Sortie du 28 octobre 2017 par Yann L’Aulp du Seuil (1926m) par le pas de Ragris

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Grand beau.

Récit de la sortie

Samedi 28 Octobre

Au départ du Col de Marcieu, comme on entend des chiens aboyer dans la forêt, nous décidons de prendre les gilets jaunes fluo de la voiture et de les porter par dessus le sac. Tant pis pour l’esthétique, au moins on est voyant. Effectivement plus haut dans la forêt, au moment où le sentier traverse la piste de ski, d’autres petits bonhommes en orange font le guet le fusil à la main. Nous passons en vitesse. Mieux ne vaut pas trop traîner dans le secteur, on est jamais trop prudent. Plus haut on entend l’écho des bangs bangs bangs... Les joies de la randonnée en automne.

Enfin. Au final, tout se passe bien. Les arbres sont de toutes les couleurs, le cadre est superbe et il fait grand beau. Ça se sont les vraies joies de la randonnée en automne. Nous prenons l’option rouge du topo. Nous ne croisons personne jusqu’au moment de croiser le sangle qui mène à la Tour Percée. Au bas mot cinq ou six groupes de deux ou trois iront voir la Tour ce jour... Qui a dit que c’était encore un secret ? D’ailleurs la position de la Tour Isabelle, de l’Arche Miracle et le tracé des chemins qui y conduisent sont indiqués sur Open Street Map, fond de carte qu’on peut désormais afficher sur le site Géoportail.

Après le petit passage câblé et le couloir de sortie, nous débouchons sur le plateau. Du petit sommet juste au dessus, la vue plongeante sur la vallée dans la mer de nuage et la Chaine de Belledonne est juste magique.

Petit pique-nique puis chemin du retour. On retrouve la foule des beaux jours à l’Aup du Seuil et la procession de tous ceux qui montent. C’est dingue, il suffit de se décaler de 200 m sur la crête et il n’y a plus personne.

Dernière modification : 19 novembre 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 28 octobre 2017

Publiée le 19 novembre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par Le 20 novembre 2017 à 17h56

    Bonjour Yann.
    Merci pour ces MAGNIFIQUES photos !
    Je crois que ma préférée est la #30 mais derrière ça se bouscule.
    Pour pinailler un peu, il y a bien certaines photos (#22, #23, #24, #26, #32) où face au soleil, la mer de nuages n’est pas parfaite (un peu trop blanchie et contours un peu trop vagues, si tu vois ce que je veux dire). Mais dans l’ensemble tes photos me font rêver et me dépaysent avec délectation !
    Merci encore pour ce voyage par procuration !
    @+.
    Thierry.

  • par Le 20 novembre 2017 à 18h39

    Merci.
    En fait je me demande si je n’ai pas un problème de netteté à l’horizon avec mon appareil. Pas mal de photo m’apparaissent floues.

    Après les photos de la mer de nuage face au soleil (le Vercors c’est plein sud par rapport à la Chartreuse) c’est pas forcément ce qu’il y a de plus simple, surtout à 12h00 :) Il y a clairement des zones saturées dans le blanc.

  • par Le 20 novembre 2017 à 18h50

    Tout à fait d’accord sur la difficulté de prendre des nuages en photo face au soleil, surtout si on ne veut pas s’abîmer les yeux. Moi, si je laisse mes lunettes de soleil, je ne vois pas bien ce que ça donne et si je les enlève, j’ai rapidement les yeux qui pleurent tout ce qu’ils peuvent, car ils sont particulièrement sensibles. Et tant mieux qu’ils pleurent comme ça. Au moins ça les protège un peu malgré moi ... ;oD

    De toute façon, je sais que je me répète, mais je trouve le résultat global superbe !

  • par Le 20 novembre 2017 à 20h33

    Photos floues ? Dans cette situation là, deux causes :

    • L’autofocus ne peut pas se faire sur des objets aux détails flous et peu contrastés (nuages).
    • Une trop forte lumière (soleil) de face éblouit souvent l’autofocus.

    On peut éviter le problème en faisant la mise au point sur un point du panorama net et contrasté, et ensuite recadrer avant de finir d’appuyer sur le déclencheur (mais alors, attention à l’exposition qui peut ne plus correspondre).

    Si on a une série de photos de paysages à faire, le mieux est de se mettre en mise au point manuelle, et de prérégler sur l’infini. Si l’appareil est de bonne qualité, la position du zoom ne devrait pas trop influer sur la mise au point.

    Pour ce qui est des nuages "brulés", c’est un problème classique en photo numérique, particulièrement avec les appareils "petit capteur" (smartphones, ultracompacts, super-zooms) qui n’ont pas assez de dynamique. On peut sous-exposer un peu, les ombres bouchées étant souvent moins dérangeantes que les lumières brulées, notamment si on souhaite faire ressortir les couleurs. Cela dépend de l’appareil, il faut faire des essais. On peut éventuellement aussi utiliser un mode HDR, produisant parfois hélas des résultats pas très naturels.

  • par Le 20 novembre 2017 à 22h32

    D’accord avec les remarques de Pascal.

    Concernant les zones brûlées (dans les blancs ici, mais ça pourrait très bien se produire sur un ciel parfaitement bleu), il y a plusieurs causes et solutions possibles.
    1. Mauvais réglage du mode de mesure de l’exposition. Par exemple, le mode spot central n’est pas adapté à un paysage fortement contrasté, surtout quand la zone la plus claire est justement au centre.
    Il faut en général préférer un mode pondéré à plusieurs collimateurs qui, en couvrant plus de surface de l’image, ajustent les calculs de manière à éviter toute sur-exposition.
    2. Si l’appareil le permet, cadrer la scène sur la zone la plus claire, utiliser la mémorisation d’exposition manuelle (souvent notée AE-L), maintenir appuyé, bouger l’appareil pour recadrer la scène souhaitée et déclencher. Cela donne de bons résultats, à condition d’avoir réglé la mise au point avant.

    Pour les problèmes de mise au point à l’infini, ne jamais perdre de vue qu’un autofocus a besoin de détails dans l’image pour fonctionner (c’est vrai principalement avec les systèmes à détection de phase, majoritairement utilisés aujourd’hui). Si vous essayez de faire le point automatiquement sur une zone complètement uniforme (ciel bleu par exemple), ça ne marchera pas ! Deux solutions :
    1. Faire le point manuellement à l’infini (attention, ce n’est pas forcément la bague de l’objectif en bout de course car il existe une marge de réglage à cause des écarts en température).
    2. Utiliser la mémorisation de la mise au point (souvent notée AF-L) à mi-course du déclencheur.

    Voilà, bonnes photos ! :)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !