Tête de la Draye (2080m) Sortie du 17 juillet 2015

Sortie réalisée le 17 juillet 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Après le Glacier Blanc la veille, changement de décor aujourd'hui pour aller vers Ailefroide et s'offrir un panorama sur la vallée du Sélé depuis la Tête de la Draye et même au-dessus jusqu'à la Tête de la Fraysse, le tout en partant du Pré de Madame Carle ! Mais quelle chaleur par contre...

Conditions météo

Ciel bleu avec quelques cumulus qui en fin de journée bourgeonneront. Chaleur infernale : à 15h, 34 °C à Ailefroide !

Récit de la sortie

Après avoir fait une petite visite la veille au Glacier Blanc et au Glacier Noir, aujourd’hui je décide de partir, toujours du Pré de Madame Carle, pour rejoindre Ailefroide afin de monter à la Tête de la Draye et même au-delà jusqu’à la Tête de la Fraysse. Le départ se fait à 6h50, et encore j’aurais peut-être dû partir plus tôt tant il va faire chaud aujourd’hui. Le dénivelé total en partant du Pré sera de 1150m.

Le sentier qui longe d’abord la route avant de s’en écarter franchement suit le torrent se déversant dans la vallée vers Ailefroide. Très agréable, il serpente entre végétations et passages rocheux, avant de débouler sur une forêt qui borde le hameau d’Ailefroide. Il n’est pas énormément emprunté au vu de certains passages envahi par les ronces et les hautes herbes, ce qui ne m’est pas désagréable bien au contraire ! Au départ du sentier, quatre chamois sont en vue en train de redescendre un névé une cinquantaine de mètres au-dessus du sentier à flanc de montagne, j’arrive à les saisir dans mon objectif !

Arrivé à Ailefroide je prends le départ de la randonnée comme indiqué dans le topo. Les premiers mètres suivent les voies d’escalades du secteur avant de remonter par-dessus lesdites voies. Je croise donc quelques grimpeurs déjà à l’œuvre, mais toujours aucun randonneur. Il en sera ainsi jusqu’à la descente.

Très vite je suis en sueur, et la chaleur est réellement accablante, alors qu’il n’est même pas 9h du matin. Le sentier par moment demande de l’attention, car il est en parti défoncé. Mais hormis cela il est très agréable et le passage aux sources de la cascade de la Pissette est bienvenue, permettant de se rafraîchir le visage ! J’arrive bientôt au belvédère de la Tête de la Draye, m’offrant un panorama incomparable sur aussi bien le secteur du Glacier Blanc que le vallon du Sélé.

Je repars afin d’aller en direction de la Tête de la Fraysse. Le sentier est moins marqué par endroit, et un peu d’escalade facile (II) est nécessaire. Ce passage est donc plutôt déconseillé aux très jeunes enfants, surtout à la descente. J’arrive bientôt en vue du belvédère de la Tête de la Fraysse... et je croise alors, sur le sentier, à 4 mètres de moi, un chamois ! Je le regarde, il me regarde, il penche la tête, comme s’il voulait me dire quelque chose, je suis hypnotisé ! Et le temps de défaire le cache de mon objectif pour prendre LA photo, il disparaît à flanc de rocher... Tant pis pour la photo, mais quelle rencontre !

Une petite pause à la Tête de la Fraysse, je rassure ma famille et ma compagne pour la première fois depuis 3 jours (n’ayant pas de réseau plus haut), et je repars en arrière. Arrivé à Ailefroide, il commence à faire faim, je m’attable donc au restaurant du logis qui va me permettre de me faire un repas à la hauteur de cette ascension avec notamment une belle truite pêchée du jour !

La pause est terminée, il est temps de repartir vers le Pré. Je m’étais dit que 15h30 était suffisamment tard dans l’après-midi pour éviter la grosse chaleur de midi, ô combien j’avais tort... Il fait toujours dans les 33/34 °C à Ailefroide (!), et les premiers pas sur le sentier du retour sont une torture. Je n’ai jamais autant peiné de ma vie en randonnée, alors que le sentier n’a strictement aucune difficulté ! Je suis littéralement écrasé par la chaleur... Et ce n’est qu’une fois le changement de vallon et l’arrivée du vallon du Pré, à l’ombre, que je me sens revivre.

Après 5h50 de marche (hors pause du midi), j’atteins mon point de départ et je m’offre un repos bien mérité ! Cette randonnée vaut vraiment le détour, et partir du Pré rallonge certes la marche, mais le sentier qui relie Ailefroide au Pré vaut vraiment le détour.

Dernière modification : 6 décembre 2015