Pointe de Perret (1941m) par Sommand

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
430m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

La Pointe du Perret domine la station de Sommand, et on y accède facilement par une courte arête qui domine de haut la vallée du Giffre. Courte randonnée familiale l'été, panoramique et particulièrement jolie en fin d'après-midi, c'est aussi un but d'excursion sympathique en hiver, l'arête pouvant prendre une ambiance assez alpine.

Accès

Bonne ou Bonneville - Mieussy - Station de Sommand - Parking au terminus de la route de Roche Palud.

Itinéraire

  • Carte : IGN TOP25 3429ET Bonneville - Cluses - Faucigny
  • Altitude de départ : 1511m
  • Altitude du sommet : 1941m
  • Horaire  : 3h

Présentation

Courte randonnée praticable en toute saison, familiale ne présentant aucune difficulté en conditions estivales, si ce n’est quelques sections un peu raides du sentier et le versant nord exposé de l’arête (attention aux jeunes enfants). En conditions hivernales, de la neige dure ou verglacée dans les sections raides de l’arête peut parfois poser problème (surtout au début de celle-ci, crampons souhaitables au cas où). Attention également aux corniches.

Ascension

Du parking, monter au Pertuiset (sommet du téléski), soit en suivant le sentier montant en écharpe vers la droite (l’été), soit droit dans la pente en suivant les pistes de ski (l’hiver). Gagner ensuite la base de l’arête et suivre celle-ci sur le flanc sud proche du fil jusqu’au sommet (sentier évident l’été).

  • L’hiver, la neige soufflée de l’arête ainsi que les pistes de ski plus bas font que les raquettes ne sont souvent pas nécessaires. Il faudra cependant se méfier si la neige est gelée dans les parties raides de la montée sur l’arête (glissade dangereuse en neige dure), ainsi que d’éventuelles corniches qui peuvent être très grosses malgré l’altitude modeste.
  • Cette randonnée peut être prolongée vers la pointe du Haut Fleury (arrivée du télésiège) ou bien, en été, vers la pointe de la Couennasse et la pointe de Marcelly, au terme d’un très joli parcours de crêtes.

Descente

Retour par le même itinéraire, en général droit dans la pente dans les pelouses du bas.

Détail de la sortie

Sortie du 12 février 2012.

Après les habituelles occupations mondaines de ce dimanche après-midi de grand froid, je me devais de bouger un peu... Mais le soleil se couche dans 3h ? Il y aurait peut-être quand même un moyen rapide de sortir de la grisaille qui recouvre les vallées de son chapeau glacé... Une courte réflexion m’orienta vers la pointe du Perret, bien orientée vers le couchant, rapidement accessible depuis Sommand grâce au faible dénivelé, mais que j’espérais suffisament élevée pour transpercer la grisaille...

Peu optimiste durant ma montée à Sommand vu la hauteur du plafond, je me suis tout de même lancé dans la froide grisaille, montant rapidement les pistes de ski désertées... Pas de raquettes, j’espérais que je n’allais pas en avoir besoin... La neige profonde en bas de l’arête m’a fait douter un peu, mais le choix était le bon, car la neige était suffisamment soufflée plus haut. Un petit raidillon de neige dure m’a obligé à tailler des marches (notamment en prévision du retour), mais aucune autre difficulté notable...

La grisaille laissa rapidement place au bleu du ciel qui m’a accompagné jusqu’au sommet. Ambiance austère et alpine sur l’arête glacée et cornichée tout à fait différente de la tranquillité débonnaire de ce lieu en été... Malgré le bleu du ciel, une ambiance brumeuse typique du vent du nord recouvrait la mer de nuages. Renforcé par les couleurs du soleil déclinant, cela donnait une ambiance polaire et glacée au décor...

Montée en 1h30 au sommet dans un froid supportable, descente en 45 min dans une ambiance coucher de soleil surréaliste...

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Pointe de Perret (1941m) par Sommand »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Pointe de Perret (1941m) par Sommand »

Départ dans la froide grisaille. Au milieu de l'arête, l'ambiance change subitement. On sort finalement de la grisaille. Parcours de l'arête cornichée, ambiance alpine. Le soleil est déjà bas, et n'arrive guère à réchauffer l'ambiance. Au loin, le chaînon des Bornes. Le sommet est en vue. Arrivée au sommet dans une ambiance polaire. Mon spectre de Brocken est au rendez-vous. Au sommet du Mont Blanc ? Pas tout à fait, mais quand même... Non, ce n'est pas l'Antarctique, mais le Chablais : Pointe d'Uble, roc de Tavaneuse, pointe de Nantaux, mont de Grange. La pointe de la Couennasse, et juste derrière la pointe de Marcelly. Au fond le Mont Blanc sous les nuages. Descente dans une ambiance surréaliste. Arête à la Rébuffat. Coucher de soleil durant la redescente vers la grisaille. L'arête change de couleur. La nuit arrive. Un dernier regard sur l'arête, conclusion de la journée.