Pointe des Audras (3244m) et Passage du Colerin (3207m) par Avérole

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1500m
Durée :
1 jour

Sommet déjà élevé, entouré par quatre des géants de Haute-Maurienne, Charbonnel, Albaron, Ciamarella, Bessanèse, dans un cirque sauvage et minéral. Au retour, un petit détour est possible par le magnifique lac glaciaire des Pareis. La récompense du sommet est à la hauteur des efforts exigés par cette longue ascension. – Auteur :

Accès

Parking des Vincendières dans la vallée d’Avérole.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3633 ET
  • Tracé IGN
  • Altitude départ : 1830m
  • Altitude d’arrivée : 3244m
  • Distance : 17 Km env.
  • Aller-retour au lac : + 1 Km env.
  • Dénivelée supplémentaire pour le lac : 30m env.

Matériel

  • Piolet et crampons en fonction de l’enneigement.

Difficulté

  • Le sentier balisé peut, certaines années, disparaître sous la neige dans le haut du vallon, bien avant le col des Audras.

Balisage

  • Blanc/rouge du "Tour de la Bessanèse (TB) du refuge au passage du Colerin.
  • A noter que ce sentier balisé n’est pas représenté sur la carte IGN. Il est vrai que moraines, éboulis fuyants, petits passages rocheux, névés, couloir (que l’on ne franchit pas dans cette randonnée) du versant italien, très raide et équipé d’une corde fixe, risquent de déconcerter les habitués des "GR tranquilles".

Une alternative

Approche

  • Possibilité de monter à VTT jusqu’au rognon rocheux au terminus de la piste. Soit 9 Km aller-retour.

Ascension

Suivre la piste jusqu’à son terminus à 2050 mètres d’altitude, en traversant le hameau d’Avérole.

  • Plusieurs petits raccourcis sont possibles, mais difficiles à repérer à la frontale pour ceux qui partent tôt.

Au terminus de la route, prendre le sentier qui monte au refuge.

On arrive à une bifurcation. Prendre le sentier de gauche, "sentier facile", plus direct.

On arrive à une nouvelle bifurcation. A droite, le sentier mène au refuge. Prendre à gauche, plein est.

Remonter le sentier balisé blanc/rouge. On franchit plusieurs ruisseaux.

Le dernier, vers 2600 mètres d’altitude peut être délicat à franchir si les berges sont verglacées.

Après le franchissement du ruisseau, le sentier monte sur le fil d’une moraine jusqu’à son sommet.

On traverse ensuite le "Clapier Blanc", vaste zone de blocs moins raides.

On arrive dans un vaste cirque sous la pointe des Audras. La pointe du Colerin et l’Albaron sont visibles au nord.

On aperçoit le col des Audras derrière un petit vallon.

Traverser le cirque plein nord pour atteindre une côte rocheuse dans le prolongement du col des Audras.

  • Cette partie peut, selon la saison ou les années, être recouverte de neige.

Traverser le col des Audras, reliquat du glacier d’Entre deux Ris (parfois appelé glacier des Audras).

Le sentier remonte sous la pointe des Audras, puis il redescend sur le passage du Colerin.

  • Côté italien, ce passage se présente sous la forme d’un raide couloir terreux, haut d’une centaine de mètres, sécurisé par une corde fixe.

Du passage du Colerin, prendre la petite sente, raide, dans les éboulis, à droite, sud, jusqu’au sommet de la Pointe des Audras.

Retour

Par le même itinéraire.

Le lac des Pareis

Ce lac glaciaire, né du retrait du glacier des Grandes Pareis, n’est pas nommé sur la carte IGN.

Au sommet du Clapier Blanc, avant de redescendre sur la moraine, le lac est visible et s’atteint par un parcours hors sentier. Gros cairn sur un rocher.

Situé à 3020 mètres d’altitude, et longtemps gelé, il est magnifique.

Une autre fois...

Une autre fois, vous reviendrez sous la pointe des Audras.

Une autre fois, vous connaîtrez déjà le passage du Colerin et vous ne chercherez pas votre itinéraire.

Une autre fois, vous gravirez la pointe du Colerin et vous pénétrerez dans l’univers de la haute montagne, à la frontière de l’Alpinisme.

Une autre fois, vous irez plus loin encore, une autre fois, vous gravirez l’Albaron.

Dernière modification : 16 mai 2018
Le Refuge d’Avérole (2229m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 21 juin 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par DelgadoLe 21 août 2014 à 12h26

    Bonjour Alain.

    Me revoici à l’affût de vos topos pour occuper mes prochains jours chômés. Le sentier qui part juste derrière le Refuge d’Avérole ne rejoint-il pas votre itinéraire et le Clapier Blanc ? Les crampons sont-ils indispensables à 10h du matin si névés tardifs il y a (ce que je suppose au vue de notre météo estivale) ? Combien de temps vous a pris l’ascension de la Pointe du Colerin depuis le Passage éponyme ?
    Merci pour vos réponses. A bientôt. Salutations montagnardes.

  • par Le 21 août 2014 à 12h42

    Bonjour Delgado
    Le sentier derrière le refuge rejoint bien l’itinéraire et il doit être balisé blanc/rouge jusqu’au passage du Colerin.
    Certaines années, le cirque sous la pointe des Audras est très enneigé et balisage et sentier disparaissent. Les crampons permettent de couper dans les pentes raides. A 10h00 du matin ils ne sont en principe pas indispensables. Mais attention à un été froid comme 2014, les névés peuvent rester durs très longtemps dans ce versant ouest, tardivement touché par le Soleil. Dans ce cas il faudra venir chercher la crête vers le point 3163 en prenant au moins raide.
    1h00 du passage du Colerin au sommet de la pointe.
    Attention au passage de la dalle lisse qui est très exposé.
    D’autres détails ici :
    https://www.altituderando.com/L-Albaron-3637m-par-l-arete-du
    Bonne course.

  • par DelgadoLe 24 août 2014 à 18h40

    Je reviens de la Pointe des Audras. Grands névés très durs, crampons encore indispensables.

  • par Le 24 août 2014 à 18h51

    Je ne manquerai pas de regarder les photos sur votre site

  • par DelgadoLe 24 août 2014 à 20h34

    J’ai souvent pensé à vous là-haut. La Pointe des Audras, un objectif déjà honnête. C’était le but de la journée, et je m’y suis tenu. Mais c’est vrai que la Pointe du Colerin reste elle aussi très attirante... Il en sera de même avec l’Albaron la prochaine fois !
    Le sommet Nord des Dents du Colerin ne vous tente pas ? Il semble assez "facile" vu de la Pointe des Audras

  • par DelgadoLe 9 septembre 2014 à 10h20

    Bonne fête à vous, Alain ! Et merci pour tous vos topos !

  • par Le 22 août 2015 à 09h37

    j’ai du abandonner vers 3100 m en raison de névés inclinés et gelés, montée dure mais cadre sauvage....

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !