/ La Ciotat
  • Altitude départ : 18m
  • Altitude min : 0m
  • Altitude max : 330m pour le sémaphore du bec de l’Aigle, ou 394m si l’on poursuit jusqu’au point culminant.
  • Dénivelée approximative : 510m pour le sémaphore, 570m pour le point culminant. Parcours irrégulier, avec nombreuses montées et descentes.
  • Horaire total : assez variable suivant le temps passé sur chaque site. À titre indicatif, nous avons mis 6h45 pauses comprises pour le parcours jusqu’au sémaphore. Prévoir 1h supplémentaire pour l’aller-et-retour au point culminant.
  • Balisage : marques jaunes pour le circuit, et panneaux pour les sites à visiter.
  • Site de l’IGN : La Ciotat

Près du parking, prendre la petite route qui descend à la plage et au parc du Mugel. L’entrée du parc est gratuite. Le parc, dans un site bien abrité, offre de nombreuses espèces exotiques, plus d’infos ICI ou . Deux lieux sont à voir absolument :

  • l’anse du Sec, accessible par un chemin qui franchit les grilles du parc et part vers le sud-est ; le site au pied du bec de l’Aigle est magnifique.
  • le belvédère du parc, bien indiqué et accessible par un rude escalier empierré ; situé à 82m d’altitude, il offre une vue impressionnante sur la mer et les parois du bec de l’Aigle.

Revenir au croisement près du parking et suivre à gauche l’avenue du Mugel. Suivre les panneaux indiquant la direction de la calanque de Figuerolles ; on y descend par de grands escaliers empierrés. La calanque, dominée par des falaises de poudingue de couleur ocre, est très spectaculaire, et sauvage malgré la proximité de la ville ; elle est aussi assez exiguë, à déconseiller donc en période d’affluence.

Remonter les escaliers et suivre l’avenue de Figuerolles. Passer devant des immeubles et arriver à un grand carrefour, où l’on prend une rue à gauche en suivant le balisage jaune : c’est le chemin de Notre-Dame de la Garde. Après une montée régulière, on arrive à un carrefour où un panneau indique la direction de la chapelle Notre-Dame de la Garde : faire l’aller-et-retour à la chapelle. Celle-ci est adossée à une butte rocheuse (toujours en poudingue), que l’on peut gravir par un sentier taillé dans la roche et qui part sur la droite. La vue sur les reliefs des Trois Secs d’un côté, et le début des falaises Soubeyranes de l’autre, est remarquable. Le plus élevé des Trois Secs, le Bec de l’Aigle, se dresse au-dessus de la mer d’une manière impressionnante.

Revenir au départ du chemin d’accès à la chapelle, et reprendre la route à gauche : c’est maintenant le chemin du Sémaphore. Suivre toujours le balisage jaune. Une longue montée régulière amène aux dernières maisons, puis on part à droite sur une petite route bétonnée qui se transforme en sentier caillouteux à travers les collines et la garrigue. Ce sentier amène sans problème au sémaphore du Bec de l’Aigle, qui offre une vue magnifique sur la Ciotat et la mer ; le massif des Calanques est aussi visible de l’autre côté. De ce point, on peut faire l’aller-et-retour jusqu’au point culminant des falaises à 394m, prévoir environ 1h de plus.

Retour  : Suivre la route d’accès au sémaphore, ou le chemin en contrebas à droite, puis partir à droite en direction de la Grande Tête en suivant le panneau indiquant la direction de La Ciotat par la chapelle Sainte-Croix. Dès lors, on suit le chemin balisé en jaune qui ramène à La Ciotat ; le retour sur la crête dominant la ville et la baie est très agréable. Une fois revenu en ville, on peut suivre le balisage jaune, ou bien couper à droite en direction des chantiers navals et du parc du Mugel pour revenir au point de départ.

Dernière modification : 16 mai 2018
Falaises Soubeyranes - Cap Canaille (394m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 27 novembre 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (6).
  • par Le 27 novembre 2013 à 18h57

    Salut Christophe,

    Superbe idée de rando !
    Le parc me fait penser à celui du Rayol-Canadel.
    Coup de cœur pour la photo 38.

  • par Le 27 novembre 2013 à 20h10

    Voilà qui donne envie de s’encanailler tant c’est beau ! Le poudingue donne des formes bien étranges.

  • par Le 27 novembre 2013 à 22h27

    Merci pour vos commentaires. C’est vraiment une rando spectaculaire qui vaut le détour.

  • par papinou38Le 28 novembre 2013 à 16h57

    Il y a aussi dans le secteur une grande arche sculptée dans le "poudingue"...mais tout est beau dans ce coin !!

  • par Le 28 novembre 2013 à 18h41

    Hé bé ! Ca n’a pas traîné, je suis allé le faire aujourd’hui.
    J’ai aussi approché le sommet du Bec de l’Aigle qui devient impraticable lorsqu’on arrive sur l’épaulement. Mais quelle vue !
    De la calanque même de Figuerolles, j’ai trouvé un sentier qui n’est pas visible dès le début, pas difficile mais un peu sioux au départ, il permet de rejoindre la chapelle.
    Je n’ai pas pu m’empêcher d’aller voir le piton (photo 28). On peu le contourner par un court passage raide. Même constat, le sommet est impraticable, (congloméras de sorte de galets) si j’ai bien compris les fiches géologiques, rien à voir avec le calcaire des calanques de Cassis pourtant pas très éloignées. Ce serait une formation rare et unique en France. Ces cailloux sont les vestiges d’une ancienne rivière qui coulait au Permien. Bref, ce n’est pas bon pour la grimpe mais quelle merveille !

  • par Le 28 novembre 2013 à 23h44

    Apparemment, il y a aussi un sentier qui part de la chapelle pour rejoindre la ferme de Sainte-Frétouse, mais il est très escarpé et pas facile à trouver.

  • par Le 30 novembre 2013 à 14h26

    Très beau site. Ça m’a également rappelé le domaine du Rayol...

  • par Le 7 avril 2017 à 22h51

    Magnifique portfolio, et complet ! je n’étais encore pas tombé sur ce topo, et il m’a rappelé de magnifiques souvenirs !!! merci

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !