Tête de Praorzel (1691m) et les Quatre Têtes (1669m) par Côte Longue, Col de Charbonnière, et le Pas de l’Essaure

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
780m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Côte Longue, en partie boisée, offre une vue partielle de part et d’autre, sur la crête du Sommet de Charbonnier et du Platary à l’est, sur les Quatre Têtes et Tête Chevalière à l’ouest, et le Mont Aiguille au nord. Il y a le très fréquenté Pas de l’Essaure dans ce secteur sud du Vercors, pour accéder au Vallon de Combeau où un autre passage existe, comme le Pas de Praorzel moins connu, point IGN 1628m au nord de la tête du même nom. Offrant de beaux points de vue sur la plaine de Chichilianne, Ranconnet et le Sommet de la Montagnette, la crête de la Tête de Praorzel et des Quatre Têtes, valent le déplacement en ces lieux. Randonnée sauvage permettant de surplomber le Vallon de Combeau, praticable avec des raquettes, pour un départ de la Fontaine des Prêtres.

Accès

EN VOITURE

  • Départ de la randonnée, du lieu-dit l’Hermitte sur la commune de Chichilianne.
  • À Grenoble, prendre l’A 480 puis l’A51 en direction de Sisteron et Aix-en-Provence. Peu après la sortie du Tunnel du Petit Brion, on a le choix de garder l’A51 jusqu’au Col du Fau, ou en sortir pour Vif, et prendre la D.1075 en direction de Monestier-de-Clermont. Passant au Col du Fau, rester sur la D.1075 puis à hauteur de Clelles-Gare, tourner à droite sur la D.7 pour la direction du Col de Menée Châtillon-en-Diois. Faire ¾ kilomètres, et prendre à droite vers Chichilianne les Oches et poursuivre vers Chichilianne l’Eglise. Passer sur la place devant la Maison du Parc à gauche, puis prendre la petite route qui file sud-est. Au lieu-dit Jansonnière point 1004m sur l’IGN, continuer vers le sud en direction de l’Hermitte Col du Prayer. La petite route bitumée est de suite remplacée par une piste caillouteuse jusqu’au lieu-dit L’Hermitte, où on prendra à droite une piste. Se garer un peu plus loin sur la droite, face à un chemin où un panneau en bois est collé sur un pin, où il est gravé Les Ruines. Proche du point IGN 1031m.

Précisions sur la difficulté

  • Recherche d’itinéraire pour rejoindre Côte Longue.
  • Sentier peu marqué, non balisé, et exposé avant d’atteindre le col sans nom au point IGN 1628m.
  • Parcours de crête relativement facile.
  • Descente balisé sur sentier bien marqué du Pas de l’Essaure.
  • Hors balisage pour la 2ième solution.
  • Le sentier sous la Tête de Praorzel n’est pas praticable avec des raquettes.

Les infos essentielles

  • Randonnée effectuée le 30/03/2017.
  • Participant : seul.
  • Carte : IGN TOP 25 3237 Glandasse – Col de la Croix Haute
  • Altitude de départ : 1030m
  • Altitude atteinte : 1691m
  • Horaire : à peu près 6h00
  • Distance : environ 12 km
  • Dénivelé : environ 780m
  • Positions GPS au col sans nom point 1628m
    • Longitude : 5. 579°
    • Latitude : 44. 780°
  • Balisage :
    • Aucun pour Côte Longue.
    • Ronds vert fluorescent au début du sentier à partir du Col de Charbonnière qui disparaissent ensuite.
    • Aucun pour les crêtes de Praorzel et les Quatre Têtes.
    • Jaune/vert pour la descente du Pas de l’Essaure.
    • Aucun pour le retour au-delà du lieu-dit Dordon, si vous prenez la 2e solution.

Itinéraire

LE COL DE CHARBONNIÈRE PAR COTE LONGUE

Prendre la piste sud-est, qui franchit cinquante mètres plus loin le lit du Torrent des Arches. Poursuivre encore cinquante mètres tout au plus, pour trouver sur la gauche, un chemin forestier qui se dirige rapidement vers le Ruisseau des Deux Rifs.

Franchir ce petit ruisseau sur un gros tronc servant de passerelle, de suite après, le chemin part vers l’est, passe devant une source, et arrive aux abords de prairies. Remonter alors à l’orée du bois, puis ce versant boisé vers l’est, jusqu’à gagner la crête de Côte Longue au sud approximatif du point IGN 1093m.

Une bonne trace suit son fil, dominant à l’est la longue crête du Sommet de Charbonnier au Sommet du Platary. et à l’ouest la crête de Praorzel et des Quatre Têtes. Jamais trop raide ou difficile, après plusieurs petites montées et courtes descentes, elle parvient sur la crête au Col de Claret.

Prendre le chemin de crête vers l’ouest, après une courte descente il arrive au vaste Col de Charbonnière. Sur un gros sapin, côté sud donc à gauche, est inscrit à la peinture COL DE CHARBONNIERE.

TÊTE DE PRAORZEL

Un sentier peu marqué, doté de ronds vert fluorescent sur les arbres nous accompagnent au début. Cette sente donc, effectue une courte traversée vers le sud pour remonter facilement vers une arête orientée nord-est sud-ouest.

Sur celle-ci, elle effectue un coude au niveau d’un triangle vert/fluo doté d’un point en son centre sur un sapin, et reste sur le flanc nord de l’arête. Elle effectue d’ailleurs quatre larges coudes sur ce versant, et revient sur l’arête.

Le balisage disparait, elle effectue une petite traversée sur le flanc sud-est, dessine un coude et revient sur notre arête. Effectuant une dernière traversée, puis un lacet, on arrive devant une coulée de caillasse dominée par un ressaut rocheux remarquable.

Ne pas prendre à ce moment là, la trace qui file nord vers notre arête, un dernier lacet à gauche nous fera sortir du sous-bois sous de belles ravines, sous la Tête de Praorzel. Quelques lacets se dessinent alors sur une pente herbeuse, puis une arête de ravine, devenant franchement aérienne pour rejoindre sa crête.

Un sentier s’engage en versant nord, pour réaliser une traversée exposée au début. En balcon au-dessus de pentes raides dominant la plaine de Chichilianne, il débouche à la base d’un couloir herbeux relativement raide, où en deux lacets notre sentier gagne la crête au col sans nom point IGN 1628m au nord de la Tête de Praorzel.

Laisser une bonne trace partir vers le sud sous le sommet, prendre la trace qui s’infiltre sous les arbres au plus près de l’abîme. On parvient ainsi sur la Tête de Praorzel coiffée d’un petit cairn.

LES QUATRE TÊTES PAS DE L’ESSAURE

Revenir sur le col sans nom au point IGN 1628m. Parcourir en suivant une trace toute la crête dégarnie, vers nord-ouest en restant au plus près du ravin. La crête devient bientôt semi-boisée, la trace se fraye un passage parmi les pins.

On passe au niveau du départ du sentier des Quatre Têtes, qu’on laisse à droite pour poursuivre en dessous du fil, puis sur un replat garni de blocs rocheux. Dominant le plateau et le sentier se dirigeant vers le Pas de l’Essaure, effectuer une traversée sur une pente herbeuse.

Rejoindre la crête boisée de pins, et suivre la trace nous guidant vers son extrémité, elle surplombe le Pas de l’Essaure. La pente est relativement raide mais courte, s’aidant des arbustes et des petits paliers.

RETOUR

Dévaler le versant est du Pas de l’Essaure, sur un sentier en lacets bien raviné au début. Balisé de traits jaune/vert, il pénètre en forêt et poursuit ses lacets. Il coupe une piste vers 1280m, et arrive au lieu-dit Les Fauries 1247m.

Poursuivant à plat momentanément en direction de Chichilianne, puis en plein pente, il aboutit sur une piste au lieu-dit Dordon 1130m.

  • Ici 2 solutions se présentent à nous.
  • 1re solution. Garder la direction de Chichilianne en passant par les lieux-dits Le Buisson, Tapas de Bégoud et Jansonnière, où il vous faudra prendre la direction de l’Hermitte.
  • 2e solution. Prendre à droite la piste vers le sud. Laisser peu après un chemin descendant à gauche 100 mètres avant un coude à l’équerre de la piste.

Juste après, elle effectue un coude à droite, laisser d’autres chemins descendre à gauche, on arrive sur un croisement pas mentionné sur l’IGN, peu avant le Ruisseau de la Conche point IGN 1178m.

Prendre alors le chemin descendant à gauche vers l’est, il vire bientôt nord-est et tombe sur une patte d’oie. Saisir la branche de droite, même si mon intuition me dit que les deux se rejoignent plus bas.

Notre bon chemin débouche sur une piste, à proximité de la Fontaine Margueritte. Suivre la piste vers le nord, passant le Torrent des Arches, elle revient vers notre véhicule.

Journée du 11/03/2017.

Je me gare au Col du Prayer, j’aperçois mon but, la Tête de Praorzel encore enneigée.
Je remonte le chemin au-dessus de la prairie du col, un névé persiste ici. Le chemin de crête plus haut est encombré de névés, je ne me fait guère d’illusion pour la suite, surtout pour les ravines sous la Tête de Praorzel mais encore plus pour la petite traversée pour rejoindre le couloir vers le col 1628m.

Me voilà au Col de Charbonnière, des plaques de neige sont encore présentes, j’enquille la petite traversée vers le sud pour rejoindre l’arête. Ici je file sur son versant nord, la neige est de plus en plus fréquente, j’ai bien prévu les guêtres, mais à ce moment là je me résigne, le sentier est bien moins visible je redescends.

Il est 9h45, je passe à hauteur du Col de Claret, et pour fouiner un peu, je descends dans le Gour de l’Ours. Aucune trace dans ce versant nord, je m’enfonce jusqu’au chevilles, je lève la tête et aperçois la crête de Côte Longue déneigée.

Revenu au Col de Claret, je sors ma carte, et me souviens de cette trace sur l’IGN la parcourant. Voilà ma rando du jour, je ne serais pas venu pour rien. J’effectue donc ce parcours, et sors ce topo.

Journée du 30/03/2017.

Parti entre temps 2 fois dans le Beaumont, et une fois en Dévoluy, je reviens dans ce secteur en espérant avoir plus de chance avec la fonte des neiges. Je roule sur la piste en direction de l’Hermitte, et lève la tête pour observer le couloir et le versant supposé m’y conduire. Je distingue quelques névés, mais décide de tenter le coup.
Devant le panneau au lieu-dit l’Hermitte, sur les pistes à l’extrême nord de Côte Longue, je décide de rechercher à remonter par ce versant ouest. C’est pour cette raison que je me gare au point IGN 1031m.

Il est 9h00, quand j’attaque la piste, je franchis le Torrent des Arches, avec les yeux pointés sur la gauche à la recherche d’un indice. De suite je découvre ce chemin, puis ce gros tronc permettant de franchir un ruisseau. Plus loin j’aperçois la crête au-delà d’une prairie, mais avant de l’atteindre, il me faudra traverser cette zone boisée la surplombant.

Je suis le fil de l’arête, le soleil franchit le Sommet du Platary illuminant et réchauffant ma progression. Je distingue alors par une trouée de sa végétation, la crête des Quatre Têtes et bientôt mon couloir et le versant où persistent des plaques de neige éparses.
Moins enneigé que le 11/03/2017, je poursuis mon chemin. Je retrouve ce sentier bien sec aujourd’hui, déjà réalisé un certain 22/05/2008, avec Christian mon coéquipier de l’époque, et le 30/10/2009 pour ce topo. Les lacets se dessinent sur l’arête, j’arrive devant cette coulée, et distingue cette trace filant vers le nord.

Je remonte comme je peux, la pente est raide j’arrive sur une arête fine et étroite, impossible d’aller plus loin. J’ai dû louper quelques choses. Je redescends avec prudence et retrouve mon sentier sous la coulée de caillasse dominé par le ressaut. Je sors de la forêt, quelques lacets se dessinent sur une croupe herbeuse. Devenant bien raviné, la croupe herbeuse laisse la place à une arête devenant aérienne vers le sommet.

J’atteins sa crête, le bassin de Chichilianne à mes pieds. Je m’infiltre entre la végétation, en balcon au début, je vois apparaitre les névés aperçus de Côte Longue. Avec prudence, je les traverse en taillant des marches, la neige durcie porte bien. Me voilà au pied du couloir, sans soucis je débouche sur la crête proche du sommet. J’enquille à son tour la trace entre les pins, en me retournant j’aperçois 2 randonneurs sur la crête, se dirigeant vers les Quatre Têtes.
Après quelques photos, je reviens au col et parcours les crêtes à mon tour. Je passe devant le départ du sentier sous les Quatre Têtes, et commence la descente. D’abord contre la roche, étroit, je distingue plus bas qu’il est encombré de névés.

Je remonte et continue mon parcours de crête. Les 2 randonneurs traversent le plateau en direction de la Cabane de l’Essaure. Je me pose pour casser la croûte. Après une courte pause, je descends rejoindre le Pas de l’Essaure. Un petit groupe de randonneurs attaquant la montée vers la Tête Chevalière, me font signe de la main.

Encombré d’un long névé, sa descente se réalise sans problème. Je pénètre en forêt, le chemin devient plus sec. J’arrive sur la piste au lieu-dit Dordon, et là je sors ma carte pour étudier un autre itinéraire. Mon but était vous l’avez compris, de descendre par le sentier sous les Quatre Têtes, alors il faudra que j’y revienne mais en l’absence de neige.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Tête de Praorzel (1691m) et les Quatre Têtes (1669m) par Côte Longue, Col de Charbonnière, et le Pas de l’Essaure »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Tête de Praorzel (1691m) et les Quatre Têtes (1669m) par Côte Longue, Col de Charbonnière, et le Pas de l’Essaure »

Aménagement du lit du Torrent des Arches. Tronc servant de passerelle sur le Ruisseau des Deux Rifs. Sur Côte Longue, le Goutaroux. Le bassin de Chichilianne dominé par le Mont Aiguille. Sur Côte Longue, le Platary derrrière les arbres à contre jour. Mont Aiguille et Grand Veymont du chemin de crête. Devenant aérien sous la Tête de Praorzel. La Crête. Charbonnier, Goutaroux, Baconnet, et Grande Moucherolle. Le Col du Prayer dominé par le Platary. En arrière plan les Ecrins. Tête de Praorzel vue de l'arête aérienne. Le bassin de Chichilianne dominé par le Mont Aiguille. Sur le sentier aérien en direction de la base du couloir menant au col 1628m. Pas de Praorzel. Zoom. A la base du Pas de Praorzel. Crocus. En arrivant au Pas de Praorzel, la vue sur le Vallon de Combeau. En arrivant au Pas de Praorzel, la vue sur les Sommets de Ranconnet et Montagnette. En arrivant au Pas de Praorzel, la vue sur la crête. De la Tête de Praorzel, au sud, butte 1714m et Serre de Beaupuy. Au nord. Le bassin de Chichilianne dominé par le Mont Aiguille. Quelques part sur la crête en direction des Quatre Têtes. Regard arrière. De la crête des Quatre Têtes. Cairn et Ranconnet. Une des Quatre Têtes. La Cabane de l'Essaure dans sa prairie dominée par le Sommet de la Montagnette. Col du Creuson et pointe 1912m à l'est de la Tête Chevalière. Quelques part sur la crête. Quelques part de la crête, zoom sur la Grande Moucherolle et le Roc Cornafion entre autres. Pente herbeuse sous la crête. Zoom sur Chichilianne de la crête. Zoom sur Tête Chevalière et pointe 1912m Je domine le Pas de l'Essaure. De Rattier à la Tête de l'Aupet, en passant par la Cavale, le Nid et le Rougnou. Le cône du Ménil est en bas. Zoom sur l'Obiou comme toujours. Sur la piste au lieu-dit Dordon, regard au nord. Les eaux de la Fontaine Margueritte traversant le chemin. Aménagement du lit du Torrent des Arches.