Tour et ascension du Vieux Chaillol (3163m) en 6 jours

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
5795m
Durée :
3 jours et plus

6 jours entre Champsaur et Valgaudemar, autour et au coeur du Parc National des Ecrins, pour une itinérance qui nous mènera jusqu'au sommet de l'imposant Vieux Chaillol. – Auteur :

Accès

Grenoble -> Vizille -> La Mure -> Suivre direction Gap. 10Km après la sortie de Corps, quitter la N85 et prendre la route à gauche qui mène au hameau des Paris via le hameau des Richards. Se garer sur le grand parking situé 1km avant le gîte d’étape.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Description

  • Durée de l’itinérance : 6 jours
  • Hébergement : refuges et gîtes d’étape (informations ci-dessous)
  • Dénivelé cumulé : 5795 m
  • Durée des étapes : entre 5h et 8h de marche (+ pauses)
  • Carte : IGN TOP 25 3437 OT - Champsaur

Informations

Un dépliant "Tour du Vieux Chaillol" (version web) présente un parcours sur 5 jours permettant d’effectuer le tour. Nous l’avons adapté à notre sauce (rallongé certaines étapes, pris des variantes), et surtout l’avons adapté sur 6 jours afin d’effectuer l’ascension du sommet, non prévue par le circuit classique.

Le circuit "classique", en 5 étapes, est également décrit sur le site du Parc National. Il serait néanmoins dommage de ne pas rendre visite à cet emblématique sommet.

Difficulté

Le parcours ne présente aucune difficulté, si ce n’est la distance et le dénivelé sur certaines étapes, dont l’ascension du Vieux Chaillol. Comptez 4 "grosses" étapes (2 en dénivelé, 2 en distance), sur les 6 que compte le parcours. Si nous avons eu de la chance niveau météo, certaines portions peuvent s’avérer délicates par temps de pluie, notamment la traversée successive de 3 cols (col de Vallonpierre, Col de Gouiran, Col de la Valette - étape 2). Le sentier n’est néanmoins jamais exposé.

L’ensemble du parcours est très bien balisé, et les panneaux nombreux, même si certains temps annoncés sont erronés. Carte indispensable.

Etape 1 : Les Paris - Refuge du Clot (Xavier Blanc)

D’entrée, nous voici dans l’ambiance. Afin de profiter au maximum du Parc National, nous décidons de remonter en une étape la vallée du Valgaudemar pour rejoindre le refuge du Clot. 24 km à parcourir, entre sentiers forestiers et bords de route.

Au départ du parking du gîte des Paris, nous rejoignons le GR50 Tour des Ecrins que nous suivons via Entrepierre jusqu’à Saint-Jacques-en-Valgaudemar puis, en longeant le Canal des Herbeys, jusqu’au Séchier. En longeant plus ou moins la route, nous atteignons l’Ubac, ou nous laissons de côté la variante par les Lacs de Pétarel pour aller au plus direct : via Villar-Loubière et La Chapelle en Valgaudemar, nous pénétrons dans le parc sous une chaleur rendue supportable par un léger vent d’ouest.

Le dernier tiers de l’étape, traversant des pierriers à flanc de montagne, n’est pas des plus agréables, nous permet de rejoindre le hameau du Casset (où nous avions initialement prévu de passer la nuit avant de décider de poursuivre) et c’est avec soulagement que nous atteignons le refuge du Clot. Si la grandeur des dortoirs (plus de 20 couchettes par pièce) et une chaleur étouffante nous font passer une nuit agitée, la gentillesse du couple de gardiens rend le lieu, très rustique, plutôt sympathique.

Etape 2 : Refuge du Clot (Xavier Blanc) - Refuge du Pré de la Chaumette

Le ciel est menaçant, mais qu’importe. Au coeur du Parc, cette deuxième étape éprouvante (3 cols à franchir) sera la première à nous offrir l’éblouissement recherché.

Du refuge, nous longeons la Séveraisse tout d’abord en rive gauche, puis en rive droite. Sous l’aiguille de la Farsaille, de nombreuses marmottes et un troupeau de chamois s’offrent à nos yeux ébahis. Enchantement.

La montée jusqu’au refuge de Vallonpierre (600 +) se fait longue et éprouvante. Nous arrivons ainsi avec soulagement sur le plateau abritant le refuge et son petit lac, entourés de cols et d’anciens glaciers. Malgré une météo morose, le spectacle est splendide.

Nous entamons ragaillardis la montée vers le Col de Vallonpierre (2604m), qui nous permet de bénéficier d’une vue privilégiée sur la vallée de Champoléon et les sommets alentours. Splendide. Nous voyons aussi la rude montée qui nous permettra de rejoindre, plus d’une heure plus tard et après une descente dans les ardoises, le Col de Gouiran (2591m), où la pluie et le vent nous cueillent. Humides, nous rejoignons enfin de Col de la Vallette (2671m), dernière difficulté de la journée. Nous sommes alors ébahis face à la beauté des pointes de Rougnoux, curiosité géologique aux allures de tiramisu.

Sous l’autorité de l’imposant Puy de la Chaumette que nous contournons, nous descendons longtemps, longtemps, pour rejoindre le Refuge du Pré de la Chaumette situé dans un magnifique écrin de verdure. L’accueil des gardiens varie du sympathique au glacial, les dortoirs sont fort acceptables.

Etape 3 : Refuge du Pré de la Chaumette - Chalet du Tourond

  • Distance : 14,5 km
  • Dénivelé : + 415m / - 530m
  • Hébergement : Chalet du Tourond (1712m).

La journée débute par une longue descente, dans la Combe du Pinier, jusqu’au hameau des Gondoins. Préférez une descente en rive gauche, ombragée et plus agréable que la rive droite (route forestière). Des Gondoins, nous ne descendons pas jusqu’aux Borels comme l’indique le topo pour récupérer le GR, et préférons couper dans les prés pour passer au-dessus du hameau des Fermonds. De la, nous rejoignons la piste qui nous mène sans encombre jusqu’au refuge du Tourond.

Le cadre est incroyable, entre cols et pics, tout comme la beauté du refuge, le confort des lits et la sympathie de ses gardiens, rugueux mais extrêmement prévenants. De quoi renforcer l’attrait de cette "petite" étape de liaison entre deux vallées.

Etape 4 : Vieux Chaillol (3163m) en A/R

  • Distance : 22 km
  • Dénivelé : + 1470m / - 1470m
  • Hébergement : Chalet du Tourond (1712m).

Il aurait été dommage de faire le tour du Vieux Chaillol sans rendre hommage à son sommet, que nous décidons de réaliser en A/R depuis le chalet du Tourond.

Du refuge, nous prenons la direction du Jas des Pierres, où nous déambulons dans un alpage d’altitude qui nous permet de rencontrer marmottes et chamois descendus chercher la fraîcheur matinale.

Après une montée tranquille à travers les mélèzes, nous entamons la rude ascension du Col de Côte Longue (2690m), désert d’altitude d’une très grande beauté. Nous poursuivons jusqu’à la cabane des Parisiens (refuge spartiate) où nous découvrons les vestiges du Canal de Malcros, ouvrage pharaonique construit dans le courant du 19è afin de détourner l’eau du glacier de Malcros vers la vallée du Champsaur (plus d’informations).

Nous poursuivons l’ascension entre blocs et éboulis, nous guidant grâce aux nombreux cairns, jusqu’au sommet du Vieux Chaillol, d’où la vue sur la barre des Ecrins, le Champsaur et le Valgaudemar est éblouissante, malgré la formation de nuages de chaleur de plus en plus nombreux aux alentours de midi.

Longue descente par le même itinéraire, et seconde nuit au Chalet du Tourond.

Etape 5 : Chalet du Tourond - Les Marrons (Chaillol)

Cette étape relativement courte permet de retourner dans la vallée du Champsaur via la traversée du Col de la Vénasque. Du refuge, la montée vers le col se fait tout d’abord tranquillement, en sous-bois, avant de se faire plus rude via les côtes de la Vénasque puis la traversée d’un pierrier exigeant, sous le regard de moutons en pâture. Au col, la vue sur le massif du Dévoluy, le plateau de Bure et la vallée (Gap en fond) est éblouissante.

La descente sur Chaillol se fait exigeante et peu agréable, entre sous-bois et piste forestière. L’arrivée au gîte du Chamois se fait ainsi agréable, tout comme son hôte (et ses tourtons !). Le village de Chaillol, bucolique et tout proche, vaut le détour.

Etape 6 : Chaillol - Les Paris

  • Distance : 21,5 km
  • Dénivelé : + 685m / - 1115m

Afin de ne pas avoir à gravir la Montagne de Queyrel sur cette longue et dernière étape, nous décidons d’adapter notre itinéraire et d’évoluer, en balcon, au-dessus de la vallée du Champsaur.

Du gîte d’étape, nous rejoignons la station Chaillol 1600, puis pénétrons dans le bois de la Lauzière, où nous longeons, sans dénivelé, une partie des vestiges du Canal de Malcros. Nous traversons ensuite le Bos de Barbeyroux et rejoignons le Col de la Blache.

Du col, nous rejoignons le hameau de Charbillac puis, en partie par la route, le village de La-Motte-En-Champsaur. Par le Lac de Roaffan (prétexte à une baignade bien méritée), nous rejoignons enfin le hameau des Paris, fin de cette magnifique expérience dans le sud des Ecrins.

Dernière modification : 16 mai 2018
Vieux Chaillol (3163m) par le Col de la Pisse et le Col de Côte Longue

A propos

Auteur de ce topo :

Installé depuis 2009 en Chartreuse, je ne me lasse de ces découvertes montagnardes qui éblouissent les yeux et remplissent l'âme.

Topo publié le 10 août 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 13 août 2015 à 07h42

    Un beau tour.....et de belles images.

  • par Le 13 août 2015 à 11h41

    Merci titi ! De biens jolis coins des Ecrins en effet, même si les deux étapes "fond de vallée" ne sont pas inoubliables, surtout la première.

  • par GarethLe 17 septembre 2017 à 16h52

    merci pour ce descriptif de parcours que nous avons repris en septembre 2017. Effectivement époustouflant ! Quelques commentaires : le gîte du hameau de Paris est fermé en septembre et nous avons commencé chez Georges Armand, charmant hôte à la Charrière à Villar Loubière (excellente adresse). Pour la traversée des 3 cols il vaut mieux partir à 7H pour eviter d’être reçu comme un chien dans un jeu de quilles par le gardien du Pré de la Chaumette. Ensuite la descente en sous bois aux Auberts se fait plutôt rive droite (et pas rive gauche comme vous l’avez suggéré). Le sentier entre les Auberts et les Borels par la rive gauche est actuellement fermé à cause d’une chute de pierres. De tous les refuges, nous avons préféré le Tourond d’où nous avons fait le Vieux Chaillol par beau temps. La descente vers les Marrons à Chaillol est un peu difficile à suivre, très longue et nous l’avons faite dans les nuages et sous une pluie drue. Heureusement que Brigitte avait mis les radiateurs et l’eau chaude avant notre arrivée. Dernier jour nous sommes passés devant le moulin avant de marcher en balcon jusqu’au canal de Malcros, le lac de Barbeyroux et les Payas avant d’arriver à St Bonnet où nous avons fait du stop pour récupérer la voiture. Superbe ! En tout cas, encore mille mercis pour votre parcours.

  • par Le 17 septembre 2017 à 16h58

    Merci pour votre commentaire Gareth ! J’espère voir bientôt vos photos sur le site ! Pour la descente du Pré de la Chaumette, en effet il est possible d’évoluer au choix en rive gauche ou droite.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !