Pointe de Siruol (2018m), Granges de la Brasque, Vésubie

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
350m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Les mauvaises langues pourraient dire que le plus dur dans cette sortie sera d'arriver jusqu'aux Granges de la Brasque en voiture et d'en repartir... ce qui n'est pas tout à fait faux. Cependant, la Tête de Siruol, pourtant plus modeste butte que sommet élancé, offre un panorama aussi large qu'inattendu dont on aurait tort de se priver. Et le cheminement qui nous y mène, entre alpage et mélèzes, est tout aussi digne d'intérêt. Une halte sur le retour au pittoresque village de la Tour-sur-Tinée est tout aussi recommandée avant d'entamer la descente dans la vallée.

Accès

Il y a 3 accès possibles au départ de Nice, mais quel que soit l’itinéraire choisi, chacun vous réservera un périple tortueux :
Dans tous les cas, prendre la RD6202 jusqu’à Plan du Var. Ensuite, vous avez le choix :
1° Après Plan du Var, continuer à monter en direction de la Vallée de la Tinée. Dépasser la Courbaisse puis quelques kilomètres plus loin, prendre sur la droite la RD32 qui monte par une route sinueuse vers la Tour sur Tinée. Après le village, prendre la RD332 qui serpente et est encore plus étroite que la précédente, mais toujours goudronnée, jusqu’aux Granges.
2° A la sortie de Plan du Var, direction la Vallée de la Vésubie. Suivre les gorges jusqu’à atteindre Saint-Jean La Rivière. Prendre dans le village à gauche la direction de la Tour sur Tinée. Après 17 kilomètres, on rejoint le village. Puis la route jusqu’aux Granges est la même que celle de la première option.
3° Monter dans la Vallée de la Vésubie jusqu’à Roquebillière. Les Granges de la Brasque peuvent ici s’atteindre plus directement, mais par une piste forestière non goudronnée.
Dans tous les cas, se garer sur le bas-côté au niveau des anciens baraquements, en veillant à ne pas gêner la circulation.

Itinéraire

La sortie en quelques chiffres :

  • Carte  : IGN TOP 25 n°3741 OT "Vallée de la Vésubie"
  • Distance : environ 7 kilomètres en aller-retour
  • Altitude de départ  : Les Granges de la Brasque : 1685m
  • Point culminant : Pointe de Siruol : 2018m
  • Temps de marche : environ 3 heures hors temps de pauses
  • Balisage : traits blancs et rouges (GR 5) sur un sentier bien marqué.
  • Période : Randonnée effectuée début mai 2011. La végétation est bien verte sauf vers le sommet, et il reste de tout petits névés. Attention donc à ne pas la faire trop tôt dans la saison, à moins de vouloir chausser les raquettes.

Le parcours :

Départ depuis les anciens bâtiments militaires (ayant aussi servis plus tard de Centre de Vacances pour enfants avant d’être définitivement fermés) à la balise n°149. Juste après on passe la balise n°148 sur le bord de la route. Suivre le sentier qui part à gauche et longe une très jolie chapelle en ruine. Le sentier s’élève gentiment en longeant et en croisant plusieurs fois la piste forestière.

Le sentier dans ce versant ubac serpente à travers des prairies d’alpage principalement colonisées par le mélèze et dont les frondaisons offrent un paisible couvert presque tout au long du chemin. On débouche sur la crête entre le vallon de la Brasque et le Vallon de la Grave du côté du village de Venanson situé en contrebas. Prendre le sentier partant à droite où l’on atteint à 1942m le Col du Fort et la balise n°321.

La position stratégique de la pointe (dominant la vallée de la Vésubie avec les villages de Venanson, La Colmiane, Lantosque et Roquebilière, et la vallée de la Tinée avec les villages de La Tour et Clans) font que plusieurs blockhaus ont été construits à cet endroit, dont un bien identifiable avec sa marmite métallique sur la tête.
La pointe de Siruol est un petit sommet pyramidal, une butte couverte d’herbe et parsemée de quelques arbres où il fera bon se restaurer en admirant la vue panoramique sur les vallées alentours et les sommets du Mercantour qui semblent à portée.

Le retour s’effectue par le même chemin.

Variantes et détours :

  • Mont Tournairet : Cime à peu de distance de la Pointe de Siruol, il s’atteint en prenant à gauche à la balise n°320, c’est à dire en continuant à suivre le GR5. Il y a un pylône pyramidal à son sommet qui apparemment sert de paratonnerre, et un abri sommaire qui peut se révéler bien utile en cas d’intempérie... La vue sur le Mercantour depuis le Tournairet est un peu moins dégagée que la Tête de Siruol.
  • Tête de Siruol  : Il est possible de prolonger la balade pour gagner ce sommet à peu de distance, bien visible depuis la Tête : depuis la cime, descendre le sentier qui court le long de la crête Nord. Il remonte peu après vers la Tête de Courpatou qu’il contourne par le Sud-Est. La Tête de Siruol s’atteint par un court cheminement sur un sentier peu marqué.

Les petits vestiges dans la grande histoire

Pour celles et ceux que cela intéresse :

  • Une page retraçant le passé des baraques militaires maintenant désertes ici.
  • Une page mentionnant la chapelle ruinée au début du parcours, Notre Dame des Victoires, avec une photo la montrant intacte.
  • Le Village de la Tour-sur-Tinée vaut le détour ne serait-ce que pour la visite de ses rues médiévales. Au bas de cette page en lien, quelques lieux à découvrir entre ces murs.
Dernière modification : 29 juin 2018

La carte du topo « Pointe de Siruol (2018m), Granges de la Brasque, Vésubie »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Pointe de Siruol (2018m), Granges de la Brasque, Vésubie »

Balise du départ ...et la suivante, vraiment pas loin La chapelle en poutres apparentes bizarrement, l'état de délabrement de cet édifice lui confère une étrange beauté romantique dès le départ, les prairies et les mélèzes qui nous suivront pendant toute la marche La piste que va couper à plusieurs reprises le sentier jusqu'au col du Fort L'aspect normal du sentier, hors piste forestière Les mélèzes autour : «Bouge plus, petit sapin, tu es cerné !» chouette, des arbres à barbe à papa ! Il n'y a pas qu'à la Vénus de Milo qu'il manque des morceaux... voilà une jolie sculpture ligneuse en tous cas Les épicéas ont semé leurs cônes Une autre vue de ces beaux arbres Le sentier passe à côté de ce vénérable confière Arrivée à une altitude où les mélèzes sont encore tout marrons ...et où il subsiste de rares plaques de neige au mois de mai La forêt dans la montée, toujours Difficile de se perdre... ...entre le sentier évident et les bornes détaillées Vers le col du Fort, le printemps n'est pas encore arrivé Ca commence à faire un bon paquet d'aiguilles... La dernière montée Depuis la Pointe de Siruol, la Tête de Courpatou qui cache la Tête de Siruol Le Mounier vers le Nord-Est Le Mercantour en regardant au Nord-Ouest Vers le Nord, Sommets du Boréon et de l'Argentera Après les éléphants roses, les cloportes rouges à points noirs... faut vraiment que j'arrête le génépi... Gentianes acaules Violette éperonnée Hépatiques à trois lobes Retour aux casemates abadonnées Depuis la Tour-sur-Tinée, vue sur le Brec d'Utelle Le village de la Tour sur son promontoire Dernier regard vers le Nord sur le Mont Mangiarde avant de redescendre