Le Nid (2509m) par le Vallon du Mas et le Col de Lapras Sortie du 4 septembre 2014

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une rando magnifique, un peu physique, à consommer sans modération pour atteindre ce 'nid' haut perché. Une vue sur le versant sud du secteur de l'Obiou qui à elle seule justifie cette rando.

Conditions météo

Beau temps. Très bonne visibilité le matin. Ciel très partiellement nuageux par beaux cumulus en après-midi.

Récit de la sortie

Un peu brassés par presque deux heures de trajet et un nombre certains de virages, nous voilà à l’entrée du Mas. Les hommes de notre petit groupe de randos étant indisponibles ce jeudi, me voilà parti avec 6 femmes … dont la mienne.

Peut-être encore un peu endormi, je pars plein nord quelques dizaines de mètres avant de faire demi tour pour reprendre le bon chemin vers l’ouest.

Il fait grand beau et la montée à Pierre Baudinard nous procure déjà quelques belles vues vers l’est … mais ce n’est rien par rapport à ce qui nous attend.

Bientôt on découvre le vallon du Mas et on en attaque la longue montée ensoleillée. Je louvoie un peu pour ne pas prendre au plus raide.
On rejoint la ligne de crête derrière laquelle on découvre la fameuse et profonde dépression caillasseuse à souhait. Vu depuis la crête, ce qui semble être le passage en traversée en haut de la dépression, ne m’inspire pas et je préfère remonter la crête plein nord.

On débouche sur une portion plus plate (point 2178m le plus à l’est de la carte IGN) et on y découvre quatre abreuvoirs et une petite cabane contre laquelle est installé un tuyau surmonté d’un robinet qui, une fois ouvert, délivre une eau très fraîche. Nous sommes stupéfaits devant la longueur du tuyau que l’on voit remonter le long de la pente et dont on ne voit pas le bout.

Je prends donc quelque liberté avec le topo et nous surmontons en le contournant dans la caillasse par son flanc est, un ressaut rocheux en haut duquel nous trouvons quelques rares cairns qui nous amènent au col de Lapras. Là c’est du grand spectacle. On en prend plein les yeux. La vue sur l’Obiou est de toute beauté.

On rejoint le col du Courtet et on enchaîne par les pentes, effectivement très raides comme le dit le topo, qui amènent au sommet du Nid où le vent souffle assez fort.

Après une bonne pause au sommet, nous décidons de descendre un peu sous le Courtet pour le pique-nique et juste avant le col nous avons droit au spectacle d’un vautour débouchant du versant ouest en passant quelques mètres à la verticale du col … superbe !

La remontée au-dessus du col de Lapras n’est fort heureusement pas trop longue et nous retrouvons le cheminement emprunté à la montée qui nous ramène aux abreuvoirs.

La descente du vallon du Mas se fera en suivant les quelques rares cairns qui balisent la sente discrète. Le court plat sur un terrain herbeux avant la petite remontée au col qui ferme le vallon, est bien apprécié.

Retour aux voitures avec en face de nous la chapelle des Gicons dite « Mère Eglise », auprès de laquelle repose à jamais l’amoureux du Dévoluy qu’était le grand alpiniste René Desmaison.

Nous n’aurons vu personne sur cette rando, et aurons simplement observé de très loin quelques randonneurs au sommet de l’Obiou. Une magnifique rando à consommer sans modération.

Dernière modification : 8 septembre 2014

Photos « Le Nid (2509m) par le Vallon du Mas et le Col de Lapras »

Ciel sans nuage ... ça promet. Les blocs imposants de la Pierre Baudinard. En route pour le Vallon du Mas Un beau relief tourmenté. Tête de l'Aupet à droite et début de la crête qui masque la belle dépression. Un doute sur la suite : c'est par là que ça passe ? On contourne l'obstacle dans la caillasse. La cabane au robinet et les abreuvoirs sont déjà loin. Enfin le Nid apparait ! Direction le Col du Courtet ... LA vue ! En route pour les pentes finales de l'objectif. Curieuses aiguilles dans la pente ouest Tête de Lapras et son col Objectif atteint : content et contentes d'être au sommet ! Vu du Nid le Mont Aiguille a nettement moins fière allure ! Zoom sur l'Obiou et sa sente finale. Curieux relief ...plein de 'trous' Retour à la cabane par le même cheminement qu'à la montée. Descente tranquille. On est passés par là. Retour non pas à l'écurie ... mais aux abreuvoirs et à la bonne eau de source fraîche. Le plat qui fait du bien avant la legère remontée au col qui ferme le vallon. Dernier regard sur le vallon qui va bientôt rentrer dans l'ombre. Vue vers les Gicons, le Gigon et la Montagne de Faraut En hommage à René Desmaison qui repose au cimetière proche de la «Mère Eglise»