Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Ciel tout bleu, vent de sud violent.

Récit de la sortie

Carnet de route

  • Carte : 2732 E
  • Départ : col du Béal 1387m
  • Distance : 9,5 Km
  • Dénivelée : 370m
  • Horaire : 4h00

Descriptif

Septième sortie en 8 jours. L’organisme commence à être un peu fatigué. La météo annonçant une arrivée durable du mauvais temps, dès le lendemain, je vais quand même faire une balade pour cette dernière journée ensoleillée.

L’ascension par le col des Supeyres étant assez longue, je choisis de partir du col du Béal, situé au nord de Pierre-sur Haute.

Itinéraire facile à suivre, même dans le plus épais des brouillards. Il en effet jalonné de deux lignes de poteaux de bois, hauts d’environ trois mètres. Une ligne qui suit la route de desserte des installations et une qui suit le sentier de crête en évitant toutefois les deux sommets secondaires qui sont plus escarpés.

L’itinéraire, qui commence par suivre la ligne de crête évite le sommet secondaire de Peyre Mayou (1542m) par l’est. Son ascension avec des raquettes est courte et ludique.

Le sentier jalonné évite ensuite, toujours par l’est, le sommet un peu plus escarpé du Procher (1544m). Son ascension est encore plus ludique que le sommet précédent. Derrière le sommet se niche un Buron.

On rejoint ensuite l’itinéraire jalonné en descendant sur le col de la Chamboite (1483m).

Pierre-sur-Haute est désormais bien visible au sud-est et est précédé par un amas rocheux, les Rochers de la Chapelle (1602m) surmontés d’une petite croix.

La grande surprise est constituée par l’absence de portail et de défenses barbelées. On pénètre dans le site de Pierre-sur-Haute comme dans un moulin.

Quand je pense qu’il y a quelques années, voyant le portail ouvert, j’étais rentré avec mon vélo (c’est la plus haute route asphaltée du massif Central) et un militaire, plus amusé que furieux, m’avait menacé d’appeler la Gendarmerie.

Aujourd’hui, si les installations semblent fonctionner, mais apparemment sans personnel.

Cependant, après une petite photo de la croix sommitale, que l’on atteignait, il y a peu, en fraude en passant par dessus les barrières grâce à l’accumulation de la neige, je préfère aller chercher un abri au vent furieux près des Rochers de la Chapelle et non près des bâtiments.

L’abri n’est pas parfait et après une courte pause casse-croûte, je ressens les effets du vent glacial.

Je vais me réchauffer dans la courte remontée au Procher, au milieu de tourbillons de neige.

Dernière modification : 19 mars 2013

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 4 mars 2013

Publiée le 19 mars 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !