Ouille d’Arbéron (3563m) par l’arête nord-ouest et le Glacier d’Arbéron

Difficulté :
Alpinisme F
Dénivelé :
1780m
Durée :
1 jour

Fantastique alternative à la voie normale de l'arête ouest, passant par une arête au rocher très varié sans être très exposée ni dangereuse ! – Auteur :

Accès

Parking des Vincendières dans la vallée d’Avérole.

Précisions sur la difficulté

  • Cotation : F+ ( quelques passages en 2c max pour contourner les gendarmes
  • Engagement : II (longue approche et arête sur terrain à chamois combiné à l’altitude)
  • Approche conséquente, être en bonne forme physique

Les infos essentielles

  • Carte IGN : IGN TOP25 3634 OT
  • Altitude minimum : 1815m - Vincendières
  • Altitude maximum : 3563m - Ouille d’Arbéron
  • Période : en été

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Introduction

L’Ouille d’Arbéron est un géant du secteur Avérole, dans la Haute-Maurienne.
Située dans un cadre magique, son ascension est incontournable mais cette variante par l’arête nord-ouest n’est pas classique du tout et peut constituer une superbe alternative à la voie normale ! Le rocher est étonnamment bon et on y trouve même du granit par endroits ! C’est pour dire...

L’itinéraire

  • Approche : Des Vincendières au Col d’Arbéron
  • Possibilité de monter à VTT jusqu’au rognon rocheux au terminus de la piste à 2100m, soit environ 9km aller-retour

Suivre la piste jusqu’à son terminus à 2100 mètres d’altitude, en traversant le Hameau d’Avérole.

  • Plusieurs petits raccourcis sont possibles, mais difficiles à repérer à la frontale.
    À VTT, de nuit, il vaut mieux suivre la piste qui contourne le hameau par le nord.

Au terminus de la piste, prendre le sentier qui monte au refuge.

On arrive à une bifurcation. Prendre le sentier de gauche, "sentier facile", ou celui de droite, plus direct pour un gain de temps minime.

Le Refuge d’Avérole (2229m) est atteint en peu de temps.

Redescendre sur 50m, traverser une passerelle puis prendre à gauche le sentier menant au "Col d’Arnès" (3012m).

Emprunter ce sentier montant en rive droite du Ruisseau d’Arnès.

Le passage original permet d’atteindre le Col d’Arbéron par le Vallon d’Oney et nécessite la traversée du Ruisseau d’Arnès.

Or, la passerelle n’existe plus et il faut se servir des névés pour franchir ce torrent !
À partir de début août le passage devient impossible vu que les névés disparaissent et il faut dans ce cas là continuer en rive droite jusqu’à la Combe d’Arnès, grand replat vers 2600m d’altitude.

Petite description de l’option Combe d’Arnès (celle que nous avons choisie) :

Remonter grâce au beau et raide sentier la rive droite du Vallon d’Arnès.

À 2500m la pente se radoucit et le vallon devient assez étroit, forme une sorte de gorge.

Une centaine de mètres plus haut on atteint un long replat : il s’agit de la Combe d’Arnès.

De là, traverser au mieux le torrent moins tumultueux qu’en bas puis rejoindre la rive gauche du torrent.

Monter en diagonale à droite sur un terrain hors-sentier et s’aider des jolies rampes herbeuses tracées dans les dalles glaciaires.

150 mètres plus haut on aboutit à une sorte de zone plate légèrement descendante où il faut traverser à main gauche.

On rejoint bientôt la grande zone de blocs amenant vers le Col d’Arbéron.

Emprunter cette zone de blocs (cairns) au mieux jusqu’à atteindre la crête au-dessus du col (3050m environ).

  • Du Col d’Arbéron à l’Ouille d’Arbéron : la partie technique

Du col traverser à plat dans des dalles plus ou moins humides (névés possibles) et rapidement effectuer une traversée ascendante à main gauche dans une sorte d’éperon dalleux (nombreux cairns)

On rejoint un petit vallon au sommet de cet éperon duquel on s’équipe (crampons) pour la remontée du Glacier d’Arbéron.

Gravir ce sauvage et encaissé vallon avec une pente de 25-30° afin de rejoindre la partie centrale du glacier, celle à l’aplomb du sommet !

Depuis la partie centrale du glacier, on repère une grande rampe neigeuse remontant de droite à gauche et permettant de rejoindre aisément l’arête NW de l’Ouille d’Arbéron...
La pente est de 30-35° sur cette rampe montante sur 150 mètres de D+ !

Depuis le haut de la langue neigeuse on attrape directement l’arête rocheuse où l’on passe en mode escalade...

Ne pas se laisser décourager par le profil de l’arête assez "château de cartes"...

Il y a en tout 6 pointements rocheux à traverser avant d’atteindre l’arête sommitale et la voie normale !

Gravir déjà le premier par le fil puis un contournement à main droite (II) et rejoindre une brèche sur le fil.

Le deuxième et le troisième se contournent par la droite également (dalles peu inclinées).

La suite se dévoile comme le plus beau passage de l’arête : une pointe toute en granite qui n’est pas sans rappeler le Mont-Blanc ! On passe sur le versant sud (droite) pour remonter un muret (III-, contournable facilement) puis une fissure bien marquée (III) afin de rejoindre l’arête plus haut !

On repèrera une cheminée permettant de forcer le 5ème gendarme granitique (II+).

Suivre une courte partie facile avant de passer en versant nord pour contourner le 6ème et dernier gendarme !

Revenir sur l’arête et terminer aisément l’arête faîtière jusqu’au sommet et rejoindre la voie normale par la même occasion !

Panorama du sommet

Un panoramam splendide sur toute la Plaine du Pô, la Vanoise et Alpes Grées avec le Grand Paradis et Grivola au nord. Tout cela avec la Suisse, le Mont Blanc, la Ciamarella et la Vallée d’Avérole !
La nebbia classique donne une ambiance sans égal !!

Le retour

Par la voie normale de l’arête ouest

Dernière modification : 21 août 2018
Ouille d’Arbéron (3563m) arête ouest, voie normale

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Altitude Sans Frontière

Jeune passionné de 17 ans, à 1000% de haute montagne, de rando et d'alpinisme. J'ai découvert la montagne en 2014, avec mon père, je n'avais jamais fait de marche avant et j'ai pris le virus tout de suite : la découverte de la montagne, les arêtes, les couloirs, les glaciers, les pierriers sont mon terrain de jeu. Je suis un amateur de sommets oubliés ou très peu fréquentés (tout ce qui touche au (...)

Randonnée réalisée le 29 juillet

Topo publié le 21 août

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !