Tête de l’Estrop (2961m) par les Eaux Chaudes

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
1800m
Durée :
2 jours
La carte

Auteurs : , (Avertissements et Droits d'auteur)

Rando sur 2 jours avec nuit au Refuge de l'Estrop. Superbe randonnée au sommet des Préalpes Dignoises où l'on passe de la Haute-Provence à la montagne alpine.

Accès

Depuis Prads-Haute-Bléone par le lac des Eaux Chaudes, se garer 1km après le lac.

Itinéraire

Carte

Refuge

  • Temps de montée : 3h
  • Balisage : jaune et rouge
  • Dénivelée : 850m

Avertissement

Au printemps, la montée par les eaux chaudes doit être envisagée avec prudence. Le sentier est surplombé par de nombreux couloirs d’avalanches. Les pentes du Mourre Gros et des crêtes, quand elles sont chargées de neiges sont juste 500 m au dessus de votre tête.

Dès le départ, franchir à gué le torrent de Male Vesse et continuer sur la piste jusqu’au hameau de la Combe (3km).

Continuer à longer la rive droite avant de s’élever au-dessus de la Bléone puis de redescendre et traverser la passerelle. Le sentier remonte puis débouche sur celui venant de la Favière.

Suivre le sentier et franchir le ravin des Eaux Grosses, poursuivre en traversée en sous-bois. À la sortie de celui-ci, le sentier s’élève plus sérieusement, tantôt à flanc, tantôt en courts lacets pour arriver au Pas de Piche que l’on franchit par une vire.

Passer ainsi en amont de la cascade du même nom avant de déboucher dans les pâturages de l’Estrop.

On est alors en vue du refuge, accueilli par les marmottes.

Tête de l’Estrop (2961m)

  • Dénivelée : 920m
  • Balisage : rouge
  • Horaire A/R : 5h du refuge

À partir du refuge, il n’y a plus de sentier, mais des cairns (et quelques marques rouges) indiquent la voie jusqu’au sommet.

Commencer par descendre un peu (SW) avant d’attaquer (W) une assez forte pente herbeuse (piquets). Puis la pente s’adoucit, et on commence alors un mouvement tournant progressif (NW puis N puis NE - bien suivre la ligne de cairns).

Les alpages font bientôt place aux rochers (blocs, barres, dalles...). On arrive sur un plateau, d’où l’on aperçoit alors le sommet, large dôme rocheux planté en haut d’un paysage quasi lunaire...

Arrivé à un poteau orange, on tourne à gauche (NW) et on continue la progression dans un chaos de blocs impressionnant. On contourne alors le sommet par la droite, jusqu’au pied d’un grand plan incliné (belle dalle penchée) qu’on remonte (SW) jusqu’en haut.

Là, un immense cairn abrite en son sein (cachée derrière une dalle protectrice) un jolie petite vierge en bois d’olivier, sculptée par un artisan dignois.

Vue magnifique en tous sens (Ste-Victoire, Ventoux, Mercantour, Ubaye, Viso, Écrins, Mont-Blanc) !!

  • Photos et plus d’infos ICI

Mise à jour du topo

  • Le 31 mai 2013 par Paul.

Ski de rando

La tête de l’Estrop offre de beaux parcours de skis de rando. Cependant l’exposition aux coulées de l’itinéraire des Eaux Chaudes recommande un accès par Allos et la Baisse de l’Auriac, ou par le versant Laverq.

Petit alpinisme de printemps

En début de saison, un itinéraire intéressant et assez direct pour la tête de l’Estrop passe à l’ouest du sommet par un petit couloir facilement repérable - (35/40°) selon l’enneigement. Puis une escalade de 70m en face nord pour atteindre le sommet. Itinéraire décrit dans certaines des sorties attenantes au topo.

Dernière modification : 4 juillet 2018
Tête de l’Estrop (2961m) et Pic des Têtes (2662m), en boucle par les Eaux Chaudes

La carte du topo « Tête de l’Estrop (2961m) par les Eaux Chaudes »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Tête de l’Estrop (2961m) par les Eaux Chaudes »

Le refuge en été Le refuge en hiver Prads-Haute-Bléone Vers le refuge Passage des Eaux Grosses Vallée de la Haute Bléone La cascade Refuge en vue Le sommet en juin Reliquat du glacier de la Blanche Vue de l’ouest Vue de la Grisonnière Vue du nord (Laverq) Vue du sud Vue du puy de la Sèche en hiver Descente du sommet en hiver Vue sur le Mourre Gros et le Caduc En juin Vue vers les Trois Evêchés Baisse de l’Auriac Vers la baisse de l’Auriac Les Mées de l’Estrop En hiver Le sommet en juin