Abonnez-vous à notre newsletter !

Sortie du 7 septembre 2019 par vermatoiz Pic de Bure (2709m) par la Combe Ratin

Une randonnée dans ce magnifique Dévoluy comme on peut souvent en faire, mais avec une arrivée et une traversée de plateau proprement exceptionnelle, grandiose, magique et j'arrête là... je n'ai plus de mots ! D'ailleurs, le mieux est d'y aller voir soi-même !

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Sac de Couchage - 3 Saisons - (...) PROMO

    570 € 500 €

  • Doudoune légère d’expédition 100% (...) PROMO

    620 € 560 €

  • Chaussures de trekking homme - (...) PROMO

    200 € 180 €

  • Sac à Dos de Ski/Snowboard - Homme - (...)

    133 €

Conditions météo

Début de journée brouillée, un plafond assez bas, puis le soleil a pris le dessus.
Vent froid et assez fort surtout sur le plateau.
Après-midi plus clémente, mais pas de grosse chaleur.

Récit de la sortie

Depuis un bon moment nous avions ce projet avec un ami d’aller au Pic de Bure, et puis cette année ça se concrétise.
Je potasse le topo d’Alain, que je remercie au passage pour la précision de ses indications, je repère le tracé et la route pour y aller et en avant !

À St-Étienne-en-Dévoluy, le Pic de Bure nous saute au yeux dans la lumière du matin, c’est trop rapide pour la belle photo, mais les nuages qui l’entourent donnent une belle ambiance déjà...

Cabane de l’Avalanche à 8h, nous cherchons un peu le départ de la sente non balisée, puis finalement nous prenons la bonne direction et c’est parti pour une grosse journée...

Après avoir dépassé la bergerie nous rejoignons le vallon d’Ane et son chalet assez rapidement, et si les nuages gâchent un peu la vue arrière sur le Dévoluy, celle sur le pilier Est, sur le vallon et sur le début de la Combe Ratin nous réjouit déjà, et ce n’est que le début.

Nous remontons un joli vallon et entamons la montée dans la combe, 1er palier, 2ème palier, escaliers, tout y est et le cœur de ces paysages sublimes se dévoile à nous, petit à petit, au rythme de nos pas, alternant croupes herbeuses et rudes pierriers.

Bientôt on aperçoit la gare d’arrivée du téléphérique desservant l’observatoire, le but a l’air proche, mais on n’est pas arrivé !

Quelques marmottes nous offrent un moment d’amusement, c’est toujours un plaisir de voir nos "copines" !
La vue arrière se dégage et les sommets lointains se montrent enfin.

Le col se rapproche, encore quelques escaliers bien raides et quelques menus cailloux à pousser du pied, et nous voilà débouchant sur le plateau, devant les "grandes oreilles" bien alignées comme à la parade.

Entre le Pic de Bure et la Tête de la Cluze, une immensité semble vouloir nous aspirer et on se sent vraiment tout petit !
Parler ici d’un monde minéral est peu dire, on est dans la pierre à perte de vue, à peine quelques touffettes d’herbe qui résistent on ne sait comment...

Il y a un peu de monde, mais c’est si vaste qu’on n’est pas gêné, et même plutôt content de voir quelques humains de ci de là...

Nous entamons la traversée après quelques déambulations à droite à gauche, comme ivres de tant d’espace !
Nous sommes descendus un peu trop bas, il fallait rejoindre la ligne de crête à notre gauche, pas grave, ça passe partout.

Nous rejoignons la trace et commençons la dernière montée, sur un sentier bien marqué et balisé de cairns bien visibles.
L’arrivée au sommet est époustouflante, avec une vue à 360°.

Dans le désordre, vallée de Gap avec la montagne de Céüze, Veynes et le Pays du Buëch, Mont Ventoux dans le lointain, Obiou et Grand Ferrand plus près, la station de Super Dévoluy et la vallée magnifique, montagne de Faraut et Pic Pierroux, col de l’Aup et Pic Grillon, le Viso dans les nuages, tout le plateau qui s’étale sous nos yeux avec ses Têtes, de la Cluse et des Pras Arnaud, ses combes...

Une belle table d’orientation, hélas un peu cassée, nous aide à nous repérer.

Nous redescendrons à regret, après une bonne pause pique-nique dans un abri de pierre bienvenu qui nous protègera du vent.

Pour le retour, nous allons opter pour une variante par rapport au topo.

Arrivé en vue de la Corne, juste après une petite barre rocheuse et au niveau du ravin de Denflairar, il faut laisser devant soi la traversée empruntée à l’aller et descendre à gauche un raide pierrier (quelques marques jaunes, puis balisage plus loin).
Suivre alors le sentier bien marqué qui descend dans le superbe vallon de Corne, en visant le collet surmonté d’un pylône du téléphérique.
Au petit col on distingue tout en bas la gare de départ du téléphérique, la cabane de l’Avalanche n’en est pas très loin.
Continuer sur la large piste descendante jusqu’au lieu-dit Combe de Corne (panneau), il ne reste qu’à prendre la direction Bois Rond pour retrouver le point de départ.

Encore une sortie magnifique, qui me faisait un peu peur, mais finalement ce n’est pas pire que le Taillefer, et la récompense est non seulement à la hauteur de l’effort, mais bien plus que ça encore...
J’en repars avec déjà l’envie d’y revenir, par l’une ou l’autre de ces combes qu’il me faudra découvrir...

Dernière modification : 17 septembre 2019

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

"Les vraies merveilles ne coûtent pas un centime. La marche nettoie la cervelle et rend gai". SAMIVEL (Le Grand Oisans Sauvage)

Randonnée réalisée le 7 septembre

Publiée le 17 septembre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 20 septembre à 08h24

    Quel beau secteur !

  • par Le 20 septembre à 21h43

    Grandiose, Guillaume, il faut y aller !

  • par JTMLe 21 septembre à 21h14

    je fais l’aller retour en mode trailer comme sur l’echappee belle et mes 11000 m de enivelée

  • par Le 21 septembre à 21h53

    Bravo JMT ! Chacun ses goûts....

  • par Le 22 septembre à 08h22

    Des photos qui font envie, j’apprécie ce côté austère et désolé... un peu loin à la journée hélas !

  • par Le 22 septembre à 22h05

    Merci Joëlle.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !