Abonnez-vous à notre newsletter !

Thoues des Sarrazins, Crêt des Fayes (876m) et Crêt des Courtines (933m) en boucle par Duerne

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
650m
Durée :
4h

Evocation du génie romain, des légendes druidiques et des souffrances de la guerre... Terre des temps enfouis, terre de mémoire : telles sont nos douces et immuables collines. – Auteur :

Accès

De Lyon, Monter à Duerne via Yzeron ou Saint-Martin-en-Haut. Traverser le village et, au rond-point, prendre à droite la D489 (direction Sainte-Foy-l’Argentière). Stationner sur le parking qui se présente immédiatement sur la droite, face au restaurant.

Précisions sur la difficulté

  • Aucune difficulté, mais une partie du parcours s’effectue hors itinéraire balisé, et il est indispensable d’être muni d’une carte.
  • Bref passage (150m environ) sur la D489, route assez fréquentée.

Les infos essentielles

  • Carte IGN TOP 25 - 2932 ET "Monts du Lyonnais"
  • Altitude minimale : 574m
  • Altitude maximale : 933m
  • Distance : environ 14km
  • Horaires : comptez entre 3h30 et 5h
  • Balisage : jaune entre les lieudits "La Forêt" et "Le Chervolin" puis entre les lieudits "Le Haut d’Orjolle" et "La Croix Trouilloux", enfin de la table d’orientation du Crêt des Courtines à Duerne.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Du parking, emprunter la D489 (route de Sainte-Foy-l’Argentière) sur une petite centaine de mètres, puis prendre la première route à droite, dite route du Crozet (panneaux indiquant "Les Gardes", "Les Verzes"...).

Moins de 200m plus loin, suivre la direction "Carthally" et "Le Crozet" et, peu après, la piste qui se présente à droite (photo 1). Elle traverse le coteau du Plat et atteint, après environ 500m, l’aboutissement d’une étroite route goudronnée.

Emprunter celle-ci, qui descend sur le hameau de La Forêt.

Parvenu à ce petit hameau, prendre la piste de gauche (itinéraire balisé), en suivant la direction Montmorant / Thoues des Sarrazins.

Peu après le lieudit La Grande Goutte, quitter l’itinéraire balisé jaune pour visiter les Thoues des Sarrazins (ou Thue des Sarrazins, selon la carte IGN), qui désignent les vestiges de l’aqueduc de la Brévenne (chemin aménagé, bordé d’une main courante en corde).

  • Cet aqueduc, long de 70km, était l’un des quatre ouvrages destinés à alimenter en eau la cité gallo-romaine de Lugdunum (Lyon). Il a été édifié au Ier siècle, sous le règne de l’empereur Claude, d’ailleurs natif de Lyon (qui n’a aucune raison d’en être fière, si l’on en croit Suétone).

Au niveau des derniers vestiges visibles, là où est implanté un panneau d’informations (photo 12) faire demi-tour et repérer immédiatement, sur la droite, un sentier (photo 13) qui s’élève dans le bois, d’abord en biais, puis droit dans la pente.

Il coupe un chemin (à ignorer) puis rejoint l’itinéraire balisé en jaune qu’on a quitté tout à l’heure. Prendre à droite. On est ainsi conduit, après avoir traversé le ruisseau de la Grande Goutte, à la lisière de la forêt puis à la route desservant le hameau du Chervolin.

Traverser ce hameau et emprunter la piste de gauche (sud) qui, après environ 800m, parvient à une intersection, sous le Crêt des Fayes (photo 22).

Prendre le chemin de gauche pour faire la brève ascension de ce dernier. Ce chemin pénètre dans un petit bois. Alors qu’il s’apprête à en sortir, bifurquer vers la droite (photo 23), longer un champ et entrer de nouveau dans le bois pour atteindre aussitôt le sommet, qui prend la forme d’un tumulus pierreux.

  • Seraient enfouis, dans le Crêt des Fayes, ou Crêt des Fées, les vestiges d’un temple druidique, et il suffirait, dit-on, d’y remuer quelques pierres pour trouver de l’or et des pierres précieuses, restes oubliés des offrandes rituelles que nos ancêtres venaient déposer en ces lieux.

Redescendre vers l’intersection mentionnée plus haut, et prendre cette fois vers l’ouest, en direction du hameau de Montfort (panneau à peine lisible). Ce chemin n’est plus aujourd’hui balisé (il figure encore en rose sur l’édition 2009 de la carte IGN Top 25, mais non sur le Géoportail).

Parvenu à Montfort, le chemin débouche sur une route, qu’il faut prendre à gauche (sud puis sud-ouest). Elle rejoint la D489, que l’on va emprunter sur 150m environ (prudence : cette voie est assez fréquentée), jusqu’au moment de trouver, sur la droite, un sentier descendant qui, très vite, franchit le ruisseau d’Orjolle, puis gagne une petite route.

Prendre cette route en direction de l’ouest sur environ 250m, jusqu’au point coté 615m, où l’on retrouve, sur la gauche, l’itinéraire balisé (sud-ouest puis sud-est).

Gagner le point coté 660m et, dans le virage que marque alors la piste, quitter cette dernière pour le chemin qui poursuit en direction du sud-est.

Il s’élève assez vivement, effectue plus haut à son tour un virage vers le sud-ouest, puis rejoint une route conduisant au carrefour de la Croix Trouilloux, marqué par une croix métallique et, à l’opposé, un petit obélisque.

Traverser la D34 et prendre la piste qui se présente sur la gauche, au niveau de cet obélisque (panneau indiquant une ligne de partage des eaux).

Cette piste en rejoint une autre, après environ 400m. Repérer sur la gauche, une dizaine de mètres plus loin, le départ du chemin qui permet de gravir le Crêt des Courtines (photo 34). Il faut être attentif, à cet endroit, car il n’y a curieusement ni panneau indicateur ni balise.

Ce large chemin (censé être balisé selon la carte IGN mais qui ne l’est pas ou plus), pénètre dans la forêt et, peu après, est barré (pour les véhicules, pas pour les randonneurs) par de gros blocs rocheux. Orienté nord-est, il effectue brusquement un virage vers le sud, puis atteint une aire de pique-nique et une table d’orientation, à quelques dizaines de mètres du sommet du Crêt des Courtines, lui-même peu mis en valeur : seule une borne, au milieu des ronces, en précise la localisation.

  • Le Crêt des Courtines, ou Signal de la Courtine, fut durant la Seconde Guerre mondiale le théâtre d’une tragédie : dans la nuit du 14 au 15 août 1944, un avion américain de type B24 chargé notamment de larguer des armes pour la Résistance, très active dans le secteur de Duerne, s’est accidentellement écrasé sur ses flancs. Sept aviateurs et soldats de l’US Air Force trouvèrent la mort dans ce crash. Un monument a été érigé à leur mémoire non loin du hameau du Fléchet.

Descendre du sommet en direction du sud-est (pylônes de téléphonie mobile), puis, à la première intersection, prendre à gauche en direction des Croisettes (panneau indicateur).

À l’intersection suivante, poursuivre tout droit en direction de Duerne (panneau indicateur). Il ne reste plus alors qu’à parcourir 1,5 km pour boucler la boucle.

Dernière modification : 9 octobre 2019
Crêt des Fayes ou des Fées (876m) et l’aqueduc romain de la Brévenne (Thue ou Thoues des Sarrazins)

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 5 octobre

Topo publié le 9 octobre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !