Pic des Cabottes (2732m) par Fond de France

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1700m
Durée :
1 jour

Bien que surplombant le classique familial des Sept Laux et bien qu'à proximité immédiate du bien connu Pic de la Belle Etoile, le Pic des Cabottes reste un sommet peu couru. Pourtant, son ascension depuis Fond de France constitue un très bon résumé des paysages de Belledonne, combinant forêts, lacs en alpage, et chaos minéral parcouru par bouquetins et chamois. Qui plus est, le sommet offre un très beau panorama sur les Sept Laux, les Grandes Rousses et le Sud de Belledonne.

La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Accès

A partir d’Allevard, prendre la direction de Pinsot et La Ferrière via la D525a. Après le bourg principal de La Ferrière, traverser les hameaux (Grand Thiervoz, Curtillard) jusqu’à Fond de France.
Possibilité de se garer sur un parking réservé aux randonneurs, un peu avant Fond de France, à hauteur de l’embranchement allant vers le hameau de la Martinette.

Précisions sur la difficulté

Randonnée alpine combinant une grande partie sur des chemins balisés et très fréquentés, et une partie notable en dehors des chemins nécessitant recherche d’itinéraires et marche sur pierriers et névés, parfois fortement pentus. La marche sur la crête sommitale impose de passer quelques vires suspendues au-dessus du vide, nécessitant expérience de ce genre de terrains, sens de l’équilibre et confiance en soi. En fonction de la saison, il pourra être nécessaire d’utiliser crampons et piolet pour passer les parties enneigées et pentues.
Pour les randonneurs expérimentés et habitués à ce genre de terrains alpins, cette randonnée apparaîtra comme tout à fait accessible et sans difficulté majeure.

Les infos essentielles

  • Carte  : IGN 3335 ET Le Bourg d’Oisans - L’Alpe d’Huez
  • Départ  : 1080m
  • Arrivée  : 2732m
  • Distance  : environ 15km au total
  • Temps de montée au sommet : 5h45
  • Temps de descente : 4h
  • Balisage  : double balisage rouge et blanc à partir de l’embranchement du Rocher des Biassus (GR 738 de Haute Traversée de Belledonne passant côté itinéraire des 2 Ruisseaux), et jaune jusqu’au lac Noir. Sans balisage pour le reste du trajet, mais quelques cairns éparses.

Itinéraire

De Fond de France au Lac Noir

A partir du parking réservé aux randonneurs, emprunter la D525a pour monter vers Fond de France. Après le virage longeant la centrale hydroélectrique, emprunter le chemin à gauche en direction du pont de la Sauge, qui enjambe le Pleynet. Passer sur ce pont en suivant la direction du refuge des Sept Laux.

Le chemin s’élève alors en forêt, doucement puis fortement (double balisage rouge et blanc, et jaune). Aux embranchements qui suivent, poursuivre en direction du refuge.

A environ 1450m d’altitude, le chemin débouche sur une piste forestière récemment tracée. Suivre cette piste jusqu’au panneau Les 2 Ruisseaux (1540m).

A partir de là, il est possible d’emprunter indifféremment soit la direction du lac Noir (itinéraire des 2 Ruisseaux situé côté Est du vallon de montée, le plus fréquenté, balisage rouge et blanc), soit la direction du Chalet du Gleyzin (itinéraire du Cul de la Vieille situé côté Ouest du vallon de montée, moins fréquenté). Ces deux itinéraires arrivent au lac Noir après une série de montées, parfois raides, mais régulièrement aménagées (ex. : marches en pierre côté 2 Ruisseaux). L’aller pourra se faire par un des deux itinéraires et le retour par l’autre.

Du Lac Noir au sommet

Arrivé au lac Noir, longer celui-ci en poursuivant sur le chemin en direction des lacs Carré et Cottepens.

Juste après le lac, bifurquer direction Sud Ouest pour atteindre le grand bâtiment EDF situé en hauteur entre les lacs Noir et Carré. Dépasser le bâtiment pour emprunter l’épaule herbeuse surplombant le lac Noir.

Suivre cette épaule, orientation Ouest puis Sud Ouest, en direction du col de Pendet. Quelques rares petits cairns rappellent de rester sur le fil de la crête, côté lacs Carré et Cottepens.

La crête s’achève par un léger col, qu’il faut passer en direction du sommet, pour commencer à se hisser sur des pentes rocheuses et plus prononcées. Poursuivre sur ces pentes en suivant les cairns, direction Sud Ouest, dans le creux situé entre les points 2434 et 2548 de la carte.

Passer en dessous du point 2548, qui constitue une sorte d’antécime au Pic des Cabottes. Puis se hisser progressivement sur les pentes en direction de la crête sommitale, que l’on atteint un peu au Sud du point 2458.

Suivre alors cette crête sommitale, constituée par un chaos rocheux globalement stable, même si ponctué de quelques rochers branlants. Si besoin de s’écarter un peu du fil, toujours rester côté Sept Laux et éviter le côté Clapier branlant.

Sur les derniers 200-300 derniers mètres de distance au sommet, la crête s’affine, pour ne laisser plus que quelques légers passages suspendus au dessus du vide. Emprunter successivement quelques vires et quelques failles rocheuses côté Sept Laux, en assurant bien ses appuis, jusqu’à atteindre la dernière arête, qui mène sans difficulté jusqu’au cairn sommital.

Le retour peut se faire par le même itinéraire, avec un détour possible par le Roc de Pendet (2342m), magnifique belvédère suspendu au dessus du vallon du Pleynet.

Dernière modification : 18 juillet 2018
Pic des Cabottes (2732m) - Pic de la Belle Etoile (2718m)

La carte du topo « Pic des Cabottes (2732m) par Fond de France »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Pic des Cabottes (2732m) par Fond de France »

Antécime 2548m du Pic des Cabottes vue depuis les bords du lac Noir Traquet motteux femelle, aux abords du lac Noir Regard en arrière sur le lac Noir La crête à suivre, direction Sud-Ouest, vers le col de Pendet Sur la crête, un peu plus haut, vers le col de Pendet En montant, vue sur le lac Carré et le refuge des Sept Laux Les premières grosses pentes à névés, en direction de l’antécime 2548m En montant, regard en arrière sur le petit col à traverser, au Sud-Est du col de Pendet Vue sur le Roc de Pendet (2342m) En montant, regard en arrière sur le Rocher d’Arguille et le Bec d’Arguille A l’horizon, à droite le sommet 2548, et vers la gauche la crête sommitale du Pic des Cabottes En montant vers la crête sommitale, légèrement au Sud du sommet 2548 Regard en arrière, avec, de gauche à droite : Pointes de la Porte d’Eglise, Pointe de Comberousse, Puy Gris, Rocher d’Arguille, Bec d’Arguille Clin d’oeil lunaire, en arrivant vers la crête sommitale Sur la crête sommitale, petit couloir à emprunter vers le sommet Le même couloir vu de plus près Sommet au fond à droite, et crête à parcourir pour l’atteindre Cairn sommital et aperçu du panorama Du sommet, vue sur le Nord de Belledonne, notamment Rocher et Bec d’Arguille Du sommet, vue sur la vallée du Haut Bréda Du sommet, vue sur le Pleynet et les pistes de ski des 7 Laux Du sommet, vue sur la Chartreuse au fond, et, plus près, la Cime de la Jasse et la Dent du Pra Du sommet, vue sur Belledonne Sud Enfilade des crêtes jusqu’au Pic de la Belle Etoile, au fond Du sommet, vue sur les «quatre grands» des Sept Laux, de gauche à droite : Rocher Badon, Rocher Blanc, Pyramide, Toit Du sommet, gros plan sur Le Toit Du sommet, vue sur les Grandes Rousses Du sommet, gros plan sur Grande Lance d’Allemont et Grand Pic de Belledonne Du sommet, gros plan sur le lac de la Belle Etoile, en cours de dégel Couloir côté Pleynet et Clapier Branlant En descendant, bouquetin solitaire au soleil En descendant, bouquetin solitaire au soleil En descendant, bouquetin solitaire au soleil