Tour des Annapurnas

Difficulté
Difficile
Dénivelé
Non renseigné
Durée
3 jours et plus
Localiser le sommet

Avertissements et Droits d'auteur

Notre objectif étant la découverte de cette partie du Népal, de partager et "participer" à la vie locale, hébergement chez l'habitant.

Accès

Katmandou

Itinéraire

Trek de 3 semaines, effectué en auto-organisé (octobre) par un groupe de 6 copains (3 couples).

PREAMBULE :
Nous avions 3 porteurs, on en trouve dans n’importe quel village. L’un d’eux parlant anglais, nous a parfois servi d’interprète avec la population locale. De ce fait, nous ne transportons pas d’équipement de bivouac (hors duvet). Nous avons défini notre parcours à partir des cartes sans étapes préalablement fixées. Nous conviendrons de celles-ci au fur et à mesure, en fonction des conditions et de nos "envies du jour". Le Népal permet ce mode de trekking dans la mesure ou il est possible d’être accueilli chez l’habitant quasiment en permanence. En effet, c’est une zone très habitée. Il est rare de ne pas trouver de possibilité d’hébergement au-delà d’une heure de marche.

Ce trek peut être effectué dans les 2 sens. Nous avons choisi de partir de Besi Sahar afin de permettre une acclimatation plus progressive.

A Noter que depuis octobre 2006, une loi interdit le trek non accompagné. Cependant un porteur peut-être considéré comme accompagnant.
Coût d’un porteur : 8$ par jour (avec assurance). Les agences paient 5$ !
Se procurer un permis de trekking à Katmandou (bureau de l’immigration, 8€ par semaine).
Profiter de l’occasion pour visiter Katmandou ville de contrastes, et ses environs.

KATMANDOU => BESISAHAR
La ligne Katmandou - Pokara est déservie par de nombreux bus réguliers, dès 5h. Correspondance à Dumre pour Besi Sahar. Le trajet total dure environ 9h, 5$ par personne. Les bus sont généralement surchargés avec bagages (et passagers) sur le toit. Surveiller les bagages. Pour un groupe, possible de négocier un mini-bus. Attention, après Katmandou, il sera impossible d’acheter du matériel. Ne pas oublier les indispensables bâches plastiques nécessaires à la protection des sacs par mauvais temps.
A Besisahar, nombreux lodges (recrutement de porteurs possibles).

Je décrirais nos étapes, en sachant que nous sommes en "trek découverte", c’est-à-dire que nous marchions environ 7h/jour avec une moyenne légèrement supérieure à 2 km/h, y compris pause de mi-journée (distances indiquées sur la carte). Je ne citerais que lodges "d’exception". Hormis une étape, nous sommes toujours en zone habitée. La succession de lodges et "teahouse" permet de se restaurer et faire étape quand on le souhaite. Toutefois, pour le repas de la mi-journée, prévoir 1h30 minimum, même le traditionnel "dhal bat" plat à base de riz demande préparation. En ce qui nous concerne, nous n’avons rencontré aucune difficulté d’hébergement. Toutefois, il peut être intéressant de comparer 2 ou 3 lodges avant de choisir, les qualités et prix étant disparates. Prévoir 3$ par personne pour la ½ pension. Compte tenu que nous étions 6, les couchettes nous ont généralement été offertes. D’autre part, les porteurs s’auto gèrent. Convenir de l’heure de départ du lendemain.
Les itinéraires sont généralement évidents, très fréquentés par les habitants. Leur description précise n’est pas nécessaire.

1 - Besisahar => Bahandanda (7h- 19km)
La première partie du trek, remonte la rivière Marsyangdi que l’on traverse par des ponts suspendus parfois spectaculaires. Cultures en terrasses alternant riz et lentille. Piste praticable en tracteur jusqu’à Nadi Bazar. Nombreux locaux à pied. Fermes crépies en boue ocre, toit en chaume. Quelques petites vaches noires, chèvres et poules.
Excellent déjeuner à Bhulbhule. Montée vers Bahandanda. Hébergement dans un Tibétan Lodge, accueil très sympta malgré la douche froide.

2 - Bahundanda - Tal (7h - 15 km)
Poursuite de la remontée de la vallée de la tumultueuse Marsyangdi avec de belles gorges. Le chemin est très fréquenté par des népalais transportant de lourdes charges ainsi que des caravanes de mules car il y a de nombreux villages. Toujours cultures en terrasses et petits troupeaux. Repas de midi à Chamje avec un classique "dhalbat" avant de poursuivre jusqu’à Tal, petit village tibétain avec porte d’entrée dans la vallée légèrement élargie. De nombreux singes dans la forêt.

3 - Tal - Danaguy (5h - 13 km)
Toujours le long de la vallée de la Marsyangdi avec le Manaslu qui nous fait des clins d’œil entre les nuages hauts. A Baghardap, reste les traces d’un glissement de terrain qui avait englouti la moitié du village. Petit temple édifié en hommage.
Excellent Lodge (Thakuri) à Danaguy ou nous nous flânons tout en nous reposant l’après midi.

4- Danaguy - Chame (4h30 - 7 km)
Influence tibétaine de plus en plus sensible dans les villages avec drapeaux et moulins à prières. Nous avons pris de l’altitude. A Chame, village important, le GPS indique 2670m. Nous avons pu observer des singes bruns et blancs à travers la forêt. Magnifiques vues des sommets enneigés ainsi que du Manaslu et de l’Annapurna II. Grand Lodge sympa mais bruyant car nombreux trekkeurs.

5- Chame - Pisang le Haut (5h - 15 km)
Le long de la Marsyangdi avec une impressionnante dalle lisse sur plusieurs kilomètres rive gauche. On franchit la rivière. Deux hameaux à Pisang. A l’inverse des "trekkeurs classiques", nous choisissons Pisang le haut, rude montée mais il nous parait beaucoup plus typique avec ses maisons en grosses pierres fondues dans le paysage. Village typique, magnifique. Saison des battages. Les hommes construisent un temple avec les pierres qu’ils taillent et que les femmes ramènent sur leur dos (40kg par charge) depuis un torrent situé à environ 2 kms. Nous avons pris de l’altitude, la forêt a disparue, le GPS indique 3300m. Quelques lodges, petits mais très sympas.

6- Pisang le Haut - Manang (7h - 16 km))
On s’éloigne un peu de la rivière car nous avons choisi le sentier du haut, à flanc de colline, à travers une garrigue aride et multicolore. Etape la plus difficile depuis le départ du trek. Forte montée (400m de dénivelé) en quittant Pisang pour rejoindre Gyaru. Nombreux troupeaux de yacks et observation d’aigles blancs. Nous poursuivons jusqu’à Ngawal (village à voir absolument !) pour le classique dhalbat du midi avec vue exceptionnelle des Annapurnas II, III et IV. Nous poursuivons en nous rapprochant de la Marsyangdi. Braga, village du 15éme siècle, accroché à la roche mais hélas pas de possibilités d’hébergement. Nous décidons de rejoindre Manang à 1/2h. Il fait froid, un vent violent, chargé des poussières de la vallée souffle de face.
Jour de récupération et d’acclimatation à Manang (3700m). Hôtel "confortable", électricité, etc. Il y quelques petits commerces. Spectaculaire retour des troupeaux le soir.
Montée au monastère troglodyte au dessus du village (4000m). A voir, bien "qu’attrape touriste".

7- Manang - Letdar (5h - 11 km)
Manang étant une étape obligée du trek, on retrouve beaucoup de monde au départ du sentier. Au carrefour de deux vallées, on quitte la Marsyangdi pour prendre sur la droite, la vallée de la Jharsang khola.
Pose repas en terrasse à Yak Kharka. Arrivée en début d’après midi à Letdar (4200m), nombreux lodges.

8- Letdar - Thorung La (camp de base) (5h - 5 km)
Normalement cette étape conduit à Thorung Phedi que l’on atteint assez rapidement après une descente au fond de la vallée, traversée de la rivière et montée rude mais relativement courte. Thorung Phedi est essentiellement une importante structure d’hébergement. Cela ne nous plait pas, de plus nous préférons anticiper sur la journée de demain, la plus difficile du trek, en gagnant encore un peu d’altitude. On remonte une moraine grandiose pour atteindre un tout petit lodge (Gps indique 4960m) précaire sans confort. Relais utilisé quasi exclusivement par les locaux. Il fait froid (-15°), l’eau est gelée, repas frugal. Le brouillard tombe avec la nuit, 4 cavaliers, pèlerins de Muktinath apparaissent, surréaliste !
Malgré ces conditions difficiles, nous ne regretterons pas cet effort supplémentaire.

9- Thorung La (camp de base) - Muktinath (8h - 11 km)
La "grande" étape du trek. Le sentier en lacets courts est très raide. Plusieurs trekkeurs sont asphyxiés, voire évanouis. Vraisemblablement partis trop vite ! La pente devient moins forte et l’on aperçoit la multitude des drapeaux à prière marquant le col du Thorung Pass, haut lieu du trek, et une petite cabane en pierres (buvette), (5416 m). Spectacle grandiose avec un glacier suspendu et une immense moraine ocre.
Longue descente sur Muktinath (3810 m) avec une pose pique-nique (seule étape sans possibilité de repas intermédiaire). Le sentier est bien marqué parmi le paysage désertique. En toile de fond, le royaume interdit du Mustang et le Dhaulagiri. Nous nous installons dans un lodge correct avec dîner musical ! Muktinath étant un lieu de pèlerinage très fréquenté. Nous y consacrerons la matinée du lendemain afin de découvrir (marché, vieux temple, ...).

10- Muktinath - Kagbeni (3h - 9 km)
Nous partons en début d’après-midi, poursuite de la descente de la vallée. Succession de villages magnifiques (notamment Jarkot), parfois perchés. Arrivée à Kagbeni (2804m). Village exceptionnel, très typique et peu fréquenté. Pour moi, le plus beau village du trek ! Vent de face violent et poussiéreux.
Lodge avec des gens super. Bourgade moyenâgeuse avec temple magnifique. On a l’impression d’une vie souterraine, tellement les ruelles sont étroites. Protection maximum contre la rudesse du climat. Gens et animaux (chèvres et yacks) cohabitent en parfaite harmonie. Les champs sont collectifs et les durs travaux de culture partagés de même qu’une lessive collective dans la Jhong Khola. On décide d’y consacrer une journée. Superbe, découverte d’une autre vie ! Peut être, le meilleur souvenir du trek, en tout cas le plus "profond".
La vallée de la Kali Gandaki est impressionnante. Elle sépare du Mustang et Dolpo. Un pont permet de traverser. On s’engage de l’autre côté, mais des militaires nous font rapidement comprendre qu’il est préférable de faire demi-tour.

11- Kagbeni - Tukuche (7h - 22 km)
Longue descente le long de la Kali Gandaki dont le cours très large laisse supposer des crues importantes. Au bout de 2h, Jomoson, gros bourg "administratif" sans âme (liaison aérienne avec Katmandou). Poursuite jusqu’à Marpha, village typique où nous déjeunons sur une terrasse tout en assistant à distance à une cérémonie funéraire.
C’est la vallée des pommiers, divers système de séchage des pommes, certains forts astucieux et également une distillerie.
Aperçu du Dhaulaghiri et des trois Nilgiri.
Poursuite (2h) jusqu’à Tukuche (2590m) ou nous faisons étape dans un logde hyper sympa avec un coucher se soleil sur l’Annapurna I.
Depuis Jomoson, le style des maisons a changé. Porche donnant sur une cour intérieure et les enfants jouent avec des objets "occidentaux" et les cultures agricoles sont variées.
De même, les sentiers redeviennent très fréquentés. Caravanes de ravitaillement et transports divers, nombreux d’hindous costumés, se rendant en pèlerinage à Muktinath.

12- Tukuche - Ghasa (5h - 19 km)
D’abord poursuite de la descente de la Kali Gandaki puis entrée dans une forêt de pins et de profondes gorges. La vallée s’élargie, les cultures en terrasses réapparaissent, beaucoup d’activités. Arrêt à Ghasa (2010 m), petit village agricole en 2 parties, dans un lodge rustique tenu par l’instituteur mais nombreux lodges dans la 2éme partie. Viande de mouton excellente, agréable variante au dhalbat !

13- Ghasa - Tatopani (5h - 15 km)
Le plus possible le long de la rivière. Peut-être les gorges les plus profondes du monde (parfois plus de 3000m). Prudence lors du croisement des nombreuses caravanes car les bâts des animaux sont plus larges que le sentier taillé à flanc de roche. Se ranger côté paroi et ne pas hésiter à utiliser un bâton afin de d’écarter l’animal.
A Tatopani (1200m) piscine naturelle d’eau chaude le long de la rivière, bien agréable malgré une intense fréquentation. Super lodge (The Old Kamala).

14- Tatopani - Ghorepani (7h30 - 13 km)
Terminée la descente le long de la Kali Gandaki. Dès le 2éme pont à la sortie de Tatopani, le sentier s’élève avec parfois de magnifiques marches et dalles en marbre rose, magnifique ! On ne marche pas couramment sur des chemins de marbre ! Pause de midi avec dhalbat à Chitre (2350m). Agriculture riche, en terrasses : riz, orangers, bananiers....Maisons en pierres de tailles et toits en lauzes. Le sentier monte régulièrement jusqu’à Ghorepani (Gps 2874m) à travers une forêt dense et humide, chênes et rhododendrons géants enlacés de vigne vierge rouge. Nombreux lodges bleus, confortables et accueil sympa mais beaucoup de touristes, commerce difficile et cher.

15 - Poon Hill (3200m) (6 km)
Journée tranquille à Ghorepani avec toutefois l’ascension du belvédère de Poon Hill. Si possible profiter du lever ou coucher du soleil. Vue magnifique avec l’enchaînement : Dhaulaghiri, Tukuche, Nilgiri, AnnapurnaI et Sud, Machhapuchhre

16- Ghorepani - Ghandruk (6h - 12 km)
Après 1h de montée à travers une forêt de rhododendrons géants et enchevêtrés, on atteint le haut d’une colline avec une vue magnifique, particulièrement sur le Dhaulaghiri. Attention, poursuivre à gauche, les escaliers à droite mènent à Poon Hill 2. La descente est difficile, sentier escarpé et très glissant puis remontée aussitôt vers Banthanti (2520m) et l’auberge Gurung typique pour le dhalbat de la mi-journée. Encore 2h de marche pour atteindre Ghandruk (1940m). Ce village Gurung est très typique, dédale de ruelles avec des maisons en pierres sur 2 ou 3 niveaux et des ouvertures en bois finement travaillées. Petit musée.

17- Ghandruk - Birethanti (4h - 12 km) puis Pokara (bus)
Plusieurs itinéraires possibles. Nous passons par les collines et Kimche avant de redescendre vers la rivière (Syauli). Au check point, rester rive droite de la Modi Khola. A Birethanti, un peu après le pont, aussitôt la fin des maisons prendre à gauche un escalier escarpé qui rejoint le hameau de Naya Pul. Retour à la route en contre bas avec les concerts de klaxons que nous avions oubliés.
Un bus (fréquent) nous emmène à Pokhara (2h pour les 40kms). Ville désagréable, rabatteurs pour les hôtels, etc...mais située près d’un lac magnifique.
Le lendemain nous rejoignons Katmandou en bus.

Dernière modification : 29 mars 2010