Tour de la Montagne de Boules

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1900m
Durée :
2 jours

De Chavailles, cette boucle sauvage se fait sur deux jours avec bivouac à l'extraordinaire cabane de Boules. En fin d'automne ou en début d'hiver, avant les grosses chutes de neige, c'est là que le décor des Alpes de Hautes Provence prend toute sa dimension. – Auteur :

Accès

De Digne-les-Bains, prendre la D900 direction Barcelonnette.
À la Javie tourner à droite sur la D107 et remonter la Bléone jusqu’à un pont qui la traverse. Prendre à droite la D807 jusqu’à Chavailles.
Petit parking dans le village. On peut également se garer au-dessus du village au niveau d’un oratoire (1253m).

Précisions sur la difficulté

La difficulté se résume essentiellement à trouver les sentiers et suivre le bon itinéraire dans un environnement parfois sauvage : pentes raides, bois...
Entre le col de Chalufy et le sentier du Jas des Agneaux, une zone ravinée peut être paumatoire.
En hiver, le sol gelé demande un bon équipement et un certain savoir-faire dans les ravines.

Les infos essentielles

  • Altitude départ Chavailles : 1190m
  • Carte IGN : TOP25 3440 ET Digne-les-Bains
  • 1er jour : Chavailles / refuge de Boules : 5h00 de marche
  • 2° jour : refuge de Boules / Chavailles par le col de Chalufy : 6h00 de marche
  • Vautours, Aigle, Mouflons, Chamois et indices de loups sont fréquemment observables sur cet itinéraire en hiver.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Premier jour

De Chavailles, on continue après le village la petite route pendant 5 minutes, jusqu’à prendre une piste qui descend vers des bâtiments. De là, on cherche au mieux à traverser le torrent, vers le point 1133.

  • On doit aussi pouvoir continuer la piste qui traverse un peu plus bas mais de toutes façons, l’itinéraire sur deux jours sera une suite de recherches, autant commencer de suite...

Sur l’autre rive du torrent, il y a quelques cairns et des sentes qui passent en sous-bois. On les remonte en direction du col du Talon. Vers 1650m on passe sur un joli replat (ruines), et on doit rejoindre une sente bien marquée cette fois, et facile, qui mène au col sur son versant droit (à gauche en montant).

Du col, on peut partir directement sur la crête de la montagne de Lachen pour rejoindre son col, au "bout du monde". Superbe vue sur le village 1000 mètres plus bas.

Du col de Lachen, il faut trouver le sentier qui descend traverser l’Issole et évite un séjour compliqué dans le bois du Défend. Sentier indiqué sur la carte IGN.

  • Si d’aventure on se retrouve perdu dans le bois, on peut rejoindre le lit de l’Issole et le descendre jusqu’à sa jonction avec le sentier bien marqué qui remonte au refuge de Boules (vers 1420m).

La remontée au refuge (1698m) s’effectue sans problème, sauf un : l’eau.
L’approvisionnement en eau se fait après le refuge par une sente qui traverse des pierriers très raides et qui demande encore 100m de D+/-.

Deuxième jour

Le lendemain, on poursuit le sentier vers le col de Chalufy ; belle montée dans un vallon sauvage où l’on croisera souvent le chamois ou le mouflon.

L’étape suivante est de rejoindre le col de la Baisse en contournant la face nord de la montagne de Boules. Autant dire qu’en automne et en hiver, ce passage a de grandes chances d’être gelé.
L’itinéraire le plus aventureux est de rejoindre la cabane basse de Vachière en traversant une succession de ravins ravineux. C’est ce que j’ai essayé de faire, puis, une fois sur la pointe 1954, et devant ce qui me restait à parcourir, j’ai résolu de revenir au plus simple : le point 1940 où file le sentier vers le Jas des Agneaux.
Du col de Chalufy, l’accès à ce sentier peut être un peu compliqué en hiver, mais ça passe.

Le sentier traverse la face nord de Boules en sous-bois, et cela change des décors de la veille. On voit notamment de beaux sapins pectinés et des épicéas.
Durant la traversée du bois de Faillefeu, remonter une piste, puis vers 1750m, la quitter alors qu’elle remonte franchement vers le sud-est et continuer par un court appendice que continue fort heureusement une sente en direction du col de la Baisse (sente non répertoriée sur la carte).

Du col de la Baisse on entame la belle descente en balcon, parfois vertigineuse, mais ensoleillée, qui conduit à Chavailles.

Sortie effectuée les 28 et 29 novembre 2017
Test matériels : Pantalon Rockfit3, bâtons T3, Doudoune Stretchdon DS, duvet SparkIII

Dernière modification : 16 mai 2018
Montagne de Boules (2391m) par Chavailles

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : test-materiel-outdoor

Les Monts du Forez ont usé mes premiers godillots, puis les Pyrénées (Balaitous 1er 3000). Les calanques et le Verdon ont occupé tous mes WE des années 90 avec les boucans de Marseille ;-) Et puis sont venues la passion de l'image avec des vidéos... et les tests de matériel.

Randonnée réalisée le 29 novembre 2017

Topo publié le 1er décembre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par jean cromagnonLe 29 avril à 20h23

    Bonjour,
    J’aimerais connaitre les conditions actuelles ? cette rando est t-elle praticable actuellement sans que cela soit trop gênant avec la neige ? Je partirais en chaussures de rando hautes.
    Merci.

  • par Jean cromagnonLe 30 avril à 18h14

    Jean cromagnon.
    Pas de retour ? 😢

  • par Le 30 avril à 19h47

    Bonjour, ça me semble un peu prématuré ! Il y a encore beaucoup de neige. Seules les faces sud au-dessous de 2000m sont parfaitement sèches. On a encore marché dans 40cm de neige en crête au Puy de Rent (Allons) hier ....

  • par Jean cromagnonLe 30 avril à 22h33

    Merci pour cette réponse. C’est bien ce qu’il me semble aussi.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !