Mont Blanc (4810m), traversée des Trois Monts par l’Aiguille du Midi

Difficulté :
Alpinisme PD
Dénivelé :
1400m
Durée :
2 jours

Magnifique traversée du Mont Blanc, avec une montée par la voie des 3 Monts et une descente par le Goûter. Voilà une grande course glaciaire qui permet de découvrir les 2 voies les plus fréquentées du "Toit de l'Europe". – Auteur :

Accès

Depuis Chamonix, le téléphérique de l’Aiguille du Midi permet de monter sans effort à l’altitude de 3800 mètres (pour la modique somme de 37 euros).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carte  : Chamonix 3630 OT au 1/25000.

Itinéraire

De l’Aiguille du Midi, s’équiper et descendre la fine arête de neige, un peu impressionnante pour les néophytes, en direction de l’Est. Le tracé s’infléchit vers le sud, passe sous les parois de l’Aiguille du Midi, et rejoint en une petite demi-heure le luxueux refuge des Cosmiques, posté sur un petit ressaut rocheux.

Le lendemain , depuis le refuge, il y a plusieurs horaires de départs : 1h (conseillé), 3h et 5h. Descendre rapidement au Col du Midi, le traverser puis attaquer le Mont Blanc du Tacul par la face nord-ouest. Le tracé varie beaucoup selon les années, en fonction de la configuration du glacier. Quoi qu’il en soit il faut être vigilant car cette montée est souvent exposée aux chutes de séracs. En fin de saison estivale quelques acrobaties supplémentaires seront nécessaires pour franchir les crevasses. Après 2 heures d’effort on rejoint l’Epaule du Mont Blanc du Tacul, à environ 4000 mètres d’altitude. Pour ceux qui souhaitent faire un crochet au Mont Blanc du Tacul il suffit de suivre la large crête et grimper facilement les rochers finaux.

Redescendre légèrement par les pentes Sud du Tacul jusqu’au Col Maudit. Traverser ensuite en direction Ouest sous une barre de séracs pour rejoindre la face Nord du Mont Maudit, qu’il faut remonter en direction de l’Epaule du Maudit, une petite dépression que l’on devine bien sur l’arête nord, défendue par une rimaye. Les 50 derniers mètres sous le col sont assez redressés (50°) mais le fait qu’il y ait de nombreux passages facilite la tâche. Une fois au col, on découvre enfin le dôme neigeux du Mont Blanc... mais le chemin est encore long !

Après le passage du col, poursuivre en traversée sous les rochers. Puis suivre la crête en direction du Col de la Brenva (4303m) en légère descente. Là encore les collectionneurs de "4000" pourront s’offrir un détour par le Mont Maudit, en remontant une pente de neige de 40°.

A partir du col de la Brenva, on attaque la montée finale, qui est éprouvante du fait de l’altitude. Remonter le Mur de la Côte, peu raide au début, beaucoup plus sur la fin. Un court moment de répit sur un replat, puis ce sont les 350 derniers mètres épuisants avant l’arrivée au sommet du Mont Blanc !

Et voilà un rêve de gosse qui se réalise ! Et quel panorama, même si on domine trop : la hauteur fait que toutes les montagnes alentours sont écrasées, y compris les Grandes Jorasses !

Descente

Descendre le long de l’arête des Bosses, facile mais un peu étroite par endroits, en direction du Refuge-Bivouac Vallot, que l’on devine bien sur son îlot rocheux. Traverser ensuite le large col des Dômes et remonter légèrement pour franchir le débonnaire Dôme du Goûter (4304 m). L’énorme trace descend au nord-ouest par le glacier, jusqu’à arriver au refuge du Goûter à 3800 mètres, le plus fréquenté des Alpes !

Prudence ensuite en descendant les raides pentes mixtes qui conduisent directement 600 mètres plus bas, au refuge de Tête Rousse. Des câbles ont été installés pour faciliter la descente, mais elle n’en reste pas moins vertigineuse. En bas de la pente, il restera un dernier obstacle : traverser le Grand Couloir, très exposé aux chutes de pierre, un passage qui fait d’ailleurs des victimes chaque année.

Terminer ensuite l’interminable descente en rejoignant à 2380 mètres d’altitude le petit tramway du Nid d’Aigle, que l’on prendra pour revenir à St-Gervais et clore ainsi une longue et mémorable course de haute montagne !

>> D’autres randos dans le massif du Mont Blanc

Dernière modification : 16 mai 2018
Mont Blanc du Tacul (4248m)

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Lumières de Cimes

D'origine nantaise, je n'étais pas vraiment destiné à l'alpinisme. Et pourtant mon père, passionné des Pyrénées, a su me transmettre sa passion de la montagne. J'ai vite eu le coup de foudre. Et maintenant que je vis à Montpellier j'ai tout loisir de pratiquer la randonnée dans les grands massifs français !

Topo publié le 22 septembre 2010

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (17).
  • par Le 22 septembre 2010 à 21h44

    Merci Laurent d’avoir répondu à notre appel et de nous présenter de si belles photos.

  • par Le 22 septembre 2010 à 21h59

    Et bien je vois que Laurent a encore répondu présent par un superbe topo d’envergure !!!!
    Et les photos en soleil couchant sont particulièrement réussies !!!! Merci Laurent !!

  • par Le 22 septembre 2010 à 22h40

    Merci ! Il faudra ajouter le topo de la voie des Grands Mulets, avis à ceux qui l’ont fait !

  • par Le 23 septembre 2010 à 05h55

    magnifique !!!il reste aussi la voie normale italienne.

  • par alaindeclaixLe 23 septembre 2010 à 09h53

    Félicitations pour ton topo et tes magnifiques photos !

    A quand remonte ta sortie ? (des travaux sur la voie du TMB l’empêchaient de monter au-delà du Col de Voza en août ; la Gare du Nid d’Aigle n’était donc pas desservie ce qui induisait 300 m de dénivelé supplémentaire...en suivant la voie !)

  • par Le 23 septembre 2010 à 19h31

    La sortie date du 24 Juin 2010. Nous avons eu de la chance car les conditions étaient absolument parfaites. La fin juin c’est vraiment la période idéale pour les courses glaciaires.

  • par Le 23 septembre 2010 à 21h26

    Merci pour ce topo et ces magnifiques photos, cela fait réver un petit joueur comme moi qui n’ai jamais été plus haut que 3500 m en rando !

  • par Le 27 juillet 2012 à 16h59

    ben moi, pas plus haut que 3186, la Mortice en Haute Ubaye !! Lol !! mais effectivement, je suis impressionné

  • par Michel Andron. Bordeaux33Le 1er septembre 2013 à 17h27

    Bravo pour ces Magnifique photos d’un itinéraire superbe que je voudrais découvrir apres l’ascension faite il y a quelque années par le Gouter et un echec par Gonella (coté italien) pour cause de brouillard au dôme du Gouter.

  • par rene robertLe 23 juillet 2014 à 12h18

    23 juillet 2014, attention, la voie normal du tacul et la traverssée du mont-Maudit ont complétement changés... Tacul par le sommet non ^par l’épaule et Maudit aussi par le sommet... et Non par l’épaule.. ce jolie topo trouve ces limites avec les conditions de la montagne qui évoluent...

  • par CélineLe 6 janvier 2015 à 19h52

    Bonjour,
    Merci pour ce magnifique topo et les illustrations.
    J’ai fait le Gr20, je suis habituée à la montagne et aux efforts mais je n’ai jamais été au delà de 3500m d’altitude. Penses tu que l’ascension du Mont Blanc soit possible sans guide ou est ce trop dangereux ?

  • par Le 6 janvier 2015 à 20h42

    En étant un peu original, je dirais que ce n’est pas forcement une bonne idée de vouloir faire le Mont Blanc à tout prix !
    En y allant crescendo, on peut voir comment on se comporte à plus de 4000m (prendre le temps de se connaître).
    Pour avoir fait les deux, je dirais qu’il n’y a aucune comparaison possible ! (on s’en douterait). C’est une course de longue haleine où, si l’endurance est importante, l’acclimatation est primordiale. Idéalement, c’est bien de gravir quelques sommets de plus de 3500m dans les jours qui précèdent cette ascension. Cette traversée des 3 monts est plus technique que la traditionnelle voie normale, et sans vouloir casser l’ambiance, je dirais qu’elle devient de plus en plus exposée. (risque de chutes de séracs secteur Tacul et Maudit). Un guide c’est toujours mieux, et le fait que tu te poses la question me fait penser que ce serait une sage précaution ! La faire sans guide implique d’avoir une très bonne connaissance de la haute montagne, des voies de dégagement (vent tournoyant, changement de météo etc...), du maniement de la corde, crampons piolets etc...

  • par CélineLe 13 janvier 2015 à 20h23

    Merci pour ta réponse. Je vais faire le TMB et développer ma technique pour 2016.

  • par PhilippeLe 30 août 2017 à 12h13

    Ca fait rêver. Mon plus haut sommet, l’aiguille de la Grande Sassière 3747m.

  • par CamilleLe 12 septembre 2017 à 13h14

    Savez vous si il y a moyen de faire l’ascension par les trois monts et de redescendre par un autre itinéraire que celui de la voie normal et éviter le couloir du goûter ? Par exemple un aller et retour parle même itinéraire...?

  • par Le 12 septembre 2017 à 18h59

    Oui, soit faire l’aller-retour (mais c’est dommage), soit descendre par les Grands Mulets si les conditions sont bonnes, sinon avec 2 voitures redescendre sur l’Italie par la voie des Aiguilles Grises/voie des Papes.
    En rajoutant une journée de plus on peut aussi aller jusqu’à Bionnassay et dormir à Durier et redescendre par les Dômes de Miage sur les Houches/Saint-Gervais.
    Ou carrément descendre en parapente ou ski...

  • par Le 12 septembre 2017 à 19h51

    Pourquoi vouloir éviter le couloir du Goûter ? Parce qu’il est dangereux ?
    Il faut savoir que :
    Les Trois Monts —> itinéraire exposé aux avalanches et aux chutes de séracs
    Les Grands Mulets —> itinéraire déconseillé depuis quelques années —> chutes de séracs. Il existe une variante par l’arête N du Dôme —> grosses crevasses. En aval du refuge des Grands Mulets, dédale de larges crevasses et séracs.
    Aiguille Grises ---> mieux vaut l’avoir fait à la montée avant de la faire à la descente. De plus, au vu de l’exposition sud, il faut descendre très tôt. Glacier du Dôme —> larges crevasses.

  • par CamilleLe 13 septembre 2017 à 12h00

    Merci pour vos réponses, et si je veux éviter le couloir du goûter c’est autant pour le nombre effarant de dangers publics non préparés du a la surfréquentation de cette voie que pour les chutes de pierres...

  • par cristallierLe 21 octobre 2017 à 15h37

    Bionassay->Durier c’est pas de la ballade !!!

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !