Abonnez-vous à notre newsletter !

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Sac de couchage - Mixte - Swing 700 (...) PROMO

    349 € 320 €

  • Doudoune de ski en duvet synthétique (...)

    220 €

  • Chaussures d’Alpinisme - Nepal Trek (...) PROMO

    370 € 325 €

  • Sac à dos de ski de randonnée - Mixte (...)

    120 €

Conditions météo

Beau temps. Quelques nuages bas.

Récit de la sortie

Me voilà de retour dans le Valgaudemar après ma première visite... en juin 2016 ! C’était pour l’ascension des Rouies, mon plus haut sommet à ce jour. Je prévois la boucle du Chapeau, si bien mise en avant par Michel dans ses deux topos.

J’arrive la veille au parking de Navette après avoir entrepris la traversée du col de l’Ardouère et l’ascension du Montaigu, côté Champsaur. Beaucoup de voitures en fin d’après-midi ! Les lieux sont fréquentés, un départ tôt s’imposera !

Départ 5h45 dans la fraîcheur de l’aube. Je remonte les premiers lacets en forêt. Plus haut, quelques trouées me laisse entrapercevoir les parois embrasées par le lever de soleil sur le secteur du Pic de Mal Cros et du Pic de Pétarel. Dans les premières prairies de la Lauzière, le cirque de la cascade de la Buffe se dévoile remarquablement.

Après quelques lacets dans des pentes raides, je prends pied sur la crête de Côte Grasse. La vue s’ouvre sur la profonde vallée du Valgaudemar encore à l’ombre. Le final plus aérien me mène sous la bosse du Chapeau. J’opère le contournement et trouve enfin le soleil du versant ’est’. Une courte montée et je gagne le sommet. Il est 8h15.

Panorama grandiose au cœur des Écrins. Les géants du Valgaudemar en impose ! L’Olan, la Cime du Vallon, les Rouies, les Bans, le Sirac... La claque ! Même la Barre et Ailefroide dépassent ! Durant cet été, je compte bien découvrir ce grand massif par ses différentes vallées avec des objectifs plus modestes tels que le Pic Turbat, le Pic de Parières, l’Aiguille de Morges pour ceux qui sont visibles aujourd’hui, et d’autres dans le Champoléon et le Vénéon.

Je reste plus d’une heure et demi à profiter du sommet. Les moutons sont de sortie dans les alpages. Venant de la cabane des Pales, le troupeau arrive vers le Chapeau par la crête. Deux chiens m’ont repéré, ils viennent à ma rencontre. Une jeune femelle patou, craintive au début, marquant quelques bons à reculons, vient fourrer son museau dans mon sac grand ouvert puis s’allonge sur le dos demandant des caresses, elle ne se fera pas prier ! L’autre chien, un berger d’Anatolie, un brin bougon mais pas méchant ne se laissera pas approcher. Un traileur suivi du berger débarquent au sommet du Chapeau, après une petite discussion, je les laisse et continue ma boucle.

Le sentier descend dans l’alpage jusqu’au torrent donnant naissance à la grande cascade de la Buffe. Quelques pierres apparentes me permettent de le franchir sans déchausser. Une courte remontée me délivre les doux vallonnements des prés de Lauplat avant l’abrupte descente de la Buffe. Encore un de ces sentiers improbables, tracés dans un relief des plus escarpés ! Il y en a beaucoup dans les Écrins des comme ça ? Je suis preneur ! Je commence à bien les apprécier ces découvertes, bien différentes des secteurs que je connais notamment dans le Dévoluy ou l’Ubaye.

La végétation dense n’est pas l’amie de mes allergies ! Je finis la descente, le nez dans le mouchoir et les yeux en feu ! Une fois de retour au sentier montant au pied de la cascade, je continue ma descente sur Navette, sans faire l’aller-retour. Tant pis, une autre fois ! Le retour à l’ombre dans les bois est le bienvenu, la chaleur commence à taper !

Dernière modification : 15 juillet 2019

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 13 juillet

Publiée le 15 juillet

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 15 juillet à 20h28

    Joli coin ! Décidément, les descentes avec le mouchoir deviennent récurrentes... ;)

  • par Le 18 juillet à 18h33

    C’était sans doute un peu moins spectaculaire qu’au mois de juin, mais ça reste une belle course. De beaux objectifs en perspective... Turbat, Parières et (surtout) l’Aiguille de Morges sont des sommets qui méritent une visite et pour moi de (très) bons souvenirs, tout comme les Rouies d’ailleurs.
    Quelques topos sauvages qui devraient te plaire arrivent.
    Où bien tu es plus habile que moi pour le saut en longueur, où le débit du torrent à diminué depuis mon passage :)

  • par Le 19 juillet à 22h13

    Oui Mick, j’n’ai pas ce genre de problème dans la caillasse dévoluarde !

    En effet, Michel, le Chapeau est un remarquable belvédère, idéalement situé pour repérer les environs. Les Écrins jouxtent le Dévoluy et je n’y ai pas vraiment mis les pieds à part pour de rares occasions, il est temps d’y remédier pour de bon !
    Je reviens du Vénéon avec un modeste 3000 bien sauvage... Hâte de voir tes topos à venir !

    Pour le torrent, le débit a du baisser, j’ai joué l’équilibriste sur des pierres apparentes.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !